Mexique

Péninsule du Yucatàn et Cenotes

 

Une petite intro avant de débuter cet article :

 

Avant de débuter la lecture de cet article, sache qu’au cours de notre road-trip dans la péninsule du Yucatàn nous avons privilégié des cénotes hors des sentiers battus car à nos yeux, pour vraiment profiter de l’expérience cénote, il ne faut pas être entouré de mille et une personne qui sautent et qui crient dans tout les sens. Un cénote c’est un environnement un peu comme hors du temps, le must est de le découvrir en étant seul au monde! C’est donc pour préserver une partie des lieux que nous avons découvert que nous ne révélerons pas l’ensemble de leurs noms au grand public sur ce blog. Nous pouvons cependant vous en dire plus au cas par cas en privé, bien entendu, à condition de ne pas aller crier ces noms sous tout les toits derrière, car il serait dommage que ces pépites deviennent de véritables usines à touristes dans les années à venir… La Riviera Maya, par exemple, est déjà tellement mangé par le tourisme de masse que nous souhaitons de notre coté contribuer à la préservation de ces cénotes inconnus de la masse touristique.

Nous étudierons donc chaque demande au cas par cas, car nous avons eu beaucoup de personne (notamment sur le réseau Instagram) qui étaient abonnées à notre compte et qui se sont désabonnées quelques jours plus tard (ok très bien, jusqu’à là, cela ne nous pose pas de problème, car chacun est libre de s’abonner et de se désabonner aux comptes qu’il souhaite). Cependant, ces mêmes personnes ne se sont pas gênées pour se ré-abonnées à notre compte une fois que nous avions publié quelques photos de ces fameux cénotes, afin qu’on leur communique les noms de ces derniers… Et oui, il y en a qui sont vraiment culottés! Bien entendu, ici, il ne faut pas s’attendre à ce qu’on donne des infos hein ^^ Nous adorons partager nos bons plans et aider les personnes qui nous lisent à monter leurs voyages, ce blog est d’ailleurs fait pour ça. Cependant, on aime pas être pris pour des abrutis ou des personnes nous contactent uniquement par simple intérêt pour après aller se la « raconter » devant leurs milliers de followers 😉 C’est sans doute un peu cache de dire les choses ainsi mais nous préférons être claires 🙂

Nous allons donc dans cet article te partager quelques infos/conseils à savoir avant de te rendre dans un cénote, ainsi que les photos des cénotes dans lesquels nous nous sommes rendus avec nos impressions. Nous te parlerons aussi de ces cénotes méga connus par lesquels nous ne sommes pas passés car trop touristiques à nos yeux.

 

 

 

Commençons à présent cet article par la base : qu’est ce qu’un cenote ?

 

Le mot cénote se prononce « cé-no-té ». Cet endroit est un gouffre aquatique qui a vu le jour suite à l’effondrement de la terre. Pour les mayas ce lieu a toujours été sacré et à l’époque c’était d’ailleurs leur seul point d’eau dans la jungle. D’après eux, un cénote est la porte d’entrée du monde souterrain et c’est également en ce lieu que résiderait leurs dieux après la mort.

Il existe trois type de cénotes : ouvert, semi-ouvert et fermé. Au cours de notre voyage, nous avons eu la possibilité de découvrir les trois. A savoir que plus un cénote est fermé, plus il est jeune. A l’inverse, plus il est ouvert, plus il est ancien.

 

 

 

Combien y a t il de cénote au Mexique ?

 

Le cénote est propre à la Péninsule du Yucatàn et cette dernière en possède plus de 7000! Oui, rien que ça! Sans parler de tout ceux qui n’ont, sans doute, jamais été encore découvert. Avec 7000 cénotes au compteur, tu te doutes bien qu’il nous a fallu faire des choix car il y a des endroits ou on en trouve limite à chaque coin de rue.

