Pérou

Rainbow Mountain et Red Valley

La Rainbow Mountain (Vinicunca Montana en espagnol, Apu Winicunca en Quechua), est une montagne assez particulière car elle possède une couleur arc en ciel due aux nombreux sédiments présents sur place. Autant, dire que croiser ce type de paysage n’est vraiment pas courant, d’ailleurs il y a juste 3 endroits dans le monde ou l’on peut observer ce phénomène rare : au Pérou, en Argentine et en Chine.

Au vu de la particularité du lieu, inutile de dire que cet endroit est très touristique. Cependant, pas tout le monde n’arrive jusqu’à là-haut, car le point culminant se situe ici à 5036m (et non à 5200m comme on peut le lire un peu partout). L’altitude n’est donc pas à prendre à la légère lorsque l’on se lance pour faire cette rando, car on monte plus haut que le Mont Blanc. En revanche, contrairement à notre plus grand pic européen, ici il n’y a rien de technique : il s’agit simplement d’une rando ou ça monte. Le plus difficile est de gérer le potentiel « Mal des Montagnes » qui peut survenir suite à cette altitude élevée. Nul besoin donc d’être expert en alpinisme, il suffit juste d’être parfaitement acclimaté avant de tenter l’expérience.

Nous tenons vraiment à mettre en garde toutes ces personnes, qui par manque de temps, se disent qu’elles vont faire la Rainbow Mountain le lendemain de leur arrivée à Cusco, afin de réaliser une randonnée d’acclimatation, avant de partir par la suite faire un trek de plusieurs jours pour rejoindre le Machu Picchu par exemple (cette option, est très fréquemment choisi par les voyageurs qui sont dans la région de Cusco).

Tout d’abord, la Rainbow Mountain n’est pas considérée comme une randonnée d’acclimatation, car ici, à l’inverse du Glacier Pastoruri par exemple, qui se situe à 5050m, tu ne monteras pas en bus mais à pied, ce qui veut dire que l’effort physique ne sera absolument pas le même. Ici, mieux vaut déjà être complètement habitué à l’altitude, car sinon, tu risques de vraiment souffrir, et crois nous des gens mal en point, voir très mal, on en a vu au cours de cette montée… Avec par moment des masques à oxygène pour être réanimé suite à un malaise.

Avant de nous rendre sur place, nous avions déjà passés 2 jours à vadrouiller dans la région de Cusco (3400m), nous avions passé 2 jours sur le lac Titicaca (3800m) et nous avions passé une semaine complète du coté de Huaraz, à jongler entre 3100m et 5050m, sans oublier à chaque fois de boire beaucoup d’eau (3L par jour), pour oxygéner un maximum le sang. Autant dire que lorsque nous avons fait la Rainbow Mountain, notre rythme de marche était bien plus rapide qu’au début de notre voyage à Huaraz et surtout, nous n’avons absolument pas souffert du Mal de Montagnes :  à part l’essoufflement lors de la montée, nous n’avons même pas eu un petit mal de tête. Cela nous a permis de réaliser cette marche en toute tranquillité, sans aucun stress.

Ici, nous n’avons cependant pas voulu faire comme tout le monde : la plupart des personnes se contentent de faire l’ascension de cette montagne et de redescendre par le même chemin (ce qui représente A/R 10km). En général, nous ne sommes pas fans des parcours ou il faut repasser sur nos pas, c’est donc pour cela que nous avons décidé de poursuivre par la suite avec la Red Valley (la vallée rouge), qui se situe juste derrière la Rainbow Mountain et qui est clairement, à ce jour, oubliée des touristes. Résultat : la rando est plus longue, 17km ! Mais les 12 derniers km se font uniquement en descente, et le must, c’est qu’on se retrouve ici dans un décors incroyable en étant quasi seul au monde !

