Mexique

Péninsule du Yucatàn : Bilan et Vidéo

 

Après cette série d’articles sur le Mexique, l’heure est au bilan, mais avant toute chose, place à notre vidéo! On t’emmène ici découvrir la Péninsule du Yucatàn en live pendant 14 minutes!  Pour une qualité optimale, n’oublie pas de passer les paramètres YouTube en 1080HD, met toi en plein écran et fait péter le son 😛 Tu risque de terminer en dansant (oui, vous avez été nombreux à nous dire ça lorsque nous avons partager ce court métrage sur Instagram 😛 ça nous a d’ailleurs bien fait rire! Le Mexique est source de joie de vivre ^^ )

 

 

Petit bilan à présent :

 

15 jours es ce assez pour découvrir la Péninsule?

 

Vu le nombre de chose à explorer à cet endroit on te répondra que 15 jours est un minimum pour profiter des principaux points d »intérêts. Cependant pour découvrir plus en profondeur ce lieu, trois semaines sont tout de même plus confortables car une fois sur place tu pourras te poser un peu plus. En 15 jours, nous nous sommes levés une seule fois aux alentours de 9h du matin, c’était sur la Riviera! En dehors, nous nous levions toujours entre 6h et 6h30 du matin (bon le soir on tombait raide par contre, à 21h il n’y avait plus personne lol). Si tu souhaites découvrir l’ensemble des endroits par lesquels nous sommes passés en 15 jours, il te faudra voyager avec un rythme assez soutenue. Attention ici le mot « soutenue » ne veut pas dire « bâcler », car nous avons pu profiter pleinement de tout les points d’intérêts ou nous nous sommes rendus. En janvier, le soleil se levait aux alentours de 7h / 7h15 et il se couchait vers 18h (autant dire qu’une journée passait très vite). En te levant tôt cela te permettra donc de profiter à fond de tes journées.

 

 

 

Quels sont les endroits qui vous ont le plus marqués?

 

Sans hésitation : les cénotes, le site archéologique de Calkmul, Bacalar et Sian Ka’an!

 

Les cénotes nous ont laisser sans voix, tant de mystères qui planent en ces lieux! Un cadre grandiose, une eau d’une transparence incroyable… Le type d’endroit à voir impérativement au moins une fois dans sa vie!

 

Le site archéologique de Calakmul nous aura bluffé par son authenticité. Ici nous avons vraiment constaté à quel point l’homme n’est pas roi à l’inverse de la nature qui elle, pour le coup, est bien renne!

 

Bacalar, un lieu on ne peut plus paradisiaque! Que dire de toutes ces nuances de bleu… Même dans nos rêves nous n’aurions jamais imaginé une telle beauté!

 

Sian Ka’an, l’endroit par excellence pour tout les amoureux de la nature! Entre animaux sauvage, paysages de carte postale et petit village de pêcheurs du bout du monde, c’est l’excursion à ne louper sous aucun prétexte!

 

 

 

Vous n’avez pas aimé la Riviera Maya, conseillez vous de totalement bannir ce passage lors d’un road-trip dans la péninsule?

 

Ici nous te dirons que tout dépend du style de voyageur que tu es :

 

Si tu adores te la couler douce à la plage, peaufiner ton bronzage, être en mode farniente, te retrouver au milieu de mille et un touristes alors oui, ne loupe pas la Riviera, tu seras forcément dans ton élément.

 

Si tu es plus comme nous, dans le style baroudeur / aventure, tu risques vraiment de ne pas accrocher avec cet endroit, tout simplement car comme nous l’avons expliqué dans l’article c’est une véritable usine ou se côtoie « tourisme de masse » et « tourisme malsain » et ou il n’y a vraiment rien de mexicain. Cependant, si il s’agit de ton premier séjour dans la Péninsule, à nos yeux, il faut tout de même s’arrêter du coté de Tulum (car oui cet endroit a tout de même un coté mythique et même si c’est une véritable usine, ça reste très jolie. C’est un peu comme venir à Paris et louper la Tour Eiffel, cela serait un peu dommage).

Ici on consacrerait donc deux jours sur place, pas un de plus :

1er jour : Ruines et plages de Tulum (nous concernant, nous avons fait ces deux points en 2h car beaucoup trop de monde à nos yeux). Si tu ressens les choses comme nous tu peux tout à fait partir l’après-midi pour faire un ou deux cénote (mais là aussi tu vas surement avoir du monde). Nous avions beaucoup aimé le Casa Cenote et le cénote Cristalino (pour plus de détails voir notre article sur les cénotes)

2ème jour : Excursion à Sian Ka’an (qui dure la journée), cet endroit n’est pas directement implanté sur la Riviera mais les départs s’effectuent depuis Tulum.

