Mexique

Villes et villages dans la péninsule du Yucatàn

 

Dans cet article nous allons te présenter les villes dans lesquelles nous sommes passées au cours de notre road-trip dans la Péninsule du Yucatàn. Nous ne parlerons pas ici des villes qui se situent sur la Riviéra Maya car un article sur le sujet est présent ici.

En dehors des petits villages mayas, nous avons marqué l’arrêt dans 4 villes : Valladolid, Izamal, Merida et Campeche et sache que pour chacune d’entre elles, rien ne sert d’y passer des journées entières, car on y fait vite le tour. Notre parcours ne prévoyait qu’une demi journée par ville et à nos yeux ce fut parfait car les choses à voir se situent principalement, à chaque fois, dans le centre historique de la ville. A savoir, que nous ne sommes pas fan des musées, lorsque nous visitons une ville, nous préférons mille fois la découvrir à pied plutôt que d’aller nous enfermer.

 

 

 

Valladolid

 

Elle se situe dans l’état du Yucatàn et elle fut notre préférée! Animée et colorée cette ville a vraiment su nous séduire! Les points à ne pas louper se trouvent principalement sur le plan ci-dessous :

 

 

L’animation se concentre essentiellement autour du jolie petit parc « La Mestiza » au centre du grand cercle. Dans ce dernier était présent des petits stands de commerçants qui vendaient quelques souvenirs. C’est ici également que tu pourras voir l’église San Servacio (nous ne l’avons cependant pas visitée car une messe était en cours lors de notre venue).

 

 

 

Les 4 rues qui entourent ce parc propose de longues galeries avec commerces, restaurants, bars… autant dire qu’il y a de quoi faire pour flâner à cet endroit!

 

 

 

 

Non loin se situe le « Mercado Artesanias » (marché des artisans), endroit ou tu trouveras tout un tas de souvenir local comme des tenues maya, des hamacs, des huiles etc.

 

A l’est, tu trouveras le cénote Zaci, qui est le seul cénote que l’on puisse trouver en pleine ville. Nous ne nous y sommes pas baignés car nous avions lu à plusieurs reprises avant notre départ qu’il était souvent sale… Nous sommes tout de même passés le voir car il est possible de le contempler d’en haut. A première vue, rien de sale, mais à nos yeux, il ne vaut absolument pas les autres cénotes que nous avons fait. Nous n’avons donc pas regretté notre choix de ne pas nous être baignés ici.

 

 

En descendant vers le sud ouest, tu passeras devant une fabrique de chocolat artisanale maya. Nous ne l’avons pas fait, car nous avions prévu de nous rendre au musée du chocolat à Uxmal. Ici nous avons entendu un peu tout les avis : certains disent qu’il est très bon, d’autres non. On ne pourra donc pas vraiment te la conseiller sur ce lieu.

 

 

 

En poursuivant la rue, tu arriveras au Couvent San Bernardino, un endroit très jolie ou se déroule le soir un spectacle de son et lumière. Nous n’y avons cependant pas assisté car nous profitions à ce moment là de notre hôtel : le Zentik Project (que l’on te présentera dans un futur article avec l’ensemble de nos hébergements). C’est ici également que tu pourras faire une photo avec les fameuse lettres de la ville.

 

 

 

Valladolid est à nos yeux une ville ou il fait vraiment bon vivre! Nous avons adoré flâner des ces ruelles colorées ou règne une atmosphère conviviale. Ici, nous nous sommes déplacés qu’à pied (nous avions stationné la voiture à notre hôtel, qui se trouvait un peu plus au nord du cénote Zaci, dans un endroit plus calme). Tout se fait très facilement et aucun problème niveau sécurité (même en soirée).

 

 

 

 

Izamal, la ville jaune

 

Toujours dans l’état du Yucatàn, Izamal est un ville qui nous a également énormément charmé! Nous l’avons trouvé cependant un peu moins animée que Valladolid (sans doute car plus petite). La particularité de cette ville, c’est que les maisons sont toutes jaune, ce qui lui donne un charme fou! Sache cependant que ces maisons jaune ne sont présentent que dans le centre ville.

 

 

 

Le centre ville, s’anime autour de la principale attraction : le couvent de San Antonio. Une magnifique bâtisse jaune qu’il est possible de visiter. Le cadre est ici vraiment très jolie.

 

 

 

 

Autour tu trouveras deux petits parcs : « 5 Mayo » à l’ouest et « Itzamna » au nord et c’est dans ce dernier que tu pourras faire une photo avec les lettres de la ville. Autour, plusieurs galeries commerçantes sont présentes sous les arcades jaune (un peu comme à Valladolid).

