Pérou

Présentation de notre road-trip au Pérou

 

Road trip de 3 semaines au Pérou du vendredi 8 juin au samedi 30 juin 2018

Voyage organisé par nous même (article remis à jour le 09/10/17)

30/11/2017 : ce parcours va sans doute subir plusieurs modifications dans les semaines à venir

 

 

 

A la base, ce n’était pas ce que nous avions en tête pour la destination d’été 2018 🙂 Voici la petite histoire (pour le bien être des futurs jeux d’indices sur la page Facebook du blog nous ne dévoilerons pas le nom des pays ci-dessous 😛 )   C’est en janvier 2017, que nous avons commencé à imaginer ou partir en été 2018. Certains diront que l’on s’y prend très tôt, oui, c’est vrai, et cela est voulu car qui dit partir à l’autre bout du monde, dit billets d’avion qui flambent. C’est donc pour éviter que notre compte en banque crie au feu que nous nous organisons en amont, le but étant de réserver après les vacances d’été pour les suivantes (soit quasi un an à l’avance).

 

De janvier 2017 à septembre 2017, cela nous a laissé neuf mois pour nous décider, neuf mois ou l’on a pas chômé car en plus de rédiger les articles sur ce blog nous avons étudié au total 5 destinations différentes, 5 road-trip qui sont actuellement au chaud dans notre placard mais qui ne verront pas le jour tout de suite car le Pérou est finalement apparu comme une évidence!

 

Le premier : faut dire qu’il nous fait vraiment rêver aussi mais ici c’est principalement le climat qui nous a découragé car il s’agit d’un endroit ou l’on peut avoir 3 semaines de soleil comme 3 semaines de pluie (et la deuxième option est en général la plus probable). On se souviendra aussi ici de la réaction de nos proches : « mais qu’est ce que vous allez foutre là-bas? » Un voyage qui à coup sur aurait fait comme la Mongolie : au début personne ne comprend notre choix et à la fin tout le monde en redemande 😛

 

Le deuxième : on en a parlé pendant deux bons mois, puis à la vue du budget on a clairement halluciné, 8000€ par pers pour 3 semaines… Il aurait fallut voir nos têtes quand on a reçu le devis 😛 On aurait pu, mais à ce prix là impossible pour nous de planifier d’autres voyages à coté le reste de l’année… Non ! Non ! Non ! Ça aurait été trop long ! En attendant, nous croyons au dieu du loto! 😛   Avant d’aborder le troisième, Joh avait parlé à Max du Pérou (ce pays qui les fait tant rêver à tout les deux) ce à quoi il avait répondu :  « Laisse tomber le Pérou c’est trop chère, avec le Mexique en janvier ça sera hors budget, on verra ça plus tard ». Après tout, elle s’était dit qu’il n’avait sans doute pas tort puis comme on venait de se prendre une claque avec les 8000€ du deuxième voyage que l’on avait en tête… Passons! On voulait éviter de se déprimer une deuxième fois!

 

Le troisième : un road-trip mythique mais qui au final reste un classique ! Alors oui il nous fait rêver aussi (Il y en a tellement qui nous font rêver en faite !!). Celui là était au programme jusqu’à notre départ en Mongolie, puis une fois rentrés, la Mongolie a remis en question beaucoup de chose, notamment notre façon de voyager. Notre envie de l’après Mongolie :  sélectionner un pays ou l’on se fonderait dans la masse, ou on sortirait du road-trip classique avec voiture/hôtel et surtout on l’on prendrait le temps d’être dans la nature. Cette 3ème destination, au final, qu’on la fasse maintenant ou dans 10ans, restera un classique indémodable qui ne changera pas alors qu’à coté certains pays peuvent vite être grignotés par le tourisme de masse et changer du tout au tout au fil des années.

 

Le quatrième et le cinquième : deux pays qui peuvent se faire ensemble (du moins une certaine partie). Deux pays qui proposent ce type de road-trip que l’on recherche. Après étude, le budget collait bien, alors pourquoi ne pas les avoir sélectionnés? En 3 semaines on aurait passer beaucoup trop de temps sur la route et notre but n’est pas de collectionner les km mais de profiter. Les paysage de ces deux là font certes rêver…. mais Joh avait toujours en tête le Pérou et elle voulait impérativement creuser sur le budget de ce dernier pour ne pas partir sur des « on dit ».

