Iles Canaries

Les plages de Lanzarote

 

Lanzarote n’est pas, à nos yeux, une île à recommander lorsque l’on cherche uniquement de la plage et de la farniente. Pour cela, mieux vaut privilégier l’île de Fuerteventura à coté.

Cependant, Lanzarote t’offrira des plages avec des décors relativement atypiques : sable noir, sable blanc, petite crique sauvage avec des galets, piscines d’eau de mer, il y a de quoi découvrir!

 

 

Les plages du sud de l’île

 

Commençons par le sud de l’île, qui est aussi l’un des endroits les plus touristiques. Les plus belles plages de Lanzarote se trouvent sans aucun doute pour nous à cet endroit là!

 

 

Celle dont tout le monde parle est la fameuse Playa Papagayo : petite crique de sable blanc entourée de gros rochers de couleur ocre et c’est en effet celle que nous avons trouvé la plus jolie. Elle est idéale pour la baignade, principalement pour les enfants, car les gros rochers autour protègent un minimum du vent et du courant et l’eau est des plus transparente.

 

 

 

Il faut cependant prendre en compte qu’elle est assez petite, par conséquent, elle se remplie très vite! Le 8 décembre, jour ou nous y étions (et qui est férié en Espagne) il y avait foule et impossible pour nous de trouver une place dans les deux petits « chiringuitos » qui surplombent la plage lors de la pause déjeuner, tout était complet (alors en plein été, on ose imaginer…).

 

 

Si tu souhaites un peu plus d’espace, n’hésite pas à vadrouiller dans les plages aux alentours toujours au même endroit, tu y trouveras par exemple la Playa de las Mujeres, la Playa del Pozo, la Playa Caleta del Congrio ou encore la Playa Puerto Muelas qui t’offriront un cadre un peu plus sauvage mais avec un peu plus de courant et de vent (attention aux enfants pour la baignade) et toujours avec du jolie sable blanc et ces falaises aux alentours.

 

 

 

 

 

Il est très sympa de faire une balade à cet endroit dans le but de découvrir l’ensemble de ces plages et de monter sur les falaises qui les entourent afin d’avoir un jolie panorama sur la mer mais aussi sur l’île de Fuerteventura que l’on voit très bien en ce lieu.

 

Avant de conclure sur cette partie, il est important de signaler que pour se rendre sur ces plages, le mieux est sans doute de stationner son véhicule dans la ville voisine de Castillo del Aguila et d’y aller à pied. Alors oui, ça fait une petite marche dans un paysage pseudo désertique mais cela t’évitera d’une, de payer les 2€ d’entrée pour aller jusqu’aux parking, et de deux, cela t’évitera de rouler en voiture sur une piste plus que chaotique pour atteindre le parking des plages. Oui car en plus de payer 2€, la route n’est pas goudronnée, ici il s’agit d’une piste en terre (attention donc à ne pas crever si tu as une voiture de location).

 

 

 

Les piscines d’eau de mer

 

Il y en a à deux endroits : au sud, non loin de Playa Blanca, et au nord, du coté de Punta Mujeres. Nos préférées restent cependant à 100% celles qui se trouvent du coté de Playa Blanca ou le cadre est beaucoup plus authentique! Difficile à croire lorsque l’on sait que la ville de Playa Blanca est un peu l’usine à touristes de l’île, et pourtant, il existe à coté de cette ville, un coin des plus perdu, inconnu jusqu’à aujourd’hui des grands guides touristiques.

 

 

Commençons par celles de Punta Mujeres (clique ici pour voir les photos) : ces dernières sont aménagées avec des rochers de lave noir sur la balade du front de mer du petit village. Il y en a plusieurs et elle permettent de se baigner avec une mer plus calme ou il y a moins de courant. En décembre, lorsque nous nous sommes baladés à cet endroit, la mer était agitée et trouble, cela ne donnait pas envie de s’y baigner. L’espace pour poser sa serviette et ses affaires et de plus assez réduit. Nous n’avons pas plus accroché que ça avec cet endroit, le village était de plus désert lors de notre venue (mais cela doit changer l’été bien évidemment).

 

Los Charcones, au sud : un endroit qui, à nos yeux, est à ne pas louper lorsque l’on vient à Lanzarote. Bien qu’aujourd’hui, ce dernier reste relativement inconnu, on espère qu’avec le temps, ce lieu ne deviendra pas à son tour une « usine à touristes » comme la ville voisine de Playa Blanca ou toutes les maisons sont entassées les unes sur les autres… L’avantage, qui préserve cet endroit (mais qui peut également être un inconvénient, surtout lorsque l’on a une voiture de location non adaptée) c’est qu’il n’existe pas de route goudronnée pour s’y rendre mais d’une piste en terre des plus chaotiques avec trous et cailloux  (la piste des plages du sud de l’île c’est dallas à coté de celle ci, crois nous!).

 

On va tout d’abord essayer de t’expliquer comment faire pour s’y rendre car oui, une fois sur place, on a pas mal galéré pour trouver par ou passer (car évidemment, comme cet endroit reste inconnu, il n’y a aucun panneau qui le mentionne). Imaginons que tu sois du coté de Playa Blanca, il va falloir que tu mettes sur ton GPS : « Avenida Faro Pechiguera » cette dernière fait une genre de boucle pour se retrouver sur la route LZ701 (attention, on parle bien ici de la LZ701 et non de la LZ2 qui est collée à la LZ 701).