Pour réaliser cette excursion nous avons sélectionné l’agence Peru Majestic Travel que nous ne pouvons que recommander. Cet organisme fait partie des rares agences de Cusco (en 2018), à proposer le combo « Rainbow Mountain + Red Valley », pour la petite somme de 30€ par personne, avec déjeuner inclue (et petit déjeuner en supplément). Attention, certaines agences proposent uniquement pour la Rainbow Mountain, des prix complètement démesurés… Par moment nous sommes tombés sur du 100€ par personne, voir plus, et sans la Red Valley… ! Du vol ! Avec Peru Majestic Travel nous étions de plus un groupe relativement petit : 15 personnes.

C’est donc à 3h30 du matin que ces derniers sont venus nous chercher devant notre hôtel à Cusco. Oui, Oui, tu as bien lu, 3h30 du matin ! Pourquoi si tôt ? Pour la simple et bonne raison que le point de départ de la randonnée se situe à 3h de route et plus tu y seras tôt, moins il y aura foule 😉 Le réveil de cette journée risque donc de bien piquer mais rassure toi, ça en vaut largement la peine ! 🙂

Cette montagne se situe à 140km de Cusco mais pour y aller, la route est assez chaotique : beaucoup de piste à flanc de falaise ou ça zigzag et ça monte en permanence, par conséquent, impossible ici de rouler bien vite. Les paysages sont cependant magnifiques ! De la vitre du mini-bus, nous assistons au levé du jour et on en prend plein la vue.

Au bout de 2h30, nous faisons une pause au village de Japura à 3800m, ou nous prenons un petit déjeuner chez l’habitant. Pour S/ 20 nous avons le droit à omelette, bol de céréales avec yaourt et fruits, thé à la coca, café, jus de fruit, tartines confiture, nous nous régalons!

Aux alentours de 7h15, nous reprenons la route pour faire les 45 dernières minutes de route jusqu’au départ de la randonnée qui se situe à 4480m

Il est 8h15 du matin, et c’est avec un climat très froid, mais sous un magnifique soleil que nous entamons cette fameuse randonnée. On ne va pas mentir, à ce moment là, nous avons tout de même un peu d’appréhension quant à nos capacités à réussir. Même si l’ensemble de notre voyage, s’est jusqu’à ce moment, merveilleusement bien déroulé avec l’altitude, il ne faut pas oublier qu’en moyenne, il n’y a qu’une personne sur deux qui réussi cette randonnée (soit 50% de chance de réussite). On garde donc en tête la positivité qu’on a eu depuis le début, en nous disant qu’il n’y a pas de raison pour que ça se passe mal et on se lance !

Si comme nous tu envisages une descente par la Red Valley, on te conseille ici d’acheter des encas, car l’arrivée n’est pas prévue avant 15h / 15h30. Cette dernière se fera au village même de Japura, là ou nous avons petit déjeuner, soit à 3800m. Tu trouveras de quoi acheter de la nourriture au début de la randonnée et nous concernant il y avait également un homme qui vendait fruits et friandises au sommet de la Rainbow Mountain (mais pas sur qu’il soit là tous les jours). Sur les 12 km de descente via la Red Valley, il n’y a aucun point de ravitaillement.

Tu trouveras aussi en cours de route, énormément de locaux qui te proposeront de faire l’ascension sur leurs chevaux en échange de quelques Sols. Nous te conseillons de bannir cette option, car quand on voit comment certains chevaux sont traités ça fait vraiment peine à voir… Ces pauvres bêtes enchainent souvent les A/R sans aucune pause, sans une goutte d’eau. D’autant plus qu’ils sont souvent de petites tailles et que les locaux n’hésite pas à mettre des personnes en surpoids sur leurs dos… N’oublions pas qu’ici les effets de l’altitude sont valables même pour eux !

Nous mettons au total 1h45 pour faire les 5km de montée (alors qu’en moyenne, la plupart des personnes mettent entre 2h et 2h30). Pour être honnêtes, nous nous attendions à une ascension plus difficile. Oui ça monte, mais on a trouvé que la difficulté n’avait rien à voir avec la montée que vous avions pu faire lors du trek de Santa Cruz par exemple, pour rejoindre le col de Punta Union à 4750m.