 

 

 

Ce qu’il faut savoir avant d’aller se baigner dans un cénote

 

-La première chose indispensable, c’est d’avoir sur toi de la petite monnaie afin de pouvoir payer le gardien du cénote (et ces derniers ont rarement de quoi rendre sur des billets).

 

-Au niveau des prix, en dehors de la Riviera Maya, les cénote coutent trois fois rien. Nous concernant, les prix ont varié entre 30 pesos et 95 pesos par personne (soit moins de 5€ l’entrée)

 

-Sur la Riviera Maya, attend toi cependant à payer plus chère, l’entrée peut avoisiner les 10€ par personne, sans parler des nombreux cénotes ou l’on t’impose un guide (et ou du coup ça fait bien grimper la note).

 

-Les cénotes sont en général ouverts de 9h à 17h tout les jours. Certains peuvent ouvrir à 8h et même fermer à 18h mais cela est plus rare. Il convient de s’y rendre des l’ouverture pour pouvoir en profiter sans personne autour.

 

-La baignade est rarement surveillée et on y a pas pied (attention donc aux enfants et si tu ne sais pas nager). Les trois quart des cénotes par lesquels nous sommes passés avoisinaient les 50m de profondeur. Certains sont peu profond (2m / 2m50) puis d’un coup il y a un gouffre de 50m. Le plus profond que nous ayons fait, faisait 90m.

 

-En général il est possible de louer des gilets de sauvetage et pour certains, ce dernier est même obligatoire.

 

-L’eau est plus fraiche que dans la mer mais au bout de quelques minutes on s’y habitue

 

-Pour se divertir à l’intérieur, certains proposent des cordes, des tyroliennes, des kayaks, des bouées (payant en plus ou non, en fonction du cénote)

 

-Au niveau du snorkeling, le cénote n’est pas à nos yeux l’environnement idéal pour pratiquer cette activité : d’une car il y a en général très peu de poisson (le plus qu’on ait vu sont des genres de poissons-chat noir) et de deux, car avec la profondeur, on y voit vite rien car l’eau est d’un bleu très intense. Nous recommandons cependant de toujours avoir avec toi ton masque, notamment pour les cénotes peu profonds qui partent par la suite dans un gouffre, ici il est magnifique d’y observer les différentes teintes de bleu. Les endroits peu profonds sont de plus d’une clarté assez hallucinante!

 

 

-Interdiction ici de se baigner avec de la crème solaire classique, pour préserver la pureté de l’eau achète de la crème solaire bio.

 

-Au total, nous sommes passés par 12 cénotes et sur ces 12 cénotes seulement un proposait des casiers payants (à 50 pesos). Lorsqu’il n’y a pas de casier, il faudra ramener tes affaires avec toi dans le cénote (mais rassure toi, il est très facile de les avoir a vu lorsque tu te baigneras).

 

 

 

Y a t il des risques en se baignant dans un cénote ?

 

En général, il n’y a aucun risque en se baignant dans un cénote, il suffit juste de savoir nager et d’être à l’aise dans l’eau. Certains cénotes sont reliés entre eux par des cavités souterraines et il est bien évident, qu’ici, il convient de ne pas s’y aventurer sans guide.

Il n’est cependant pas exclu de pouvoir y croiser certains animaux, notamment des serpents car ce sont des endroits très humides et ces animaux recherchent l’humidité. On te voit déjà frémir devant ton PC en lisant ce passage, rassure toi, ici, nous n’en avons croisé aucun sur l’ensemble de nos 12 cénotes (et pourtant nous nous sommes rendus par moment dans des cénotes perdus au milieu de nul part en pleine nature). Une fois nous étions dans un cénote, seuls, lorsqu’un guide est arrivé accompagné d’une personne : ce dernier lui indiquait que quelques jours auparavant, il avait vu dans ce même cénote un boa constrictor s’y baigner! Sur le coup on a un peu halluciné car on venait tout juste d’y piquer une tête… Sache que si cela t’arrive, un boa dans l’eau n’attaque jamais l’homme (donc zen… Enfin c’est facile à dire certes ^^).

