Canada

Whistler, village olympique

 

Road-trip ouest canadien, juin 2016 : étape 3

 

Localisation : Colombie Britannique

Combien de temps? 2 jours et demi soit 3 nuits

Météo sur ces 2 jours et demi : pluie, pluie et pluie! Nous sommes descendus jusqu’à 5 degrés.

 

 

 

Jeudi 9 juin 2016

 

Aujourd’hui une nouvelle journée de route nous attend pour rejoindre Whistler sur le continent. C’est tout de même avec un pincement au cœur que nous quittons l’île de Vancouver ou nous avons passé d’excellents moments. Nous aimerions maintenant, découvrir le nord de l’île (idée que nous mettons sur notre liste pour un futur road-trip et poursuivre pourquoi pas par la suite dans le grand Nord en Alaska ou dans le Yukon).

Ce matin, nous quittons donc notre belle cabane à 7h, nous avons 2h30 de route, soit 175km, pour rejoindre Nanaimo, endroit ou nous prendrons le ferry à 10h40 jusqu’à Horseshoe Bay au nord de Vancouver.

 

 

La traversée en bateau est beaucoup moins spectaculaire que la première entre Tsawassen et Swartz Bay, ici il s’agit d’une longue ligne droite pour rejoindre la rive d’en face. Au loin, la ville de Vancouver commence à apparaitre.

 

 

Ce jour là, la mer est assez agitée et plus nous approchons du continent, plus le temps devient gris et la température en baisse. Une fois arrivés après 1h40 de navigation, nous prenons la célèbre route Sea to Sky. Nous avions lu tout plein de magnifiques commentaires sur cette route et finalement, en vrai,  sur cette partie de Vancouver à Whistler, nous sommes un peu déçus. Certes, l’endroit est charmant, avec la mer qui longe toute la cote, mais au fil de notre aventure (que tu découvriras dans les futurs articles) nous sommes passés par des routes bien plus jolies.

Nous faisons un premier arrêt d’une bonne heure au Sea to Sky Gondola non loin de Squamish, 40km plus loin (soit à 30min de route)

 

 

Cet endroit mérite vraiment le détour! Tu emprunteras ici le téléphérique au prix de 40CAD soit 28€ pour monter à 1920m d’altitude afin d’observer le fjord Howe, la montée dure entre 10 et 12 minutes (tu peux également le faire à pied mais beaucoup plus long).

 

 

 

 

Plusieurs plateformes d’observations sont installées un peu partout, à toi de les trouver en traversant la belle passerelle himalayenne. Les chemins de randonnées sont très bien emménagés, on se repère facilement. Tu trouveras également de quoi te restaurer et des activités comme de la via ferrata.

 

 

 

 

 

Une fois redescendus par le biais des « oeufs », nous reprenons la route pour un deuxième arrêt, 30min plus loin, pour aller observer la Brandywine Fall, une très jolie cascade (compte 10 minutes de marche en forêt pour y arriver).

 

 

 

Après avoir avalés un sandwich en route, nous arrivons dans le village olympique de Whistler aux alentours de 16h00 (endroit ou logeaient les sportifs lors des JO d’hiver de 2010). Cette fois ci c’est une auberge de jeunesse qui nous attend pour 3 nuits.

 

 

 

 

Notre hébergement : Auberge de Jeunesse Hi Whistler ***

 

Ses points forts

 

Excellent accueil : la réceptionniste nous a donné énormément de renseignements sur les choses à voir / à faire

Très grande chambre lumineuse avec douche et toilette intégrées.

Auberge très propre et classe

A disposition: machine à laver, sèche linge, billard, salle commune avec tv, snack qui propose petit déjeuner et sandwich, cuisine commune, wifi gratuit

Rue et quartier au calme

Parking gratuit

 

Ses points faibles 

 

Mauvaise insonorisation entre les chambres

Le village même de Whistler se trouve à 10 minutes en voiture (mais des navettes sont mises à disposition pour ceux qui n’ont pas de véhicule)

 

Pour 3 nuits, nous avons payé un total de 205CAD, soit 143€ pour deux personnes. Nous recommandons cette auberge ou règne une très bonne ambiance.

 

 

 

Une fois installés, nous partons découvrir Whistler, il est non loin de 17h et le soleil est de retour. On sent d’emblée que nous sommes ici dans « le Saint Tropez des sports d’hiver ». La station est très luxueuse: grands hôtels, restaurants et pubs assez chères, discothèques, boutiques de grandes marques, musique. Tout est fait pour te faire consommer, mais l’endroit reste malgré tout extrêmement charmant. Il est très sympa de flâner dans ces petites rues.

 

 

 

Tu trouveras énormément de boutiques d’équipements d’extérieurs comme The North Face ou encore Columbia mais à des prix relativement chères (ce n’est pas forcément moins chère qu’en France contrairement aux idées reçues car il ne faut pas oublier qu’en plus du prix indiqués sur le ticket il faut rajouter les taxes et là c’est la surprise à la caisse).