 

 

 

 

Autre particularité de la ville d’Izamal : elle possède de nombreuses ruines qu’il est possible de visiter gratuitement un peu partout. Tu peux facilement les localiser sur Google Map et pour certaines, il faudra s’éloigner un peu du centre ville. Nous concernant nous avons fait la pyramide Kinich Kakmo, au nord et nous avons trouvé le cadre très sympa. C’est assez surprenant, en pleine ville, de se retrouver comme ça, d’un coup, en plein nature. Au sommet, on constate que la jungle est présente partout autour d’Izamal! Si tu fais comme nous, l’ascension de cette pyramide, prévois des basket, car à certains moments c’est assez « casse gueule ». L’endroit est cependant idéal pour profiter du coucher du soleil par exemple.

 

 

 

 

 

 

 

Une bonne adresse à Izamal ? Le restaurant « Kinich Izamal »! Nous avons adoré! Les prix sont un peu plus élevés que dans les restaurants classiques, on va dire que pour deux, nous avons dépensé environ 30€ avec entrée commune, boisson et dessert commun. La qualité quant à elle est excellente! Ici tu dégusteras une cuisine yucatèque on ne peut plus locale et le cadre du restaurant est également très jolie. Pense à réserver, car il est souvent complet en soirée et ne tarde pas trop si tu y vas le soir car il ferme à 20h. Concernant le plat principale nous avions choisi le Poc Chuc (lamelles de porc grillées et marinées), un délice et la quantité était bien imposante! Sache également que l’attente peut ici être assez longue entre les différents plats.

 

 

Izamal est une ville, qui, à nos yeux, mérite le détour. On y fait cependant plus vite le tour que Valladolid. Même si elle est moins animée que sa voisine, le fait de nous retrouver relativement seuls par endroits dans les rues était vraiment agréable (et beaucoup plus simple aussi pour faire quelques photos avec ces maisons jaune). Ici encore, aucun problème de sécurité, même en soirée.

 

 

 

 

Merida

 

Changement radical de décors avec Mérida, la capitale du Yucatàn! Ici, attend toi à une grosse ville, rien à voir avec les deux précédentes ! Pour rentrer dans Mérida, arme toi de patience car il y a pas mal de bouchons (ça nous a fait drôle au début). Ensuite une fois le centre historique atteint, ne t’attend pas à pouvoir stationner ta voiture gratuitement, il te faudra aller dans un de ces nombreux parking payant si tu veux être tranquille. Ici il te faudra les trois quart du temps laisser les clés au gardien, car les parking sont tellement petits, qu’ils ont souvent besoin de déplacer les voitures afin de faire rentrer et sortir tout le monde. Ce point ne nous a pas franchement amusé, surtout quand on sait que l’ensemble de nos bagages étaient dans le coffre à ce moment là (et en temps que touristes, on est aussi vite repérés dans ce type d’endroit). Heureusement tout s’est finalement bien passé.

 

Nous nous sommes baladés autour du parc Plaza Grande, le centre historique de Mérida, et d’ici tu pourras apercevoir la Catedral de San Ildefonso. C’est également dans ce parc que tu trouveras les lettres de la ville.

 

 

 

 

Il y a des rues bien charmantes avec quelques petites boutiques sympas en ce lieu mais on y fait vite le tour.

 

 

Merida est également une ville qui propose pas mal de marchés et là autant dire qu’on a vite déchanté car nous nous sommes retrouvés dans un bazar urbain interminable… Ici tout part un peu dans tout les sens, on avait du mal à s’y retrouver… En bref on était contents de quitter cet endroit ou même sur les trottoirs, il y avait foule pour se déplacer.

 

 

Pour conclure sur cette ville, oui le petit centre historique est mignon bien qu’on en fasse vite le tour. A coté, nous n’avons franchement pas accroché avec Merida, car trop grande ville, trop de bazar, trop de circulation… Un endroit qu’on ne recommande pas forcément lors d’un road-trip dans le Yucatàn. Deux heures sur place nous auront amplement suffit. Niveau sécurité, nous nous sommes sentis à l’aise dans le centre historique mais nous étions méfiants du coté des marchés pour éviter les vols.

