Mexique

Policiers et Sécurité dans la Péninsule du Yucatàn

 

Voici un article que l’on tenait absolument à rédiger car on sait que si beaucoup d’entre vous n’opte pas pour la formule « road-trip » au sein de la Péninsule du Yucatàn, c’est surtout par crainte et par peur. Faut dire que les médias font la plupart du temps ressortir des choses pas tip top sur le Mexique niveau sécurité… Narcotrafiquants, Policiers corrompus, Enlèvements et Criminalité sont régulièrement mentionnées!

 

 

Péninsule du Yucatàn et Sécurité

 

Alors oui, lorsque l’on a annoncé à nos proches et à nos amis que l’on partirait en road-trip dans la Péninsule du Yucatàn, ils n’étaient pas trop fans : « Mais le Mexique ça craint… Ohlala dans quoi vous vous embarquez la… » ou encore « Vous allez vous retrouver dans un guet-apens, vous n’avez pas peur vous! » On va dire que ce type de phrase, a dans les débuts, rythmées notre quotidien. Sans parler du site France Diplomatie qui en rajoute bien entendu une couche du genre : « Il est fortement recommandé de se limiter aux circuits touristiques avec guides ou agences de voyages » Autant dire que tout le monde était rassuré (c’est ironique bien sur) car notre souhait n’était ni de passer par un guide, ni par une agence, nous voulions tout organiser nous même.

 

Parlons justement de ce site internet. Aujourd’hui nous avons constaté qu’en lisant France Diplomatie, que ce soit pour le Mexique ou pour d’autres pays, il ne faudrait limite aller nul part car des risques par ici, des dangers par là-bas… Exemple typique avec notre voyage en Mongolie en juillet 2017 : à lire ce site, nous n’aurions jamais du nous balader sans guide dans Oulan-Bator, la capitale, car risque d’agressions etc. Et bien, nous nous y sommes baladés plusieurs fois sans guide, même en soirée, et jamais nous n’avons ressentis la moindre insécurité. Alors nous ne sommes pas entrain de dire que ce site dit que des conneries : il faut aller y jeter un œil car oui certains endroits représentent des vrais risques, mais de là à tout prendre au pied de la lettre… Non! A nos yeux beaucoup de propos sont bien exagérés selon les endroits… Sinon, chez nous, en France, ça se passe comment ces derniers temps? Car quand on voit qu’on peut se faire déglinguer rien qu’en allant voir un concert ou un simple feu d’artifice… Bref, tout ça pour dire que de nos jours, le danger est malheureusement un peu partout, même chez nous, et ça, il ne faut pas l’oublier!

 

Si l’on revient à notre Mexique, ce dernier a beau inquiéter et pourtant, toutes les personnes que nous connaissons qui ont fait un road-trip dans ce pays n’ont jamais rencontré de problème lié à l’insécurité (nous y compris). Attention, nous ne sommes pas entrain de dire que l’ensemble du pays est sur, loin de là, il faut juste se mettre en tête que le Mexique c’est très grand, plus de 3 fois la France, et que dans ce grand pays les criminels ne sont pas partout. La péninsule du Yucatàn par exemple est de loin le lieu le plus touristique et si il y a bien un endroit ou tu peux organiser ton road-trip sans le moindre stress à avoir au sein de ce pays, c’est bien ici! Pour avoir passé 15 jours à vagabonder sur place en janvier 2018, on peut t’assurer que pas une seule fois nous ne nous sommes sentis en danger ou dans une zone à risque et pourtant :

 

  • Nous ne sommes pas passés par une agence de voyage (alors que cela est recommandé)

 

  • Nous nous sommes baladés en soirée dans des villes telles que Valladolid ou encore Izamal. A Izamal, par exemple, nous sommes même rentrés à pied jusqu’à notre hôtel en sortant du restaurant le soir, car ce dernier se trouvait en dehors du centre ville et aucun problème (alors qu’ici on lit partout de ne pas se déplacer seul, à pied le soir).

 

  • Nous sommes sortis des grands axes pour nous enfoncer dans le « hors sentiers battus » (ce qui est formellement déconseillé) notamment pour rejoindre certains cénotes perdus au milieu de nul part. Par moment nous avons même empruntés des pistes qui étaient dans un état complètement déglinguées, en plein milieu de la végétation sans personne autour. Résultat : nous sommes toujours là aujourd’hui.

 

  • Nous sommes passés au sein de petits villages mayas perdus et ici nous ne nous sommes pas fait kidnappés 😛 à la place nous avons eu le droit à des sourires à n’en plus finir, des « bonjour » en veux tu en voila… Tout simplement des locaux heureux de voir des étrangers passés par chez eux! Nous ne sommes vraiment pas prêts d’oublier l’accueil chaleureux de ces personnes.