Beaucoup de magasins de souvenirs: ces derniers ont des T-shirt très sympas, coup de cœur pour la boutique « Cool as Moose » qui propose de très jolies sweats et hauts que se soit pour homme ou femme avec des prix corrects.

Si tu as un peu d’argent de coté, rends toi obligatoire chez Roots (boutique canadienne de vêtements) et Hudson Bay (qui propose les vêtements officiels des JO d’hiver de 2010). Nous avons adoré ces boutiques (mais dommage que nous n’ayons pas carte bleu illimitée ^^).

En plus de tous ces magasins, il y a beaucoup d’agence qui proposent tout un tas d’activités : via ferrata, quad, accro-branche, VTT tout terrain avec remontées mécaniques, bear watching, tyrolienne géante etc. Whistler est donc l’endroit parfait quand on est fan de sports outdoors (mais toujours à des prix assez conséquent).

 

 

En soirée, nous avons mangé chez Earl, un restaurant spécialisé dans la viande, la qualité était bonne mais le prix un peu élevé tout de même : 33CAD pour un BBQ Ribbs… nous avons connu moins chère ailleurs pour encore meilleur.

 

 

 

Vendredi 10 juin 2016

 

Une semaine déjà que nous sommes arrivés dans l’ouest, et une semaine ou nous n’avons pas eu de pluie mais malheureusement ce jour là, Dame Nature en a décidé autrement… Des le réveil, nous avons le droit à une pluie torrentielle et à un ciel des plus obscurs. Whistler sous la pluie c’est vraiment très triste!

Le programme du jour était à la base le suivant : prendre les œufs pour monter jusqu’au Mont Whistler (60CAD le téléphérique soit 45€… hors de prix!). Une fois en haut, nous devions faire la randonnée des murs de glaces (endroit ou tu marches entre 2 énormes murs de glace naturels) ainsi que celle pour aller observer de haut le lac Cheakamus.

A la mi journée: nous devions emprunter le fameux « Peak to Peak » qui est le plus haut téléphérique au monde pour rejoindre le Mont Blackcomb, ce dernier dure 10 minutes va à environ 50km/h et se situe à 411m de hauteur, de quoi avoir une magnifique vue! Son prix sur place est de 52CAD SOIT 37€ (si tu réserves en ligne, ce que nous avons fait, cela te coûtera quelques dollars de moins). Une fois sur le Mont Blackbomb, une randonnée était prévue pour aller voir les différents petits lacs avant de redescendre à pied la montagne.

En arrivant au pied du téléphérique, nous levons la tête au ciel, les nuages sont très bas, la pluies très forte, on ne voit même pas l’arrivée des oeufs (donc le Peak to Peak complètement caché par les nuages). Nous décidons d’aller à l’office de tourisme pour savoir si des améliorations sont à venir pour la journée et surtout pour pouvoir voir les webcam qui sont présentes au sommet histoire de se rendre compte de ce que ça rend là-haut. Deuxième surprise en arrivant sur place, deux grizzlis auraient été aperçu assez tôt ce matin, il est donc fortement déconseillé de partir en randonnée ce jour… La nous pouvons dire que c’est la totale!

En réfléchissant, il nous faudrait payer 60 CAD pour monter un premier téléphérique puis ensuite emprunter le Peak to Peak ou l’on ne verrait rien à cause des nuages… c’est un peu dépenser 60CAD par les fenêtres pour le coup. Résultat: annulation de tout ce jolie programme! A retenir pour l’avenir: Ne jamais payer un téléphérique à l’avance, surtout quand le billet n’est ni échangeable ni remboursable car pour le coup le Peak to Peak c’est pour notre pomme!

Il nous faut donc trouver un plan B: première idée les musées, sauf qu’avec un temps pareil tout le monde doit sûrement avoir la même idée, on décide donc de zapper. On finit finalement par aller visiter le parc olympique à une vingtaine de minutes de route plus au sud. Une fois arrivée, le ciel se dégage et nous sommes accueillis par tout un tas d’excréments d’ours et de beaux panneaux indiquant de ne pas s’éloigner des voitures car des grizzlis sont dans le coin. Nous faisons donc un tour rapide, ou nous observons le tremplin à ski (impressionnant à voir en vrai, on ne voyait pas ça aussi grand).

 

Le grand Inukshuk (ce symbole servait dans le temps de repère pour les voyageurs du grand nord, aujourd’hui c’est le symbole d’accueil par excellence pour toute culture).

 

 

 

 

Voyant le beau temps revenir, on décide de retourner à Whistler (avec un peu de chance, nous allons peut être pouvoir prendre le téléphérique) sauf qu’une fois arrivés: la pluie est de retour! On a vraiment l’impression qu’un énorme aimant à pluie et nuage est présent juste au dessus de la station! Nous tentons donc de monter, 50km plus haut à Pemberton afin d’aller voir les lacs Joffre, avec un peu de chance peut être que la pluie cessera… Et ba non! Du coup sur les 3 lacs à voir, nous n’en avons vu qu’un seul, le premier qui est à 10 minutes de marche du parking.