 

Alors qui n’a jamais rêver de poser ses pieds sur le continent sud américain ? Nous ! Nous ! Nous !  Et encore nous ! 😀 Cette partie du globe nous fait rêver depuis bien de nombreuses années, non seulement par sa culture des plus colorées, ses paysages exceptionnels, ses grands espaces mais également par son coté mythique! Aller en Amérique du sud, pour nous, c’est réaliser un grand rêve d’enfant. Pour être honnêtes, nous n’avions pas pensé nous renseigner d’emblée sur l’Amérique du sud car on entend très souvent que le continent sud américain rime la plupart du temps avec argent puissance 100. En quelques mots, voyager en Amérique du sud… c’est chère! Oui enfin ça, c’est ce qu’on entendait et c’est du coup l’idée qu’on s’en été fait. On s’était donc dit qu’on allait attendre un peu avant aller là-bas car si c’était pour ne pas pouvoir voyager à coté de ce voyage… non merci!

 

Quelques semaines après notre retour de Mongolie, c’est en naviguant sur Instagram que nous sommes tombés sur les magnifiques photos de Linda, dit « l’apprentie voyageuse » qui se trouvait à ce moment là au Pérou. On revoit encore nos têtes lorsqu’on a découvert la sublime photo de la lagune 69 dans la Cordillère Blanche… Aie! Aie! Aie! Le type de décors qui nous fait clairement vibrer. Ici, on ne va pas mentir, nous avons été touché en plein cœur (oui Linda si tu passes par là, sache que tes photos sont sources de troubles compulsif d’achat de billets d’avion 😛 et on ne peut que te remercier car tu es LA responsable qui nous a encore plus donner envie de découvrir ce pays de malade).

 

C’est donc ainsi que nous avons remué le Pérou de fond en comble pour finalement nous rendre compte que ce voyage nous reviendrait bien moins chère que l’ouest canadien ou la Mongolie par exemple. Et oui, belle surprise! Nous avons surtout pris conscience à travers nos recherches que l’Amérique du sud est chère principalement pour les gens qui font un tour du monde et qui viennent d’Asie. Alors il est vrai que par rapport au continent asiatique ou en général les prix sont cassés, le prix des logements en Amérique du sud peuvent grimper par exemple, tout comme les transports en commun mais de la à dire que tout est hors de prix comme on avait pu l’entendre un grand nombre de fois et bien nous ne sommes absolument pas d’accord avec ces dires.

 

D’autres part, nous avons constaté également que la plupart des agences de voyages proposent ici des prix surdimensionnés alors qu’en organisant tout soi même les prix peuvent chuter de 2000€ voir plus pour quasiment le même parcours. Nous rentrerons d’avantage dans les détails lors de notre prochain article sur le Pérou qui parlera du budget. Après toutes ces découvertes, nous étions aux anges car un de nos grands rêves commençait à prendre forme! C’était sur, plus rien ne nous ferait changer d’avis : Pérou nous arrivons en juin 2018 pour une durée de 3 semaines! 😀

 

 

 

A savoir avant de te détailler notre parcours

 

Comme indiqué plus haut, notre voyage en Mongolie nous a donné envie de sortir du mode « road-trip classique » avec voiture/hôtel. Mais qu’entendons nous par là? Comme tu le sais, le road-trip reste de loin notre mode de voyage préféré car il permet de voir une plus grande partie du pays sélectionné. Cependant, lors de ce type de voyage, on passe pas mal de temps sur la route (c’est un peu le principe même de ce type de voyage). Nous adorons rouler des km et des km, surtout dans des pays ou les paysages sont magnifiques comme ce fut le cas dans l’ouest canadien par exemple.

 

La Mongolie, à coté, nous a permis de vivre une toute nouvelle expérience que nous n’avions jamais testé auparavant : le bivouac, et autant dire que depuis qu’on a vécu ces 3 jours dans la steppe infinie on ne rêve que d’une chose : revivre de type de moment ou les mots « liberté » et « connexion avec la nature » prennent tout leurs sens.   Lors de notre aventure en Asie centrale, le bivouac s’était fait à cheval (3 jours/150km), un classique pour un pays tel que la Mongolie.