Ici un coup c’est plat, un coup ça monte, du coup il y a des phases de récupération au cours des zones de plat. La dernière montée reste cependant la plus difficile, mais là encore, nous avions déjà fait plus dure la semaine auparavant. On sent également que nous avons une bonne acclimatation, car comparé à la semaine précédente ou nous étions du coté de Huaraz, nous marchons bien plus vite.

On croise au cours de la montée pas mal de neige sur les montagne qui nous entourent. Nous apprendrons qu’une grosse tempête de neige eu lieu dans la zone, une semaine avant notre arrivée, obligeant les guides à évacuer les trekkeurs et randonneurs. Même pendant la saison sèche, de tels phénomènes peuvent arriver (même si cela reste rare).

Le sommet se situe à droite
La dernière montée, la plus hard !

L’arrivée au sommet restera un moment inoubliable ! Faut dire qu’on en avait tellement rêver qu’on a du mal à réaliser que ça y est ! Nous sommes à 5036m ! Et les paysages qui nous entourent à 360° sont juste fous : d’un coté cette montagne arc en ciel absolument sublime, et de l’autre, toute la chaine de montagne enneigée avec le fameux Mont Ausangate qui culmine à presque 6400m. L’Ausangate est une montagne sacrée pour le peuple Quechua.

Le Mont Ausangate qui culmine à 6400m dans le fond à gauche

Le froid et le vent au sommet sont glacials et il en devient même compliqué de faire des photos (des que nous enlevons nos gants, nous peinons à bouger nos doigts). Il est impressionnant de voir la différence de température entre le début de la rando et l’arrivée au sommet, résultat, on ne s’éternisera pas à 5036m mais l’instant restera à jamais gravé ! ^^

Après une petite pause bien méritée, nous repartons donc en direction de la Vallée Rouge et d’entrée nous constatons que plus nous avançons, plus nous sommes seuls. La neige est également par endroit bien présente.

Max se fera aussi au passage accosté par deux jeunes filles très intéressées par Jox ^^

Plus nous descendons et plus les températures se radoucissent. Nous nous retrouvons progressivement dans un décors assez dingue ! La première partie de descente est assez raide et avec les neige présente, c’est loin d’être évident. Joh finira même par se retrouver une fois sur les fesses suite à une glissade. ^^

Au fur et à mesure, le cadre redevient de plus en plus vert et nous croisons plusieurs groupes de lamas et alpagas qui se baladent autour de nous en total liberté.

Julian, notre guide qui a eu un coup de coeur pour Jox 🙂

C’est un bonheur de les voir évoluer dans un tel cadre ! Ces derniers sont par moment assez curieux et n’hésite pas à s’approcher.

Plus nous descendons et plus le contraste entre le rouge et le vert sont saisissants. Par moment, on se croirait un peu dans un autre monde et quel bonheur de ne croiser quasi personne ! Une fois la grande descente du début descendue, le terrain reste relativement plat ou en pente douce, il est donc beaucoup plus simple d’avancer à notre rythme.

C’est aux alentours de 15h, que nous arrivons à Japura ou il nous tarde de déjeuner. Nous somme d’ailleurs très bien servi ! Nous garderons un souvenir inoubliable de cette randonnée sur ce terrain coloré atypique ! La Vallée Rouge est un véritable bijou que nous ne pouvons que recommander, tout comme la Rainbow Mountain qui, même si elle est très touristique, mérite tout de même le déplacement (et puis ce n’est pas tout les jours que l’on peut atteindre les 5000m, il y avait là aussi pour nous, un beau défis sportif à relever ^^).

Village de Japura

Cette journée restera à jamais gravée ! Mère Nature est plus que magnifique !

Autres articles à découvrir :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.