Tout le reste de la cote, de Cancun jusqu’à Tulum est pour nous à bannir, ici tu ne trouveras pas grand chose à part plages blindées et parcs à thème qui coutent les yeux de la tête (sans parler de toutes ces zones privatisées par les nombreux hôtels de luxe). En dehors des plages de Tulum, nous n’avons de plus pas du tout retrouvé ce coté paradisiaque que l’on voit tant à la tv chez nous quand on parle de la Riviera.

 

 

 

Quelle est la meilleure période pour se rendre dans la péninsule ?

 

Ici mieux vaut privilégier la saison sèche, soit de novembre à avril. Le pic de fréquentation quant à lui, a souvent lieu en février / mars, notamment à cause du fameux springbreak. Sur ces deux mois, attend toi donc à avoir plus de monde (notamment sur la Riviera).

Ici nous avons beau être partie lors de la saison sèche et bien cela ne nous a pas empêché d’avoir par moment de la pluie et des gros nuages noir sur la cote. Dans le reste de la péninsule, le soleil était cependant au beau fixe. Sache que le climat change très vite sur la Riviera Maya, peu importe les saisons.

Nous connaissons également des personnes qui ont réalisé ce voyage lors de la saison des pluies qui va de mai à octobre. Ici le climat est beaucoup plus humide mais les pluies ne durent rarement toute la journée. En général, il y a une grosse averse tropicale par ici ou par là-bas de temps à autre et ça s’arrête la.

 

 

 

Qu’avez vous pensez de l’accueil des locaux?

 

Nous ne nous attendions pas à être aussi bien accueillis, et ce peu importe les endroits ou nous nous sommes rendus. Nous avons adoré les moments ou l’on traversait les petits villages maya perdus au milieu de nul part : ici beaucoup de sourires, de bonjours, des gens curieux qui s’intéressaient à nous, toujours prêt à aider. Le Mexique avec la Mongolie en juillet 2017 fait partie de ces pays ou nous tirons une mention spéciale pour l’accueil!

Le petit moins cependant c’est lorsque l’on rentrait dans une boutique. En général on nous sautait dessus ou ou nous suivait partout dans le magasin ce qui à la longue était assez pesant.

 

 

 

Quelles sont les principales arnaques qui méritent de redoubler d’attention ?

 

Lorsque tu feras le plein d’essence : attention à ce que le pompiste remette bien la pompe à 0 et veille bien à ce qu’il remette le bouchon d’essence.

 

En entrant dans une boutique de souvenirs, si tu ne parles pas espagnol, certains vendeurs augmenteront les prix. Fait donc plusieurs magasins histoire de comparer les prix avant d’acheter quoi que ce soit.

 

Les policiers qui verbalisent pour des excès de vitesse inexistants, ici on t’invite à lire notre article sur la sécurité et les policiers ici

 

 

 

Ou acheter une carte sim locale?

 

Nous avons acheté la notre au centre commercial Walmart, à Cancun, qui se situe non loin de l’aéroport. D’après les échos c’est ici qu’elles seraient le moins chères. Nous avons payé la notre 10€ avec appels et sms illimités vers les fixes et mobiles mexicains et 2Go d’internet. Pour recharger son téléphone avec internet, il faut se rendre dans une boutique de téléphonie mobile ou encore dans les petites épiceries de quartier qui parfois proposent des recharges.

 

 

 

Des bonnes adresses à recommander?

 

A Rio Lagartos, nous avons très bien mangé au restaurant el Perico Marinero. Ici pas mal de plats locaux à base de viande ou poissons. Les quantités sont réellement abondantes pour des prix plus que corrects.

 

Le petit pub à coté de la piscine dans la Hacienda San Lorenzo Oxman, non loin de Valladolid, propose d’excellentes pina colada et de délicieux tacos. Le cadre est de plus très sympa et les prix sont vraiment abordables.

 

Le restaurant de l’hôtel Zentik Project ou nous avons passé une nuit à Valladolid est délicieux. La cuisine est réalisée par un chef portugais. Les prix sont un peu plus élevés que la normal mais la qualité est bien là. Ici on a pu retrouver une cuisine un peu plus classique comme des pâtes par exemple.

 

Toujours à Valladolid, pour une dégustation de Tequila (de la vrai de vrai) et même pour en acheter, ne loupe pas la boutique « Art Gallery Chocolate Maya » (elle se situe sur la rue 41 entre la rue 44 et 46). Une fois sur place, demande César et bonne dégustation!