 

Concernant le Pérou, notre souhait est de mettre à l’honneur autre chose. Comme tu le sais, la randonnée est l’une de nos activités favorites en voyage, surtout lorsqu’elle a lieu dans des décors montagneux. Nous souhaitons donc ici aller plus loin que la simple rando à la journée (que l’on avait pu faire à plusieurs reprises au Canada) en testant nos premiers trekking et autant dire que pour cela, le Pérou possède un terrain de jeu idéal. Le trekking nous permettra également de réaliser un road-trip en mode « slow travel » afin de profiter pleinement des éléments naturels.

 

Sélectionner le trekking, c’est aussi, pour nous :  sortir de notre zone de confort (au revoir les douches chaudes et les nuits en intérieur), être confrontés à l’altitude (car au Pérou, les treks dépassent souvent les 4000m d’altitude), passer des nuits sous tente avec des températures qui peuvent parfois être négatives, être coupés du monde pendant plusieurs jours et surtout revenir à l’essentielle : vivre dans la nature! Vivre dans la nature, c’est au final ce que nous avons fait pendant 3 semaines en Mongolie et qu’est ce qu’on était bien!

 

Au total 3 gros treks nous intéressaient mais ne restant que 3 semaines sur place et ne voulant pas non plus faire que ça (car tu te doutes bien qu’en allant au Pérou, il y a tout un tas de choses à découvrir à coté) nous avons donc décidé d’en sélectionner que 2, ce qui, à nos yeux, nous parait raisonnable (car qui dit trek au Pérou, dit avant de se lancer, quelques journées d’acclimatation pour habituer le corps à l’altitude. Point à prendre très au sérieux, car le mal des montagnes peut vite être dangereux lorsqu’on fait mal les choses – article à venir prochainement sur le sujet).

 

Autre différence avec un road-trip classique, ici nous n’aurons pas de voiture! D’une, car il est déconseillé de louer un véhicule sur le territoire sud américain (à l’exception sans doute du Chili et de l’Argentine) au vue de la conduite des locaux qui est d’après les échos serait assez spéciale et de deux car on souhaite vraiment se fondre dans la masse en mode « backpacker ». Nous nous déplacerons donc principalement en bus de nuit, ce qui est un plus pour gagner du temps la journée.

 

Pour finir, en dehors des treks ou les nuits sont prises en charges par les agences, nous ne réserverons aucun logement à l’avance pour ainsi avoir plus de flexibilité. Imaginons qu’une fois sur place, une chose nous tente plus qu’une autre, nous pourrons du coup plus facilement nous adapter. Le programme détaillé à venir ci-dessous pourra donc peut être subir quelques modifications.

 

Pour ce voyage au Pérou, ce type de « road-trip » en mode « slow travel » a donc des atouts :

 

  • Ralentir le rythme pour ainsi plus profiter du cadre exceptionnel

 

  • Créer plus de liens avec les locaux et/ou d’autres voyageurs car sans voiture il faut souvent être plus débrouillard

 

  • Le fait de ne réserver aucun logement à l’avance, pourra facilement nous permettre de partir sur un plan B, si plan B il doit y avoir.

 

Mais il peut également avoir des inconvénients :

 

 

  • Parcourir un territoire plus réduit, car une partie du temps sur place sera destiné aux treks

 

  • Subir les éventuelles pannes, retards ou annulations qui peuvent survenir avec les bus

 

  • Avoir moins de confort (même si pour nous cela n’est pas vraiment un inconvénient)

 

Tu l’auras compris, ce voyage, en un mot, on veut que ça soit de l’A.V.E.N.T.U.R.E à 100%! 😀 Nous nous rendons compte au fil des années, en regardant nos trip effectués l’été (qui sont plus longs, car sur 3 semaines), qu’il y a  toujours une petite difficulté supplémentaire par rapport au précédent voyage et ces nouveaux challenges nous motivent énormément! En faite, pour être honnêtes, plus le temps passe et plus on aime voyager en mode « backpacker – roots – aventure ».

 

Ouest canadien – juin 2016 : voiture + hôtels et tout était réservé à l’avance par nous même

 

Mongolie – juillet 2017 : en van avec un guide, coupés du monde et ne pas se doucher pendant plusieurs jours, nourriture qui peu être spéciale, dormir à même le sol en bivouac ou chez l’habitant.