Nous avons cependant, une fois sur la Riviera Maya, nagé dans un cénote grandiose mais un peu particulier, nous en parlerons un peu plus bas dans cet article.

 


Chemin pour se rendre dans un des cénotes

 

 

 

L’expérience cénote qu’en avons nous pensé?

 

Avant notre départ, il nous tardait vraiment de découvrir ces endroits, faut dire qu’on avait lu tellement de belles choses sur internet! Cependant, nous voulions impérativement fuir les cénotes « à touristes », principalement ceux qui sont sur la Riviera Maya. On voulait également fuir ces cénotes trop bétonnés par l’homme, ici on recherchait de l’authentique, du « vrai » en pleine nature. Nous avons donc passé des journées entières à fouiller sur internet pour découvrir ces pépites qui nous feraient vibrer et ou par la même occasion, on serait quasi, voir seuls au monde. Après des heures et des heures de recherches : sur les blogs, les sites, mais aussi en retournant Google Map de tout les cotés (car ces derniers apparaissent sur Google Map et en général il y a des photos pour se donner une idée du lieu), nous avions une liste à rallonge avec tout un tas de cénote qui avait l’air tous aussi beaux les uns que les autres… Oui mais voila, 15 jours, ça passe vite! Et notre souhait, n’était pas non plus de faire que des cénotes, il nous a donc fallu faire des choix (et autant dire que faire des choix n’a pas été une mince affaire avec toutes ces merveilles… C’est sans aucun doute le morceau du parcours ou l’on a mis le plus de temps à se fixer).

Le Mexique étant un pays ou il fait relativement chaud, nous avions donc décidé de mélanger, chaque jour de notre passage dans l’état du Yucatàn, un peu de « cénote » et un peu de « visites », histoire de varier nos journées avec un peu de baignade pour nous rafraichir, et à nos yeux, ce fut parfait. Selon nous, il convient cependant de ne pas mettre plus de 3 cénotes par jour, sinon cela devient vite redondant.

Sur les 12 cénotes que nous avons fait, seul un n’a pas été à la hauteur de nos attentes car trop touristique contrairement à ce que nous avions lu. Pour les 11 autres, nous avons vibré à chaque seconde tant ces endroits étaient merveilleux!

Pour profiter pleinement de l’expérience, on ne peut que t’encourager de te rendre en ces lieux des l’ouverture, car avoir un cénote rien que pour soi c’est complètement dingue! Il est difficile de retranscrire ici ce que nous avons ressentis en pénétrant à l’intérieur de ce premier cénote sans personne autour : une ambiance à la fois calme et mystérieuse, des stalactites magnifiques sans oublier ce bleu profond intense, illuminé par moment par les quelques rayons du soleil qui pénétraient à travers la grotte. Le cadre semblait par moment irréel tant c’était beau. Au moment de se mettre à l’eau, ce bleu profond était limite angoissant mais qu’importe, c’était tellement énorme d’avoir un tel endroit rien que pour  nous! On avait du mal à réaliser ce que nous étions entrain de vivre! Faut dire que pour un début on avait, sans le savoir visé dans le mille, beaucoup de locaux nous ont dit pas la suite qu’il s’agissait la de l’un des des plus beaux cénote de l’état du Yucatàn!

 

 

 

 

 

45m de diamètre

 

 

 

 

Pour le préserver, nous ne révélerons pas son nom au grand public ici car celui là, nous ne l’avons pas trouvé sur un blog / site mais en fouinant minutieusement sur Google Map. Pour tout te dire, on l’avait vu en photo sur le site d’une toute petite agence qui n’a pas pignon sur rue (qui elle même garde son nom secret pour y emmener quelques mini groupe de touristes en général l’après-midi). C’est donc avec une simple photo en main (qui nous avait déjà bien émerveillé) que nous avons retourné Google Map de tout les cotés pour essayer de le localiser (et ici on en a clairement chié car vu le nombre de cénote…). Après plus d’une semaine de recherche, ou nous avons effectué un vrai travail de fourmis, enfin, nous l’avons reconnu sur Map. Celui ci c’était sur, on ne voulait le louper pour rien au monde et que nous avons bien fait car le spectacle une fois sur place a dépassé toutes nos attentes. Ce cénote fut l’un de nos préférés, on oubliera jamais ce moment ou l’on a pénétré à l’intérieur et ou nos yeux, une fois habitués à l’obscurité du lieu, ont pu découvrir ce spectacle naturel.