 

  • Nous avons pris deux personnes en stop : un enfant qui nous a guidé jusqu’à un cénote et une dame qui vivait dans un village maya perdu et qui allait faire ses courses au village le plus proche, 50km plus loin (or ici, le site France Diplomatie déconseille fortement de prendre avec soi des personnes qui font du stop… Ba nous concernant, ça nous a permis d’échanger avec des locaux bien sympathiques).

 

  • Nous avons conduit deux fois de nuits : première fois, nous n’avons pas eu le choix, c’était en sortant de l’aéroport et il nous fallait rejoindre notre chambre d’hôte en dehors de Cancun. Deuxième fois, nous avons pris la route à 5h du matin pour être des l’ouverture sur le site archéologique de Calakmul. Conduire de nuit au Mexique est fortement déconseillé et ça, par contre, on ne peut que le confirmer, non pas parce que c’est dangereux (du moins pas dans la péninsule du Yucatàn) mais tout simplement car la route est certaines fois en très mauvaise état : des gros trous qui surviennent d’un coup sans oublier tout ces nombreux ralentisseurs qui par endroit sont un peu fait à l’arrache. Il ne faut pas non plus oublier la faune : une fois nous avons eu un chien errant qui est sorti du beau milieu de la jungle sur la route alors qu’il faisait nuit noir, nous avons du piler d’urgence pour ne pas l’écraser. Avec tout ça, évite donc de conduire la nuit, et si comme nous tu es amené à le faire, sois extrêmement prudent et bien réveillé.

 

 

Comme tu peux donc le constater, nous n’avons pas respecté grand chose suite aux alertes sécurité indiquées sur le site France Diplomatie et pourtant nous sommes bien vivants aujourd’hui, notre road-trip s’est d’ailleurs même dans l’ensemble très bien passé. Ces alertes sont cependant valables pour d’autres endroits au Mexique mais en aucun cas, à nos yeux, pour la péninsule du Yucatàn qui regroupent les 3 états suivants : le Quitana Roo, le Yucatàn, et Campeche (nous connaissons même des gens qui ont fait des road-trip dans d’autres états, en dehors de la péninsule et là encore, nous n’avons jamais entendu de soucis à déplorer).

 

Concernant les états réputés dangereux, on entend souvent parlé des états frontaliers avec les USA ou encore l’état de Veracruz, Guerrero etc. Nous concernant, étant donné que nous ne nous sommes jamais rendus sur place, nous préférons ne pas juger ces endroits car malgré tout ce que l’on peut entendre sur ces derniers il serait dommage de cataloguer un état suite à ce qui est dit dans les médias (et en général les médias exagèrent très souvent les choses, la preuve, beaucoup de personne ont même peur de se rendre dans la péninsule du Yucatàn qui est l’endroit le plus sur du pays). Des coins dangereux à ces endroits là, il y en a, certes, mais peut être que cela ne concerne pas l’ensemble de tel ou de tel état par exemple. On ne préfère donc pas faire de généralités.

 

Il faut cependant savoir que le risque 0 n’existe pas et ce point est valable partout, pas qu’au Mexique. Alors lorsque l’on se balade, même dans la péninsule du Yucatàn, on essaye de se fondre dans la masse, on n’attire pas l’attention en sortant des liasses de billets de son porte monnaie au moment de payer à la caisse par exemple, on évite les tenues provocantes, on ne se balade pas en pleine nuit (en soirée c’est différent). Ici, on n’apprend sans doute rien à personne, car aujourd’hui, cette attitude est valable peu importe les endroits ou l’on se rend, c’est une question de bon sens.

 

Nous terminerons ce point sur la sécurité en te disant que pour un premier voyage au Mexique, on ne peut que recommander la péninsule du Yucatàn qui est à nos yeux, une excellente entrée en matière pour gagner en confiance avec ce pays (qui selon les personnes fait peur). Encore une fois, nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité ou dans une situation inconfortable (et pourtant on peut te dire qu’on a vraiment été, par moment, dans des coins perdus ou nous étions on ne peut plus seuls). Nous avons même rouler pendant plusieurs heures, sur de longues lignes droites au milieu de la végétation et RAS, tout était très tranquille. La seule chose qui peut par moment surprendre, c’est qu’aux alentours des villages, il est possible de croiser des gens à pied sur le bord de la route avec une machette dans la main ou un fusils sur l’épaule. Ici pas d’inquiétude à avoir, ces derniers sont armés car ils pratiquent la chasse. Contrairement à ce qu’on pourrait penser il y a pas mal de biches et de cerfs qui se baladent dans la péninsule du Yucatàn. La machette quand à elle permet de couper les hautes herbes pour ainsi anticiper une morsure de serpent par exemple et ainsi mieux voir là ou on met les pieds.