 

Pérou – juin 2018 : coupés du monde et ne pas se doucher pendant plusieurs jours, dormir à même le sol en trek (tente) et parfois sous des températures négatives, s’acclimater et gérer la haute altitude, voiture remplacée par le bus, guide présent uniquement pour les treks et quelques randos

 

 

 

Notre parcours sur 23 JOURS

 

 

 

Vendredi 8 juin 2018 – Jour 1

 

Vol direct de 12h30 avec Air France : Paris / Lima

Arrivé à Lima, capitale du Pérou à 16h (-7h avec la France)

Au vu des échos pas terribles que nous avons eu sur Lima, nous avons décidé de faire l’impasse sur cette capitale

Nuit en bus jusqu’à Huaraz

 

 

Samedi 9  juin 2018 – Jour 2

 

Journée d’acclimatation à Huaraz (3091m)

Découverte de la ville qu’on appelle « le Chamonix du Pérou » et repos

Nuit à Huaraz

 

 

Dimanche 10  juin 2018 – Jour 3

 

Randonnée d’acclimatation jusqu’au Lac Wilkcacocha dans la Cordillère noire

Niveau facile

3100m à 3700m – 5h de marche pour 6 km

Nuit à Huaraz

 

 

Lundi 11  juin 2018 – Jour 4

 

Randonnée d’acclimatation jusqu’au Glacier Pastoruri dans la Cordillère blanche

Parc National de Huascaran – avec agence

5050m (bus et qu’1h à pied donc peu d’efforts)

Départ 8h / Retour 17h

Sur la route découverte du Lac de Patococha, Source de Pumapampa,  Puya Raimondi (plantes géantes) et peintures rupestres

Nuit à Huaraz

 

 

Mardi 12  juin 2018 – Jour 5

 

Randonnée d’acclimatation jusqu’à la Lagune 69 dans la Cordillère blanche

Parc National de Huascaran – avec agence

3890m à 4550m – 13h de marche pour 14km

Niveau moyen / difficile

Départ 6h / Retour 19h (en moyenne)

Nuit à Huaraz

 

 

Mercredi 13  juin au samedi 16 juin 2018 – Jour 6 à 9

 

Trek de Santa Cruz dans la Cordillère Blanche – avec agence

Parc National de Huascaran  (4 jours – 50km)

Niveau moyen

Nuit du samedi 16 juin en bus jusqu’à Lima (8h30)

 

 

Dimanche 17 juin 2018 – Jours 1

 

Vol intérieur Lima / Arequipa : 1h30

A réserver pour milieu / fin de matinée

Nuit à Arequipa

 

 

Lundi 18 juin 2018 – Jour 11

 

Découverte de la ville blanche Arequipa (2335m) – Journée relax

Journée d’acclimatation avant d’arriver au Lac Titicaca (3800m)

Bus de nuit jusqu’à Puno (6h30)

 

 

Mardi 19 au Mercredi 20 juin 2018 – Jour 12 à 13

 

Découverte du lac Titicaca (péninsule de Llachon et île d’Uros) sur 2 jours avec agence

Nuit du jeudi 21 juin en bus de Puno à Cuzco (6h30)

 

 

Jeudi 21 juin 2018 – Jours 14

Visite de Cuzco, la capitale des Incas (3400m)

Journée d’acclimatation

Nuit à Cuzco

 

 

Vendredi 22 juin au Samedi 23 2018 – Jours 15 et 16

 

Visite des principaux sites Incas de la Vallée Sacrée avec agence

Journée d’acclimatation

Nuit à Cuzco

 

 

Dimanche 24 juin à jeudi 28 juin 2018 – Jour 17 à 21

 

Trek du Salkantay avec arrivée au Machu Picchu (5 jours – 62km) avec agence

Niveau moyen (un peu plus physique que le célèbre trek de l’Inca)

D’après National Geographic, ce dernier fait parti des plus beaux trek de la planète.

Nuit du jeudi 28 juin à Cuzco

 

 

Vendredi 29 juin 2018 – Jours 22

 

Randonnée aux Montagnes Vinicunca (Rainbow Mountains ou Montagnes aux 7 couleurs) avec agence

Départ à 3h du matin / Retour vers 19h – Altitude à l’arrivée 5200m

800m de dénivelé – niveau difficile

Nuit à Cuzco

 

 

Samedi 30 juin 2018 – Jours 23

 

Vol intérieur : Cuzco / Lima (1h15) à réserver le matin

Vol international jusqu’à Paris en direct avec Air France à 18h15.