 

 

 

Campeche

 

Ah la belle Campeche! On l’attendait avec impatience et une chose est sur, ici, nous n’avons franchement pas été déçu, bien au contraire! 😀 C’est la seule ville de l’état de Campeche que nous avons visité et à nos yeux, elle mérite vraiment le détour! En bordure du Golf du Mexique, Campeche est une ville haute en couleurs qui par moment a des airs de Cuba. Ces maisons multicolores, cette ambiance conviviale, ces cours de danse en plein air… Nous sommes complètement tombés sous le charme de cette ville côtière!

 

 

Ici, il faut impérativement aller dans le centre historique qui se situe dans un genre de fort. C’est à cet endroit que tu pourras flâner entre les différentes maisons de toutes les couleurs, observer plusieurs coccinelles ainsi que quelques murs de street art et faire une pause dans un des nombreux restaurants proposant des produits de la mer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel coup de cœur pour ce lieu ! Nous avons adoré ! Par la suite nous en avons profité pour faire une belle balade le long du Golf du Mexique. Le bord de mer est très bien aménagé et c’est ici que tu trouveras les lettres de la ville de Campeche.

 

 

 

 

Si tu aimes les musées, tu peux également aller visiter le Fort de San Miguel, au sud de la ville sur la cote. Cet endroit est un des points phares de Campeche, il fut construit principalement pour protéger la ville des nombreuses attaques de pirates à l’époque.

Campeche reste cependant une ville ou l’on fait vite le tour, nous avons passé 3h sur place avant de partir en direction de Calakmul et cette pause sur la route était parfaite! Nous ne pouvons que recommander! Niveau sécurité, c’est sans aucun doute l’endroit ou nous nous sommes sentis les plus à l’aise.

 

 

 

 

Les petits villages mayas

 

Au cours de notre road-trip dans la péninsule du Yucatàn, nous sommes passés à plusieurs reprises sur des routes complètement perdues qui nous ont conduit au sein de petits villages mayas. Ici nous avons toujours été super bien accueillis. Lorsque notre voiture s’y engageait, enfants et adultes, nous regardaient avec des sourires, des bonjours, des signes de la main en guise de coucou. On sentait vraiment que ces personnes étaient ravis de voir des étrangers passer par chez eux. Ici, nous avons eu l’occasion de découvrir la ou vit réellement la population et on peut te dire que la plupart de ces endroits sont très précaires. Tout se résume à une cabane en toit de chaume avec un hamac à l’intérieur et quelques meubles : des gens qui vivent avec trois fois rien et qui pourtant t’accueillent à bras ouverts! Nous avons adoré passer dans ce type d’endroit ou niveau sécurité, il n’y a vraiment rien à craindre : il faut juste savoir qu’à plusieurs reprises on peut croiser des gens qui se baladent avec un fusils sur l’épaule ou encore une machette dans la main sans doute pour la chasse (ça peut surprendre la première fois).

 

 

 

Exemple de maison maya

 

 

Le 5 janvier 2018,

les Rois Mages qui passaient en voiture de village en village pour jeter des bonbons aux enfants

 

Les enfants qui récupèrent les bonbons lors du passage des Rois Mages

 

Une fois, nous avons même croisé le chemin d’une dame qui faisait du stop au milieu de nul part, Carmen, nous l’avons donc prise avec nous pour l’emmener faire ses courses 50km plus loin. Carmen parlait le maya et connaissait quelques mots d’espagnols. Lorsque nous lui avons dit que nous venions de Paris en France, elle n’arrivait pas à situer notre pays, alors pour l’aider nous lui avons indiqué que l’on vivait à plus de 8000 km de chez elle. Ici, nous nous sommes vraiment rendus compte à quel point, certaines mayas, vivent dans des endroits reculés. Rencontrer la population locale, c’est aussi ça qui fait le voyage à nos yeux, car c’est ainsi que l’on découvre la vrai vie d’un pays 🙂

 

 

Lors de ton passage dans les villages mayas, attention aux nombreux chiens errants qui parfois traversent la route n’importe comment… La plupart sont abandonnés et il y en a partout. Ça nous a fait beaucoup de peine de les voir ainsi, à chercher de la nourriture des la moindre poubelle… Certains dorment même au milieu de la route et il faut les contourner car ils ne bougent pas, même lorsqu’une voiture approche.

 

 

 

Autres articles à découvrir :
12 Partages

2 réflexions au sujet de « Villes et villages dans la péninsule du Yucatàn »

  1. Merci pour la présentation de votre itinéraire et de ces jolies villes ! Je n’ai pas prévu de voyages au Mexique prochainement mais je reconnais que vos photos m’ont donné envie de m’y intéresser 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.