 

Un des seuls moments ou nous avons été sur nos gardes, c’était lorsque l’on faisait le plein d’essence. Au Mexique, ce n’est pas toi qui mettra l’essence dans ton véhicule mais l’agent de service. Ici il faut être vigilants sur deux points : premièrement, vérifie bien que la pompe soit à 0 pesos avant que ce dernier commence à te mettre de l’essence (certains pompiste font exprès de ne pas la remettre à 0 pour te faire payer plus chère). Deuxièmement, certains ont l’habitude de voler les bouchons du réservoir et au Mexique, cet acte, c’est vraiment monnaie courante (vérifie donc bien de ne pas te faire avoir car cela peu par la suite avoir des impacts financiers avec ton loueur de voiture). Bon ici, en soi, ce n’est pas un problème de sécurité mais plus une attention particulière à avoir pour ne pas se faire escroquer.

 

 

 

Péninsule du Yucatàn et Policiers

 

Venons en au point qui fâche : les policiers!  Ici, on ne va pas tourner quinze ans autour du pot et on va franchement dire les choses : tu pourras tomber sur des agents très bien comme sur des sacrés connards car oui, le coté flic corrompu ce n’est pas un mythe et ça, en allant dans la péninsule du Yucatàn comme ailleurs au Mexique, il faut le savoir!

 

Tu croiseras forcément, au cours de ton road-trip, plusieurs barrages policiers. En général, ces derniers sont à l’entrée et à la sortie des villes comme Tulum, Cancun, Valladolid, Merida, Campeche etc. Un barrage policier comment ça se présente ? Soit il y a une genre de maisonnette au milieu de la route (ou sur le coté) avec des plots orange de chaque coté de la route et des ralentisseurs.  Soit le barrage est improvisé, du coup les policiers mettent des plots de chaque coté de la chaussée et il faut passer entre en ralentissant. Dans les deux cas, le mot d’ordre est le suivant : RALENTIR! Ça c’est la base! En général, il ne faut pas dépasser les 40km/h voir même les 30km/h selon les endroits (et respecte cette limitation à la lettre!). Lors de ton passage, il ne faut s’arrêter que si ces derniers te font signe, sinon tu ne t’arrêtes pas. Autre chose extrêmement importante à savoir, lorsque le barrage policier se termine, surtout ne ré accélère pas, il faut continuer à la même vitesse jusqu’au panneau qui t’indiquera que tu peux aller plus vite.

 

Ici le premier soir nous nous sommes fait avoir et crois nous, ça nous a couté bonbon! En sortant de Cancun, direction Valladolid, nous avons passé le barrage à 40km/h comme il était indiqué, le policier présent à ce moment là nous a regardé mais sans nous arrêter. Quelques mètres après la fin du barrage, on a tout juste commencé à ré accéléré que ce dernier nous a coursé d’un coup avec son gros 4×4, les sirènes aux fesses! Nous étions en excès de vitesse (42 au lieu des 40 règlementaires) et ce dernier nous a demandé de payé 4000 pesos (soi l’équivalent de 200€)! Alors ok, nous étions en infraction, aucun problème pour le reconnaitre, mais payer 200€ pour deux minables km/h supplémentaire… Comment dire que ce gros porc s’en est clairement mis plein les poches (on apprendra par la suite qu’un tel excès de vitesse n’est facturé que 200 pesos pour les mexicains, soit 10€)! On se sera pris le forfait touriste en pleine tronche! Eh viva mexico les amis!

 

Il est également possible de trouver des policiers non loin des centres d’intérêts : nous les avons par exemple croisé sur une route au milieu de nul part, lorsque nous nous dirigions vers Las Coloradas (la lagune rose) dans le nord de la péninsule. Ici, lors de notre allée retour, il y avait déjà une voiture en contrôle du coup, nous sommes passés sans problème. Nous sommes cependant persuadés que nous aurions eu le droit à un contrôle si nous avions été la seule voiture à passer à ce moment là.