 

A Izamal, pour une cuisine on ne peut plus locale, ne loupe pas le restaurant Kinich. Ici les serveuses portent des vêtements traditionnelles et la cadre est également bien sympa. Pense à réserver, car il est souvent complet en soirée et ne tarde pas trop si tu y vas le soir car il ferme à 20h. On ne peut que recommander le Poc Chuc (lamelles de porc grillées et marinées), un délice et en bonne quantité. Les prix quant à eux sont un peu plus élevés que dans un restaurant classique mais restent abordables.

 

A Bacalar, nous avons adoré le Barril Grill, qui propose d’excellents burgers (rien de mieux pour couper un peu avec les tacos lol). Ce dernier offre également une cuisine yucatèque et les prix sont abordables. Le cadre quant à lui est charmant.

 

Toujours à Bacalar, nous avons savouré un délicieux petit déjeuner local (et très copieux) au Rancho Encantado pour un tarif correct. Vu le coté haut de gamme de cet hôtel on s’attendait à payer chère en réalité nous avons à peine dépensé 200 pesos par personne. Et en plus tu auras une très jolie vue sur la lagune.

 

A Playa del Carmen, si tu veux manger italien, ne loupe pas le restaurant Il Baretto – Eat italy (et c’est une italienne qui le dit). Nous ne nous attendions pas à trouver un restaurant aussi bon dans une zone si touristique et pourtant. Les prix sont un peu plus élevés que la normal (en même temps on est sur la Riviera donc normal) mais ça reste correct malgré tout au vue de la qualité.

 

A Coba, pour une cuisine fraiche et locale, ne loupe pas le Chile Picante : un délice pour des prix tout petits.

 

Pour finir ce point « bonnes adresses », lorsque tu te rendras au sein de certains cénotes perdus, tu pourras constatés que la communauté maya du coin tient souvent un petit restaurant non loin. Ici, à chaque fois nous avons toujours super bien mangé! Une qualité au top pour des plats abondants et des prix minuscules! Se rendre dans l’un de ces restaurants, c’est aussi aider financièrement ces communautés, qui vivent la plupart du temps, avec trois fois rien.

 

 

 

Y a t il des endroits que vous ne recommanderiez pas en dehors de la Riviera Maya?

 

Le cénote Suytun, bien qu’il soit un peu plus loin de la ville de Valladolid et qu’il soit très photogénique, cet endroit nous a déçu car une vrai usine à touristes ou les bus affluent par dizaines…

 

La ville de Mérida : à part le petit centre historique qui est charmant mais ou on fait très vite le tour, nous avons trouvé cette ville trop grande, trop bruyante avec trop de bazar urbain sans parler du coté galère pour y stationner son véhicule… A nos yeux ce passage n’est vraiment pas indispensable lorsque l’on fait un road-trip dans la péninsule.

 

Le musée du Cacao à Uxmal : la visite est très sympa mais nous ne nous attendions absolument pas à voir des animaux en captivité à l’intérieur… Apparemment ces derniers seraient là suite au trafic d’animaux dans le but de terminer leur vie tranquillement… On en a vraiment douté lorsque l’on a vu le croco sans une goute d’eau dans sa piscine, puis la machine à friandises pour nourrir les singes… ça faisait plus truc à touristes qu’autre chose!

 

 

 

J’aimerai beaucoup me rendre dans la péninsule mais j’ai peur de me retrouver envahit de touristes…

 

Cette phrase on l’a souvent lu et entendu. A savoir que des qu’on s’éloigne un peu de la Riviera, on se retrouve très souvent seul au monde, dans une nature des plus belles. Ceci est donc l’une des raisons pour lesquelles on recommande à 100% le mode road-trip à cet endroit du globe.

 

 

 

Le mot de la fin…

 

En dehors du coté Riviera Maya, ce road-trip dans la péninsule du Yucatàn a été un réel émerveillement ou nous avons pu côtoyer une nature magnifique, une faune sauvage bien présente et des locaux très accueillants. Malgré le coté « policiers corrompus » qui arnaquent souvent les touristes, nous avons très envie aujourd’hui de retourner au Mexique pour découvrir d’autres états car non ce pays ne se résume par qu’à la criminalité, la drogue et compagnie.  D’après les retours et photos que nous avons vu, ce pays est un mixe de paysages incroyables : mer, montagne, canyon, jungle, villages typiques, beaucoup de couleurs, une culture et des traditions très fortes, en bref le Mexique est à nos yeux un pays des plus vivants qu’il nous tarde de continuer à explorer.

 

Autres articles à découvrir :

2 réflexions au sujet de « Péninsule du Yucatàn : Bilan et Vidéo »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.