 

 

 

Quelques explications sur ce parcours

 

1- Ça  y est ! Tu as lu l’intégralité du parcours et peut être que tu te dis : « waaaaa trop bien ça fait rêver » ou alors peut être bien que tu te dis : « mais quel dommage qu’il ne fasse pas ça, ou qu’il n’aille pas par là-bas »   Point important à rappeler : le Pérou est un pays relativement étendu qui possède mille et une merveilles à voir. A nos yeux, des mois entiers sont nécessaires pour le découvrir en son intégralité. Rappel toi que nous n’avons que 3 semaines sur place et que nous avons fait le choix de privilégier le trekking, il est donc normal que nous ne puissions pas tout voir. Nous préférons ici prendre notre temps et profiter pleinement de cette nouvelle expérience « trek » plutôt que de collectionner les km.

 

2- « Ils passent sur le lac Titicaca et ils ne vont pas en Bolivie qui est juste à coté, mais quel dommage! » La encore, nous ne cherchons pas à collectionner les pays. Aller en Bolivie, juste pour dire que nous avons poser les pieds en Bolivie ne nous intéresse pas. Nous préférons focaliser notre voyage sur un seul et même pays (qui est déjà énorme à découvrir) que de faire la course au pays. L’heure de la Bolivie arrivera plus tard 😉

 

3- « Ils ne font pas le mythique trek de l’Inca » ou encore « Ils ne font pas le trek du canyon de Colca ». Oui, on sait que certains vont penser ça 😛 Comme précisé plus haut, en 3 semaines, nous avons du faire des choix, voici pourquoi nous avons sélectionné certains treks et pas d’autres :

 

 

  • Non, nous ne ferons pas le mythique trek de l’Inca :

 

« L’intérêt de ce trek est l´incroyable association des vestiges incas avec la magnificence des montagnes et la végétation exotique. Le trek passe à travers le Sanctuaire Historique du Machu Picchu qui s’étend sur plus de 32000 hectares. Il renferme un réseau de chemins incas et de sites archéologiques, une dizaine d’écosystèmes différents, plus de 450 espèces d´oiseaux et 200 espèces d´orchidées. »  Définition prise sur le site Sam Travel Peru   Ce trek mondialement connu, se fait en général en 4 jours / 3 nuits pour rejoindre le célèbre Machu Picchu, cependant, avec les années, ce dernier est devenu l’autoroute des touristes et il faut le réserver au plus tôt pour être sur d’avoir sa place. Parlons à présent du prix, en faisant des recherches nous sommes parfois tombés sur des sommes astronomiques allant jusqu’à 800€ les 4 jours! Alors certes, ce trek est peut être mythique mais mettre autant pour un trek ça fait quand même un peu beaucoup à nos yeux, surtout quand il ne dure que 4 jours! Se retrouver également entourés de mille et un groupes non merci! L’idée du trekking est justement venu pour nous retrouver seuls au monde en pleine nature. Ce trek, bien qu’il doit être magnifique, ne colle donc pas vraiment avec ce que l’on recherche.

 

 

  • A la place, nous ferons le trek du Salkantay :

 

« Ce trek vous emmène autour du Mont Salkantay qui est la deuxième montagne la plus haute de la région de Cusco (6277m). Il propose une gamme de paysages allant des glaciers andins aux abords de l‘Amazonie et de sa forêt tropicale humide, vous permettant ainsi d´admirer la faune et la flore de cette partie de la cordillère. Vous finissez ensuite par la visite du majestueux site du Machu Picchu. » Définition prise sur le site Sam Travel Peru    Ce trek est une alternative au fameux chemin de l’Inca et se déroule en général sur 5 jours /4 nuits avec arrivée au Machu Picchu. Ce qui nous a d’entrée attiré ici, c’est qu’il est moins connu que celui cité ci-dessus, pourtant, d’après National Geographic, le trek du Salkantay ferait partie des 20 plus beaux trek au monde! Le prix reste quant à lui bien moins chère étant donné qu’il tourne en général entre 400€ et 500€. Puis, soyons honnêtes, il nous a suffit de lire : « lac de montagne », « montagne », « glaciers » pour savoir qu’on ferait celui là et pas un autre car comme tu as du t’en apercevoir, ces paysages sont ceux qui nous font le plus vibrer. Le coté forêt tropicale nous laissera également avoir un petit aperçu d’Amazonie, zone ou nous ne nous rendrons pas (même si cela ne sera certainement pas comparable avec le cœur même de l’Amazonie).