 

Il nous est arrivé aussi de croiser des policiers lors d’éventuelles déviations, en raison d’une fête de village par exemple. Ici le policier nous a contrôlé et nous a tout simplement demandé de faire demi-tour en empruntant une autre route. Ce dernier était d’ailleurs très aimable car il n’a pas hésité à nous donner plein d’explications quant à cette nouvelle route à prendre. Des policiers cool, il y en a donc également, la preuve ici (mais on avoue que lorsqu’il nous a arrêté, sur le coup on s’est un peu demandés à quelle sauce on allait être mangés car avec nos têtes de touristes…)

 

Voici à présent quelques conseils afin de ne pas te faire avoir si tu viens à te faire arrêter par la police au Mexique :

 

  • Certains policiers vont t’arrêter pour te contrôler et ces derniers vont faire exprès de prendre tout leur temps. Ici, ne réagit pas, laisse les prendre le temps qu’ils veulent. Ces derniers seront en réalité, à ce moment là, entrain de te tester en se disant que pour te libérer plus rapidement, tu vas peut être avoir l’idée de leur donner un petit billet (car pour eux touristes = riches). Non! Non! Non!

 

  • Si tu parles espagnol, ne le montre pas : fais celui ou celle qui ne comprend rien car moins il y a d’échanges, plus vite ils te foutront la paix. Les policiers que nous avons croisé ne parlaient de plus pas anglais. Le seul truc à dire : « somos turistas » (« Nous sommes des touristes », avec si possible un accent bien pourri pour bien montrer que tu n’es pas du coin). Tu peux aussi leur indiquer sur une carte le lieu ou tu te rends histoire de bien leur montrer que tu es bien là en tant que touristes.

 

  • Certains peuvent également t’arrêter pour simplement parler (oui, ça peut paraitre surprenant mais ça peut arriver, nous avons eu nous même le cas). Bon sauf qu’ici vu qu’on a fait les débiles en faisant genre qu’on comprenait rien ça ne s’est pas éternisé (alors que Joh parle couramment espagnol, donc en réalité elle comprenait tout, le policier demandait si on aimait le Mexique, depuis combien de temps on était là etc « Moi pas comprendre, I’m french! » Oui un mixe français/anglais ça passe bien, la pour le coup tu es sur de les perdre 😛 ). Certains engagent la conversation, dans l’espoir également d’obtenir un petit billet… Que dalle!

 

  • Lorsque tu voudras rejoindre l’aéroport pour le retour, surtout ne part pas à la dernière minute car beaucoup de policiers se positionnent non loin des entrées de l’aéroport, arrêtent les touristes pour les contrôler et prennent tout leur temps exprès dans le but de faire rater l’avion. Pour ne pas louper ton vol, la solution? Leurs filer un peu d’argent (et là tu n’auras pas vraiment le choix, ces filous savent y faire).

 

  • Nous te conseillons vivement de respecter les limitations de vitesse à la lettre voir même 5 à 10kmh/h en dessous de ce qui est indiqué. Nous connaissons par exemple des personnes qui se sont fait verbaliser pour des excès de vitesse inexistants… Et bien entendu, avec le forfait touriste qui va avec! Respecte également le code de la route, pense à bien t’arrêter au stop, ralentis lorsque tu vois des ralentisseurs etc Lorsque tu roules à vu des policiers, le mieux est de te fondre dans la masse.

 

  • Il est peut être préférable aussi de prévoir un petit budget PV. On ne dit pas que tu te feras forcément verbaliser hein, mais si cela venait à se produire, comme beaucoup de policiers utilisent le forfait « touristes », au moins tu n’auras pas de trou dans le budget (nous concernant le PV du premier soir nous a fait bien mal…)

 

  • Avant notre départ, on nous avait conseillé de faire des photocopies de nos papiers : permis de conduire et passeport et de ne jamais présenter aux policiers les originaux (car ces derniers pourraient repartir avec). Ici, nous n’avons pas trop compris, car à chaque fois que l’on présentait les photocopies, les policiers nous ont toujours demandé les originaux et on nous les a toujours rendus sans problème. Il est cependant toujours bien d’avoir sur soi des copies de ses papiers car en cas de perte, les copies peuvent toujours servir.

 