 

 

 

 

Non loin de cet endroit se trouve d’ailleurs tout un tas de cénote qui ont l’air tous aussi magiques les uns de les autres, nous en avons fait un autre ou nous étions à nouveau complètement seuls et quel bonheur une fois à l’intérieur de découvrir cette immense grotte magnifique! Max s’est d’ailleurs pris pour Tarzan avec la corde pour faire un plongeon dans l’eau 😛

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du coté de Valladolid

 

Ici, il y en a 3 qui sont très connus mais nous n’y sommes pas allés car trop touristiques à nos yeux. Il faut dire que pour nous, quand on a connu des cénotes avec personne à l’intérieur, aller se mettre dans un cénote avec du monde, ça casse tout le charme de l’endroit.

Le premier est le cénote Zaci qui se situe en plein centre ville de Valladolid. Nous avons eu l’occasion de le voir lors de notre visite de la ville mais suite aux autres que nous avons fait, nous avons trouvé qu’il ne cassait pas des briques.

 

 

Les deux autres se situent à coté l’un de l’autre, il s’agit des cénotes Samula et X’kekén. Ces deux là, nous devions passer les voir car malgré le coté touristiques, beaucoup dise qu’ils méritent vraiment l’arrêt de par leur beauté. Cependant, le jour ou nous devions y passer, nous avons eu un si gros coup de cœur pour le cénote ou nous étions que nous avons préféré y rester (de peur de nous retrouver avec mille et un touriste).

 

Ce cénote en question c’est le cénote Oxman situé non loin dans la Hacienda San Lorenzo. Tu retrouveras son nom très souvent sur le net mais ce qui est top ici c’est que pour y accéder il y a une piste de deux km. Du coup, bien qu’il se trouve à même pas 10min de Valladolid, il y a peu de monde qui s’y rend car il faut impérativement une voiture. Ici il n’y aura donc pas de bus à touristes et ça c’est top! Ce cénote on s’est vraiment éclatés à l’intérieur : il y a une genre de tyrolienne pour se jeter dans l’eau du ponton en bois très sympa! Il est complètement ouvert et une fois dedans il est possible de nager au milieu d’immenses lianes. Nous l’avons fait aux alentours de 10h30 et on était même pas 10.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui nous a vraiment charmé ici aussi c’est le cadre, ce dernier se situe dans une hacienda très jolie et pour même pas 100 pesos par personne tu auras accès au cénote, à la piscine de la hacienda et au Wifi du bar/restaurant ou nous avons d’ailleurs très bien mangé pour trois fois rien par la suite (leur Pina Colada sont excellentes).

 

 

 

 

Toujours du coté de Valladolid, il y a le célébrissime cenote Ik Kil et celui la, même si il est apparemment grandiose, on voulait impérativement le bannir de notre parcours. Ce cénote est mondialement connu et en général toutes les personnes y vont après la visite du Chichen Itza car il est juste à coté. Attend toi donc ici à trouver mille et un bus sur le parking. L’homme l’a de plus complètement aménagé et au vue des photos on l’a trouvé beaucoup trop bétonné pour nous. On a donc préféré privilégier un cénote au sein d’une communauté maya non loin qui ressemble pas mal au cénote Oxman mais en beaucoup plus grand. A la mi journée, nous étions 4 à nous y baigner, on entendait juste le son d’une multitude d’oiseaux chanter au dessus de nos têtes, un vrai bonheur pour se retrouver en pleine nature au calme après la visite du Chichen Itza. Ce dernier possède même une tyrolienne qui survole le cenote.