 

 

  • Oui, nous ferons le trek de Santa Cruz dans la Cordillère Blanche :

 

Impossible de faire l’impasse sur ce trek de 4 jours/3nuits pour les amoureux de la montagne que nous sommes. Un trek, en haute montagne dans la Cordillères des Andes, autant dire que là, on touche du doigt un grand rêve! Pour en savoir plus, sur la beauté de ce trek clique ici (attention, une fois que tu auras visionné le lien, nous rejetons toutes responsabilité contre les troubles compulsifs d’achats de billets d’avion pour le Pérou 😛 on t’aura prévenu). Le Parc National de Huascaran ou se trouve ce trek ainsi que les autres randonnées présentes dans le programme en ce lieu sont souvent oubliés par les voyageurs par manque de temps mais nous concernant, impossible de faire l’impasse sur cette pépite qui sera à coup sur notre terrain de jeu favoris! Cet endroit ferait de plus partie des endroits les plus spectaculaires d’Amérique du sud. Bien entendu, il y a toutes une série de treks et de randos toutes aussi magnifiques et magiques les uns que les autres à faire ici, la encore, il a fallut faire des choix.

 

 

  • Non, nous ne ferons pas le trek du canyon de Colca :

 

Ce trek, qui se fait en général en 3 jours/2 nuits, permet de descendre dans le 2ème canyon le plus profond du monde. A titre d’infos, il est deux fois plus profond que le mythique Grand Canyon des USA. C’est également un excellent endroit pour tenter d’apercevoir les condors qui règnent en maitres en ce lieu. Ce trek attire chaque année de plus en plus de voyageurs. Pourquoi ne pas l’avoir sélectionné? Pour être honnêtes, nous avons retourné le parcours on ne sait combien de fois pour tenter de l’intégrer mais dans tout les cas, nous nous sommes rendus compte que ça faisait un peu « too much » d’enchainer 3 treks en 3 semaines. En faisant le trek de Colca, nous aurions du obligatoirement supprimer d’autres points du programme (alors oui cela a été dur de se décider, mais comme on a déjà 2 trek au programme et que nous ne souhaitons pas non plus faire que du trek, nous avons choisi de faire l’impasse sur ce dernier étant donné en plus, que par endroit, il est déconseillé aux personnes souffrants du vertige et Joh a le vertige). C’est avec une pointe de regret que nous avons donc dit non, mais entre un trek dans la Cordillère Blanche en haute montagne et un trek dans un canyon, le choix a finalement été vite fait. La haute montagne nous fait beaucoup plus vibrer!

 

 

4- « Et les lignes de Nazca dans tout ça? C’est tout de même mythique au Pérou… » Clairement, ici, même si on avait eu plus de temps, on y serait certainement pas passés. Pourquoi ? Parce qu’on ne compte pas le nombre de commentaires mitigés que nous avons pu lire sur le sujet. Pour résumer, il y a deux possibilités pour voir les lignes : premièrement, monter sur un mirador, mais ici les lignes sont tellement grandes que le rendu n’est pas tip top, on y verrait exactement que 2 lignes (autant dire qu’y aller juste pour voir 2 lignes ne vaut franchement pas le coup). Deuxièmement,  monter à bord d’un petit avion (maxi 6 personnes) et survoler les lignes pendant une demi heure pour environ 70€/personne. Ici nous avons lu tout un tas de commentaires pas très rassurants sur l’entretien des mini avions qui laisserait à désirer, d’autant plus que de nombreuses personnes feraient des malaises à bord au vue de la sensation qui ne serait pas des plus agréable et très bruyante. Les photos des lignes que nous avons pu voir des avions en question ne nous ont de plus pas fait vibrer : résultat, nous n’irons pas (bien que le prix reste accessible).