 

 

La journée se termine et nous décidons d’aller au SPA Scandinave de la station et la c’est le top! Jacuzzi à plus de 40°, bains glacée à 13°, solarium, sauna, hammam, le tout en extérieur en pleine foret de sapins. Nous adorons. L’ambiance est des plus reposante et après une journée sous la pluie ça fait franchement du bien.

 

 

 

 

Samedi 11 juin 2016

 

Ce matin, en nous levant, on espère juste une chose: que la pluie se soit arrêtée car aujourd’hui, nous avons deux choses de prévus: la Superfly Zipline le matin (plus grande tyrolienne d’Amérique du Nord) et une randonnée à cheval de 2h l’après-midi. Verdict: il pleut encore! Heureusement la zipline est ouverte par tout temps, notre réservation est donc maintenue.

Le rendez-vous pour la tyrolienne est à 8h30 au bureau de la station. A cet endroit un mini-bus nous emmène au pied de la Cougar Mountain, c’est en ce lieu qu’on nous équipe et nous explique le déroulé de la matinée: il y a au total 4 tyroliennes, la plus longue est de 1,3km, va à 100km/h et est à 182m de haut.

Pour monter au point de lancement, en haut de la montagne, nous partons en buggy et avec la pluie autant dire que nous sommes vite trempés! Le vent est de plus glacial ce matin et plus nous prenons de l’altitude, plus ce dernier se fait sentir. Une fois arrivés après un petit quart d’heure de montée, on ne voit absolument rien, tout est dans les nuages et nous sommes gelés! Si on avait su que les conditions étaient ainsi, nous n’aurions jamais réservé car avec ce froid se lancer à plus de 100km/h…

 

 

 

Le moment de vérité arrive et nous partons à toute vitesse en position semi allongé dans notre baudrier, la sensation est des plus impressionnantes et avec ce froid et tout ces nuages, impossible d’apprécier réellement l’activité. Max s’en sort tout de même mieux que moi car une fois arrivée sur la première plateforme je suis à deux doigts du malaise suite au froid.

 

 

 

Nous continuons les 3 dernières tyroliennes, moins longues mais tout de même très rapides et nous terminons l’activité 3h plus tard, à 12h. A ce moment nous pensons qu’à une seule chose: rentrer pour ne pas nous transformer en glaçon! Quel dommage ce temps, nous attendions tellement de cette activité mais au final dans ces conditions ce n’était pas tip top! (Dans ces conditions, cette activité n’est vraiment pas à recommander).

 

 

Après une bonne douche chaude et un sandwich qui fit un bien fou, nous voila en route pour Pemberton ou 2h de balade à cheval nous attende à Adventure Ranch. La pluie commence à se calmer mais le ciel est toujours aussi gris, ça devient un peu déprimant pour le coup. Une fois arrivés, nous partons à 3 avec notre guide et nos montures: Kokanee un magnifique mustang d’un noir éclatant assez impulsif, Torus pour moi et Archie pour Max. La rando s’effectue en foret aux alentours du ranch avec passage dans une rivière (mais comme les conditions n’étaient pas optimales nous nous sommes contentés de la longer).

 

 

 

 

 

Cette balade était agréable et notre guide très sympa, malgré la barrière de la langue nous avons tout de même réussi à tenir 2h de conversation en nous faisant comprendre ^^ Nous avons même eu la chance de nous retrouver face à un cerf (impossible de dire à ce moment là qui a été le plus surpris, magnifique rencontre) et nous avons mangé des framboises directement cueillis en route, délicieuses! A la fin, Archie était joyeux de retrouver ses copains et a joué quelques tours à Max qui s’en est bien sortie ^^

Ce n’est certes pas aussi grandiose que les randos proposées dans les Rocheuses, mais ici à l’inverse tu n’auras pas l’impression d’être dans une usine à touristes. L’ambiance est plus conviviale et il n’y aura pas une trentaine de personne à se suivre les unes derrière les autres (la tête de ton cheval dans les fesses de celui de devant et ainsi de suite).

Nous terminons cette journée par un tour dans la station de Whistler, puis retour à l’auberge pour manger. Demain départ pour le parc Wells Gray et vue le temps qui ne s’améliore pas, nous n’avons aucun regret à quitter Whistler.

 

 

 

Bilan sur cette étape

 

Malgré le temps qui a gâché une partie de l’étape ainsi que les grizzlis qui étaient de sortis, nous avons bien aimé cette station , même si ça reste un peu le St Tropez des sports d’hiver. Les prix sont excessifs mais ça reste sympa à voir. On en aurait surement pris plein les yeux si on avait pu faire le programme du premier jour mais bon, dans ce type de voyage, personne n’est à l’abri d’un imprévu de dernière minute. 

Deux jours à Whistler sont largement suffisants (surtout quand il pleut) sauf si tu souhaites tester plusieurs activités.

Prochaine étape : le Parc Wells Gray!

 

Whistler sur une carte :

Autres articles à découvrir :

Laisser un commentaire