Parlons à présent de la route 186 qui se situe au sud de la péninsule. En général on l’emprunte pour se rendre au site archéologique de Calakmul et autant dire qu’avant notre départ, nous avons pu lire ici un bon nombre de conneries… Cette route est réputée pour posséder plusieurs barrages policiers car elle se situe non loin de la frontière du Guatemala. En cas de contrôle, pas de panique, ici les policiers ne cherchent en général pas à embêter les touristes mais plus à filtrer d’éventuels trafiquants. Si tu te fais arrêter il suffit juste de leur indiquer que tu es un touriste et que tu vas à tel endroit et en général ils te font passer sans problème. Ici, nous avons pu lire à maintes reprises que cette route était ultra dangereuse, qu’il y avait des guet-apens etc Non! Non! Non! Pour y être passés, et même une fois de nuit à 5h du matin (car ou voulait rejoindre Calakmul des l’ouverture) on peut t’assurer que cette route ne court vraiment aucun risque! Nous n’avons d’ailleurs croisé qu’un seul barrage en l’empruntant, ce n’était pas des policiers mais un barrage de l’armée. Ces derniers nous ont juste regardé sans nous arrêter, tout s’est très bien déroulé. Lorsque nous étions de passage à Mérida, nous avons de plus croisé un guide dans une boutique ou nous sommes passés et ce dernier nous a indiqué que cette route était belle et bien dangereuse il y a 10ans, tout simplement car il s’agissait d’une longue ligne droite sans aucun village en plein milieu de la jungle. Il y avait donc ici pas mal de pirates (des genres de trafiquants qui te barraient d’un coup la route avec leur voiture et qui te dépouillait). A l’époque, même les guides touristiques n’emmenaient aucun touriste par là-bas mais rassure toi, cette période est belle et bien terminée, aujourd’hui il y a des villages qui se sont développés, le principal étant celui d’Xpujil. La présence humaine est donc ici permanente, tu peux vraiment l’emprunter sans aucun stress 😉

 

 

Conclusion

 

En dehors des policiers qui cherchent souvent à arnaquer les touristes, tu peux vraiment organiser ton road-trip dans la péninsule du Yucatàn sans aucune crainte! Nous concernant, maintenant que nous avons effectué ce voyage, nous avons très envie de retourner au Mexique pour visiter d’autres états comme Las Chiapas par exemple. Beaucoup de locaux sur place nous ont de plus indiqué que le reste du pays serait grandiose et qu’il mériterait vraiment d’être d’avantage mis à l’honneur car non les dangers ne sont pas partout au Mexique! Nous espérons vraiment que cet article t’aidera si jamais tu hésites à te lancer pour un road-trip dans la péninsule car il serait vraiment dommage de sélectionner à la place une formule all inclusive sur la Riviera par exemple ou au final, tu ne découvriras pas grand chose de mexicain.

Nous en profitons par rappeler aussi que ce n’est pas parce que nous n’avons pas respecté ce qu’il y avait d’écrit sur le site le France Diplomatie qu’il ne faut jamais respecter ce qu’indique ce site internet. Ici, nous savions que nous n’encourrions aucun risque car nous connaissons plusieurs personnes qui avait effectué avant nous plus ou moins le même trip et à chaque fois tout s’était très bien passé. Nous aurions peut être eu une attitude différente si nous nous étions rendus ailleurs au Mexique. Avant de se lancer dans un voyage ou l’on a des doutes sur la sécurité, à nos yeux, rien de mieux que l’expérience de ceux qui se sont déjà rendus sur place et une fois dans le pays, ne jamais oublier d’adopter quelques règles de base comme ne jamais sortir beaucoup d’argent en public, avoir une tenue correcte, ne rien laisser d’apparent dans le véhicule lorsque l’on s’absente de la voiture etc. Ces règles sont un peu les mêmes dans tout les pays 😉

 

Autres articles à découvrir :
17 Partages

7 réflexions au sujet de « Policiers et Sécurité dans la Péninsule du Yucatàn »

  1. Ça me rappelle bon nombre de nos discussions 😛 En tout cas, les policiers y vont vraiment pas de main morte c’est vraiment pas un mythe ! Mais à part ça on en revient toujours au même point, merci et les média et France diplomatie 😀

    1. Le coté « policier corrompu » ça déprime même les locaux là-bas… Mais ça fait partie du pays malheureusement…
      Les médias? Bon ba tu sais ce qu’on en pense hein 😛

  2. Cas d’arrêt pour excès de vitesse inexistant ! Présent !
    Du coup je valide tout ce que vous avez dit, on sait jamais sur quoi on va tomber mais c’est jamais bien grave !
    Sinon pour la petite histoire, j’ai hérité d’Indonésie la technique du porte monnaie spécial racket.
    Le policier voulait me faire payer 2000 ou 3000 pesos je sais plus, mais je lui ai dit que je n’avais plus de sous et lui ait sorti mon porte monnaie spécial, manque de pot il ne me restait plus vraiment grand chose et quand je lui ai proposé 200 il n’a pas du tout été d’accord ahaha du coup je m’en suis tiré pour 700 pesos je crois… j’avais beau m’y attendre, je m’en serais bien passée !

    1. Pas mal la technique du porte monnaie vide 😛 mais comme tu dis on s’en passerait bien de ce type de mésaventure. On a eu beaucoup de retour sur les excès de vitesse inexistant, c’est fou quand même!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.