 

 

5- Paracas : un endroit que l’on garde en plan B, au cas ou le mal d’altitude serait trop présent par exemple. Paracas est une station balnéaire situé au sud de Lima. Un point ne nous attire cependant absolument pas en ce lieu : la horde de touristes qui se dirige en bateau vers les îles Ballestas pour observer les pingouins péruviens, les otaries etc. Ici, pour connaitre des personnes qui se sont rendus sur place, les bateaux sont remplis de touristes à craquer et la plupart de la faune déserterait de plus en plus les lieux à cause du passage intempestif des bateaux… Les touristes vont principalement à Paracas pour ça sauf que si nous devons y passer, nous laisserons bien entendu cette activité pourrie de coté pour profiter des jolies plages et de la « Laguna Grande » avec ses falaises donnant sur la mer et son désert.

 

 

6- Huacachina : encore un lieu que nous gardons en plan B, cet endroit est une petite oasis qui se situe en plein désert de sable (oui oui, même le Pérou a son propre désert). Huacachina est le lieu idéal pour faire un tour en buggy ou encore pour pratiquer le surf sur les dunes de sable. L’endroit serait apparemment grandiose au coucher du soleil. Les avis que nous avons pu lire sur ce lieu restent en général bons (bien que certains disent que c’est une petite oasis à touristes avec le « vroum vroum » permanent des buggy). Nous n’avons pas inclue cet endroit dans notre parcours car encore une fois, en trois semaines, il nous a fallut faire des choix. Bien que le désert de sable soit un lieu qui nous ait fasciné durant notre voyage en Mongolie (et qu’il nous tarde de refaire un voyage dans un désert), nous avons décidé de la garder en plan B car nous avons déjà découvert ce type de décors en Mongolie (et le cadre est sans aucun doute plus authentique en Mongolie, loin de buggy et compagnie).

 

 

7- L’Amazonie : Haaaa! Un sujet qui nous a titillé pendant quelques temps! Alors l’inclure ou pas l’inclure? Nous sommes persuadés qu’au stade de lecture ou tu te trouves tu dois toi même te dire « ro la vache, je ne pensais pas que le Pérou était autant varié! » Allez avoue! C’est d’ailleurs une des raisons principales qui fait que ce pays nous fait tant rêver! Mais revenons à notre Amazonie! Au début on était curieux de voir à quoi pouvait ressembler un passage au sein du poumon vert de la planète. Mais qui dit passage là-bas dit forcément des petites bêtes… Mais aussi… Des grosses bêtes! Il est vrai qu’en général, nous sommes les amis des animaux mais là… Pour être honnêtes… C’est une autre histoire… Nan parce que quand tu tombes sur une agence qui te propose d’observer les anacondas en pleine herbes hautes, la, clairement, nous nous sommes regardés et le mot « non » est sorti d’office! 😛 Il est vrai que l’on a longuement hésité, car un passage de quelques jours en Amazonie serait à nos yeux un véritable défis personnel (histoire de se dire, bravo ! Nous avons réussis à survivre dans la jungle avec toutes ces bêtes ^^) Nous avons lu ici, tout un tas de magnifiques commentaires, sur des gens comme nous, qui hésitaient à se lancer et qui, au final, ont vécu une magnifique aventure, mais finalement… Cela ne nous aura pas convaincu! 😛 Nous avons décidé de garder ce challenge pour plus tard #couragequandtunoustient 😛 Oui, enfin, on a tout de même vue des photos de personnes se baigner avec les crocos sur l’autre rive hein ^^ Là, à ce stade, c’est un vrai travail sur nous même qu’il faut faire 😛 Enfin qui sait, on verra bien! Nous ne sommes pas à l’abri de devoir utiliser des plans B 😛 Ce voyage au Pérou peut nous réserver bien des surprises!