 

 

 

 

 

 

 

Du coté de Merida…

 

Autant nous n’avons pas aimé cette ville, autant les cénotes qui se trouvent aux alentours sont pour la plupart complètement fous!

Nous avons commencé par deux cénotes complètement perdus au sein d’une communauté maya dans un tout petit village. Autant dire qu’ici on s’est vraiment enfoncés dans la pampa même Maps.Me n’était pas très claire quant aux indications sur la route. Ces deux cénotes sont complètement différents : l’un est semi ouvert et l’autre est complètement ouvert mais leur point commun et qu’ils possèdent tout les deux une eau bleu claire hallucinante! Une fois sous l’eau avec le masque nous avons eu l’immense surprise d’y observer un gouffre qui partait sur on ne sait combien de mètre de profondeur! Il était ici complètement dingue d’observer sous l’eau ces différentes teintes de bleu : d’un coté tout était hyper clair et d’un coup tout devenait méga foncé, c’était magnifique! Nous nous sommes baignés ici avec quelques locaux du coin, ça faisait plaisir d’entendre parler qu’espagnol et non mille et une langue.

En partant, nous avons déjeuné au restaurant du petit village maya : un régal ou nous avons encore payé trois fois rien!

 

1er cénote

 

 

 

 

 

2ème cénote

 

 

 

 

 

 

Autre cénote immanquable dans la région de Mérida et celui là nous allons le citer car on commence à le retrouver sur de nombreux blogs voyages (d’ailleurs étonnant, mais une fois sur place nous n’avons croisé que des français, on a trouvé ça assez drôle car c’est sans aucun doute le cénote le plus perdu ou nous nous sommes rendus). Il s’agit du fameux Noh Mozon dans le village maya de Pixyà et celui là, bien que ce soit toute une aventure pour y arriver, ne le loupe pour rien au monde! Il fait parti de nos plus gros coup de cœur sauf que pour l’atteindre, accroche toi, ce n’est pas de tout repos! Il a été le seul cénote « difficile » d’accès que nous ayons fait. Lorsque tu arriveras au village de Pixyà (à environ 1h de Mérida et 1h d’Uxmal), tu croiseras la route de plusieurs enfants qui te demanderont si tu souhaites qu’ils t’accompagnent au cénote. Ici, prend en un obligatoirement avec toi dans la voiture, car sans son aide il te sera impossible de t’y retrouver tant ce cénote est perdu au milieu de nul part. Une fois avec l’enfant dans la voiture, il va te demander quel cénote tu souhaites faire car ici il y en a deux : le Noh Mozon et le Nah Yah (ne te fie pas au temps de parcours sur Google Map entre les deux car ce dernier est faux). Nous concernant nous avons fait les deux : le Nah Yah est beaucoup plus simple d’accès mais à coté du Noh Mozon on a trouvé qu’il ne cassait vraiment pas des briques (c’est d’ailleurs dans le Nah Yah que le guide avait vu le boa constrictor nager à l’intérieur quelques jours avant notre arrivée ^^). Sans hésiter, fonce donc au Noh Mozon et ici depuis le village de Pixyà compte une bonne demi heure en voiture sur une piste complètement déglinguée ou tu ne pourras pas dépasser les 10km/h! Sur le coup on avait un peu l’impression de nous enfoncer dans un guet-apens car la végétation est si dense que par endroit la voiture passait limite, mais rassure toi le spectacle à l’arrivée vaut carrément le détour! Sur cette piste, il y a au total 4 barrières, l’enfant se chargera de les ouvrir et de les refermer après ton passage. Une fois ces 4 barrières passées, tu arriveras à la cabane du gardien qui ne parle pratiquement que maya (ici c’est l’enfant qui nous a tout traduit). On nous a demandé 30 pesos par personne, le moins chère de tout les cénotes qu’on ait fait (et pourtant l’un des plus beaux) puis nous sommes arrivés à cette merveille de la nature… Un gouffre accessible par un escalier qui a bien vécu (d’ailleurs attention quand on a le vertige c’est assez impressionnant… Joh s’est fait violence pour y descendre car pour couronner le tout ça tremble quand tu marches dessus).