 

 

8- Les agences : on imagine que certains d’entre vous sont déjà entrain de se dire à la vue du parcours : « mais pourquoi passent t ils par une agence pour faire ça, alors qu’il est possible de la faire sans agence » En effet, il est vrai que pour certaines activités, nous avons remarqué ce point sauf qu’encore une fois, en 3 semaines, passer par une agence, certaines fois, et bé ça dépanne bien! Explications : prenons par exemple les jours 13 et 14 ou l’on envisage de découvrir le lac Titicaca et notamment la partie « Péninsule de Llachon », ici nous savons qu’il est possible de nous y rendre par nous même et de loger chez l’habitant sans passer par une agence mais cette option nous aurait fait perdre beaucoup de temps dans les transports.     9- Les agences, réserver à l’avance ou non? Ici, beaucoup conseille de ne pas réserver à l’avance, car sur place, les prix seraient moins chers (notamment pour les trek). Cependant, certaines agences moins chers (pas toutes non plus) ne seraient pas très fiables, il faut donc bien tomber (et encore une fois, quand on a que 3 semaines, difficiles d’analyser toutes les agences sur place). Nous concernant nous avons déjà repéré quelques agences qui ont l’air honnêtes d’après les commentaires et les échos que nous en avons eu, nous pensons donc réserver à l’avance,  notamment pour les treks, histoire d’être sur qu’il y ait un départ à la date souhaitée mais aussi pour ne pas s’embarquer avec n’importe qui à plus de 4000m de haut (rappelons que ce sera la première fois que nous mettrons les pieds à une telle altitude et ici on ne veut vraiment pas faire n’importe quoi au vue des éventuels problèmes de santé qui peuvent vite arriver).

 

 

 

 

Cet article de présentation sur notre futur trip au Pérou touche à présent à sa fin. Bien entendu, il sera susceptible d’être mis à jours jusqu’à notre départ (car en fonction des différents avis et conseils que l’on pourra avoir d’ici là, peut être que certaines idées que nous avons en tête changeront). Ce parcours est donc une première trame. Si tu t’es rendu sur place, peut être nous conseillerais tu plus telle chose que telle chose, ou au contraire, si tu trouves que tel point c’est du grand n’importe quoi, alors n’hésite pas à nous le faire savoir avec un retour en commentaire ou par mail via l’onglet contact. Nous analyserons toutes nouvelles idées en rapport avec ce voyage 🙂 Si tu envisages d’aller au Pérou toi aussi, et que tu as des questions sur le montage de notre voyage alors n’hésite pas non plus, ça sera toujours un plaisir de pouvoir s’entraider 🙂 Inutile de dire que nous trépignons d’impatience à l’idée d’aller là-bas et autant dire que les 9 mois d’attente à venir risquent d’être horriblement long 😛

 

 

Si tu as lu jusqu’ici, c’est sans doute car le Pérou t’attire également, alors n’oublie pas d’aller lâcher un petit « like » sur la page Facebook du blog. Nous y postons des photos en direct au cours de nos voyages 🙂 Les articles, quant à eux, sont rédigés sur le blog des notre retour 😉

 

Autres articles à découvrir :

9 réflexions au sujet de « Présentation de notre road-trip au Pérou »

    1. Ah trop fort ! C’est là qu’on voit les dingues de voyages que nous sommes 😀 Vous avez totalement raison de vous y prendre tôt aussi car en général c’est là qu’on a les prix les plus intéressants 😉

  1. Votre programme est top! Nous sommes revenus du Pérou il y a deux semaines: nous avons fait le trek du Salkantay et c’était vraiment génial! Je confirme Paracas et Huacachina ne sont pas indispensables. Bons préparatifs 🙂

    1. Merci beaucoup Nath pour ton retour 🙂 Ravis de lire que tu confirmes notre idée sur Paracas et Huacachina. Vous avez du vivre un superbe voyage, et en te lisant, cela nous confirme encore plus qu’on a bien fait de choisir le Salkantay 😀

  2. Saljut
    Bravo … j’aurais dû faire comme vous lorsque j’étais jeune. Ma femme et moi faisons un grand voyage tous les ans mais à 77 ans c’est avec un chauffeur-guide : super, c’est du personnalisé, un peu cher mais il ne nous reste que quelques années….
    Nous sommes allés au Pérou en 1998, en voyage organisé. Lors d’un bivouac, j’ai (René) sympathisé avec le jeune cuisinier (il avait 258 ans à l’époque) c’est devenu un ami qu’on « fréquente… » par mail gräce au traducteur du smartphone c’est super.
    Je peux te donner ses coordonnées si tu veux.
    Cordialement
    René

    1. Bonjour René, je te remercie pour ton commentaire et je te contacterai si besoin pour le cuisinier 🙂 en tout cas on vous souhaite encore de faire plein de magnifiques voyages, toi et ta femme 🙂

Laisser un commentaire