 

 

 

 

 

 

A l’inverse des autres cénotes ou il est recommandé d’y aller des l’ouverture, ici nous te conseillons d’y venir comme nous avons fait, à la mi journée, histoire que le soleil pénètre dans le gouffre ce qui offre un spectacle magnifique (et même sous l’eau)! Une fois dedans nous étions 6 et que des français / suisse ^^

 

 

 

 

En repartant, l’enfant te ramènera au village. Il restera sur place avec toi le temps de ta baignade. Nous avons ici continué avec lui jusqu’au cénote Nah Yah mais après la splendeur du Noh Mozon, nous n’avons pas été plus émerveillé que ça. Pour se rendre au Nah Yah, à l’inverse du Noh Mozon, il faut traverser tout le petit village de Pixyà et ici on ne s’est pas sentis très à l’aise : toutes les maisons ont des inscriptions religieuses sur leurs murs et nous en avons même retrouvé dans le cénote Nah Yah… Ça faisait un peu secte pour le coup, nous ne nous sommes donc pas attardés au Nah Yah ou nous étions seuls et ou un guide et une dame nous ont rejoint au moment de notre départ.

 

 

 

En repartant, nous avons laissé l’enfant à l’entrée du village, la à nous l’avions rencontré en arrivant à la mi journée. Pour le remercier nous lui avons donné un billet de 100 pesos, il était tout content! En sa compagnie, nous avons appris que la plupart des enfants de ce village vont à l’école le matin et l’après-midi ils emmènent les quelques touristes qui passent par là aux cénotes, histoire de se faire un peu d’argent de poche. Nous voici donc ci-dessous avec Jesus, 13ans, notre mini guide qui nous a fait découvrir ces deux cénotes 🙂  Une chouette rencontre !

 

 

Pour terminer les cénotes du coté de Mérida, nous en avons fait un dernier à nouveau complètement perdu ou il nous a fallut prendre une piste sur 10 bonnes minutes (mais en bien meilleur état tout de même que la piste précédente pour aller au Noh Mozon). Nous n’oublierons jamais le gardien de ce cénote, un homme hyper chaleureux, heureux de voir des gens venir de si loin pour visiter son cénote et quel spectacle une fois à l’intérieur ! Ce cénote, quasiment fermé, était le dernier que nous avions fait hors des sentiers battus et autant dire que nous avons terminé en beauté! L’eau était d’un bleu clair hallucinante!!! Sans oublier ce gouffre bleu foncé qui survenait d’un coup ! Cet endroit nous a fait penser à l’un des deux cénote que nous avions fait en arrivant du coté de Mérida mais en beaucoup plus grand et surtout beaucoup plus beau! Il est idéal pour faire de jolie photo sous l’eau, nous concernant on s’est éclatés avec la Go Pro et comme nous n’étions que 4 à la fin de journée… que dire de plus, un vrai bonheur! On s’y sentait tellement bien que nous y sommes restés plus d’une heure! Un de nos coup de cœur aussi!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du coté de Bacalar…

 

Ici lors de notre excursion en voilier sur la lagune de Bacalar, nous avons marqué l’arrêt au cenote negro. Ce dernier est dans la lagune même et fut le plus profond des cénotes par lesquels nous sommes passés : 90m! Ici notre guide nous a indiqué que si il n’y avait pas d’eau, il y aurait une falaise de 90m de haut (impressionnant l’espace d’un instant d’imaginer ce décors sans eau). Nous avons fait du snorkeling pendant une petite heure en bordure de ce cénote et y avons observé pas mal de petits poissons. Par endroit, on voyait des troncs d’arbres partir vers le fond sans distinguer le bout c’était impressionnant. Au sein de ce gouffre l’eau est de plus d’un bleu foncé intense, impossible d’y voir quoi que ce soi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du coté de la Riviera Maya…

 

Alors ici il y en a des centaines et à des prix forcément plus chères que ceux qui se situent hors des sentiers battus. Comme on savait qu’il y a toujours foule à cet endroit, on avait décidé d’en faire que quelques uns histoire de et les deux par lesquels nous sommes passés nous ont finalement bien séduit une fois sur place! Peu importe les cénotes que tu feras sur la Rivera, ici il faut vraiment les faire des l’ouverture, c’est bien le seul moment ou tu auras un peu de calme!

 

Ceux qui reviennent le plus souvent sont :

Cenote Cavalera

Gran Cenote

Cenote Azul

Cenote Dos Ojos : principalement pour ceux qui aiment la plongée, ici tu découvriras avec un guide les tunnels aquatiques d’un cénote à l’autre.

Rio Secreto : ici il s’agit plutôt d’une grotte souterraine ou tu te déplaceras en groupe avec un guide, pas mal de fois dans le noir total, avant d’arriver dans un magnifique endroit avec de nombreuses stalactites. Le prix reste cependant très chère à nos yeux, dans les 70€/personne et bien entendu Go Pro interdite pour payer la photo à la fin…

 

mais nous ne les avons pas fait, nous concernant nous avons opté pour un premier cénote qui nous a été recommandé par l’agence Mexique Horizon (que nous avons connu via Instagram et que nous remercions pour ce tuyau 🙂 ). Il s’agit ici du cenote Cristalino non loin d’Akumal et qu’il porte bien son nom celui là car l’eau est ici d’une clarté impressionnante ! Ce cenote est une merveille car il est complètement différent de ceux que nous avions pu faire auparavant. Situé dans une genre de jungle on y trouve en plus une multitude d’oiseaux multicolores et de nombreux écureuils. Il y a ici différents bassins, certains plus cachés que d’autres et lorsque nous y sommes allés il n’y avait pas un chat! Le comble sur la Riviera Maya nous qui nous attendions à être entourés par la foule! Ce lieu est un véritable jardin d’Eden, il est très reposant! Nous ne pouvons que le recommander! Il y a également un saut d’environ 3m à faire en haut d’un des bassins. Son prix : 150 pesos par personne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le deuxième cénote par lequel nous sommes passés ici c’est le Casa Cénote du coté de Tulum (merci aux instagrameurs @ggs.travels pour le tuyau 🙂 ). En voici un autre complètement différents de ceux que nous avons fait car ce dernier est situé en plein mangrove et autant dire que nager dans une mangrove c’est une expérience magique! Cette dernière est de plus assez grande, elle forme un U. Ce jour là, il faisait gris et assez frais, du coup peut être pour ça que nous avions peu de monde sur place. Ici tu auras deux possibilités : soit faire du snorkeling par toi même ce qui te coutera 120 pesos par personne, soit décider de partir avec un guide pour explorer les cavités souterraines aquatiques (nous avons opté pour le snorkeling classique). Ce dernier possède une eau très clair et une profondeur de 5 à 10m, nous avons adoré nous y baigner. Nager proche des racines dans la mangrove c’est aussi voir de drôles de poissons qui restent là, immobiles entre les différentes branches, pour se protéger d’éventuels prédateurs (certains nous ont fait penser à des piranhas).  Ce cénote est également prisé par les plongeurs, notamment les débutants, il y en a beaucoup qui vienne ici avec des agences pour s’entrainer à la plongée. Il faut dire que le cadre est vraiment très sympa et sans courant.

 

 

 

Ce cénote possède cependant deux particularités à savoir :

 

La première : il est relié par un tunnel aquatique à la mer. Lorsque tu rentreras dans le cénote, tu verras sur ta droite un genre de gouffre ou l’eau devient tout de suite bleu foncée. Il s’agit de l’entrée du tunnel qui passe sous la route pour arriver à la mer de l’autre coté. Du coté du cénote il n’y a rien à craindre, aucun courant ne peut t’embarquer à l’intérieur, tu peux donc l’observer tranquillement sans pour autant te mettre dedans… C’est cependant du coté de la mer que les choses peuvent se compliquer : de l’autre coté de la route, tu trouveras le restaurant de ce cénote avec vue sur la mer. Ici, non loin du rivage, tu observeras un genre de remous dans l’eau. C’est à cet endroit que se trouve la sortie du tunnel. Si tu te baignes ici, prend garde de ne surtout pas t’approcher car le courant peut facilement t’emporter à l’intérieur et tu ressortiras dans le cénote.

 

 

 

La deuxième chose a savoir c’est qu’une sous espèce de crocodile (un genre de petit alligator) a élu domicile à l’intérieur de ce cénote… Ici il fallait voir nos têtes quand le mec à l’entrée nous a annoncé la chose. Personne ne sait comment il est arrivé là (sans doute à cause des nombreuses mangroves du coin ou peut être par le biais des tunnels aquatiques qui relient certains cenotes entre eux…). D’après les gardiens du cénote, il n’y aurait aucun risque car ce dernier serait habitué aux hommes… En général on peut l’observer dans le fond du cénote mais il arrive que de temps à autre il vienne proche de l’entrée… On peut te dire qu’on a eu une dose d’adrénaline assez dingue en rentrant la dedans car même si d’après ces hommes, cela ne risque rien, nous on se dit qu’il reste tout de même un animal sauvage… On sait donc jamais ce qui peut lui passer par la tête! D’après certains locaux du coin, il deviendrait de plus, au fil du temps, de plus en plus gros… On te dira donc que se baigner dans ce cénote c’est un peu au risque et péril de chacun (on y a tout de même vu des enfants en gilet de sauvetage, ça nous a vraiment fait halluciner sur le coup lol). En une heure, nous n’avons pas croisé la bête, ouf! On aurait tout de même pas aimé nous retrouver nez à nez avec lui dans l’eau (l’angoisse !!). Il n’empêche que le lieu est superbe et mérite franchement l’arrêt à nos yeux.

 

 

 

 

 

 

Le cénote qui nous a déçu :

 

Du coté de Valladolid, nous avions lu beaucoup de bien sur le cénote Suytun, et bien nous concernant nous ne le recommandons absolument pas. Il est loin d’être « loin du tourisme de masse » comme nous avons pu le lire un grand nombre de fois. Ce dernier est certes jolie mais est situé dans un véritable centre à touristes avec magasins de souvenirs et compagnie… Nous y sommes arrivés à 9h30 et déjà il y avait à l’intérieur une vingtaine de personne. A 10h tapante, il y avait 3 cars de touristes blindés sur le parking, autant dire que nous avons vite dégagé ^^

 

 

 

 

Conclusion

 

Au cours de ton voyage dans la Péninsule du Yucatàn, ne néglige surtout pas les cénotes dans ton parcours! Ces endroits sont de vrais pépites à découvrir et en fouillant un peu sur Google Map, tu découvriras bien vite, qu’il est très facile de sortir des zones à touristes vu leurs nombres. Suite à nos recherches, nous en avons plein d’autres en tête, et même si nous ne les avons pas tous testés, car pas le temps de tous les faire, nous sommes persuadés qu’ils sont aussi merveilleux que ceux par lesquels nous sommes passés! L’expérience cenote est vraiment à découvrir au moins une fois dans sa vie, surtout lorsque l’on est seul au monde à l’interieur! Certains n’ont d’ailleurs pas révélés encore tout leurs mystères : du coté de Coba, il y en a un ou 127 cranes maya ont été récemment découvert (il se situe dans la réserve de Punta Laguna et l’on peut s’y baigner en descendant dedans en rappel sur 11m).

 

 

Autres articles à découvrir :

Laisser un commentaire