 

Sur la carte ci-dessous :

  • la ligne verte = LZ 701
  • la ligne bleu = « Avenida Faro Pechiguera » (route goudronnée)
  • la ligne orange = la piste (route non goudronnée) pour se rendre jusqu’à « los Charcones »

 

Sache qu’entre les village de Montana Roja et El Pueblito sur la ligne bleu du coté de la ligne orange, il n’y a quasiment aucune construction. Cette zone est actuellement entrain de se développer et il y a de grandes chances que dans les années à venir, cet endroit soit complété par de nombreuses maisons et ou hôtels.

 

Lorsque tu vas arriver, plus ou moins à mi chemin entre les deux villages : Montana Roja et El Pueblito, tu vas constater qu’une piste en terre s’échappe de la route principale et dans le fond, tu apercevras une grande battisse (qui est en réalité un hôtel abandonné). Il faut ici prendre cette piste mais une fois que tu t’enfonceras dans ce décors, tu constateras qu’il y a plusieurs pistes qui partent dans tout les sens dans un cadre assez désertique. Pour t’orienter, dis toi que le parking se trouve au pied de l’hôtel abandonné, il faut donc rouler dans cette direction.

 

Ici, l’hôtel semble tout proche car on le voit bien de la route principale (en bleu), cependant la piste est tellement chaotique que nous avons roulé sans dépasser les 10km/h pendant facile 20 bonnes minutes avant de l’atteindre.

 

 

Une fois arrivés, il ne te restera plus qu’à stationner ton véhicule au pied de l’hôtel et à descendre les gros rochers noir de lave pétrifiée qui donne sur la mer pour trouver les piscines qui sont relativement nombreuses. Ce qui est top en ce lieu, c’est que rien n’a été façonné par l’homme comme à Punta Mujeres, tout est naturel! C’est un endroit idéal pour se baigner au calme et à l’abri du vent. L’eau en ce lieu est de plus d’un bleu clair et d’une transparence assez incroyable!

 

 

 

 

Même si en décembre nous ne nous sommes pas baigner, car l’eau était très fraiche, nous avons adoré nous balader ici et assister au coucher du soleil qui était grandiose!

 

 

Mais le plus dure restait à venir : le retour sur la route principale (en bleu)! Ici, clairement, si tu décides d’y aller en voiture, ne fait pas la même connerie que nous, car pour revenir sur nos pas on s’est bien fait quelques frayeurs dans ce décors rocailleux et désertique. Autant lorsque tu feras la route allée, tu auras l’hôtel comme point de repère! Autant pour faire la route retour, tu auras que dal pour t’orienter puisqu’il n’y a aucune construction! Tu sauras juste que la route à récupérer (en bleu) se trouve du coté ou tu es arrivé, mais ce qui est assez déstabilisant c’est que de l’hôtel, tu vas devoir rouler pendant de longues minutes sur la piste sans l’apercevoir… Et comme par endroits,  les pistes partent dans tout les sens, on ne savait plus vraiment laquelle il fallait emprunter!

 

Un conseil, à ne pas prendre à la légère si tu y vas en voiture : lors de l’allée, repère toi (afin de savoir la piste à reprendre pour le retour)! D’autant plus que dans notre cas, le soleil était entrain de se coucher et entre la peur de crever avec les cailloux et les trous ainsi que l’obscurité qui commençait à apparaitre on osait même pas imaginer le carnage que cela aurait été si nous étions tombés en panne dans ce décors (déjà que la journée il n’y a pas grand monde par ici, alors la nuit…). Heureusement tout s’est bien terminé, on a retrouvé la route en bleu au bout de presque 40min car beaucoup de pistes nous ont conduit dans des Q de sac. Ici à première vue tout semble plat, or une fois que tu seras dans ce décors tu te rendras compte qu’il est très facile de perdre ses repères! Principalement lorsque l’on est au pied de l’hôtel abandonné, car la vision sur la piste n’est plus du tout la même, cela nous a donné l’impression d’être dans un petit désert.

 

 

Si c’était à refaire, clairement, on laisserait la voiture dans un des deux villages à proximité et on irait à pied. C’est certes plus long (à vue d’œil, il faut bien une heure de marche) mais au moins ici, pas de coup de stress pour retrouver sa route, il suffit juste d’aller toujours tout droit et d’enjamber les grosses pierres, qui par moment, bloquent l’accès aux véhicule lorsqu’on tombe sur une mauvaise piste. Cette dernière est de plus tellement chaotique que par endroit, on fait plus vite d’y aller à pied (à moins d’avoir un véhicule adapté style SUV).

 

Un petit aperçu en photo en arrivant du village El Pueblito

 

Malgré cette petite aventure, cet endroit nous aura vraiment tapé dans l’œil! Le cadre est vraiment très beau et mérite le détour!  Lorsque l’on voit la photo ci-dessus, on peut avoir l’impression que tout parait simple car la piste semble large et droite (c’est d’ailleurs l’impression qu’on avait en arrivant la). C’est en réalité, une fois qu’on arrive au bout de cette piste droite que les choses se compliquent, car c’est là que les pistes partent dans tout les sens.

 

Concernant les piscines d’eau de mer en général : attention aux oursins! Nous en avons vu pas mal. Il est de plus conseiller d’y aller avec des chaussons spéciaux pour aller dans l’eau (car ça glisse pas mal).

 

 

 

Les plages de sable noir

 

Une nous a principalement tapé dans l’œil, il s’agit de la Playa de Janubio qui se trouve non loin des salines qui portent le même nom.

 

 

Une petite balade sympa à faire entre la plage et la lagune qui se situe juste derrière. Le noir du sable ainsi que le bleu de la mer avec le soleil forme un très jolie contraste de couleurs.

 

 

 

Une autre est également bien jolie est dans un coin beaucoup plus perdu, il s’agit de la Playa del Paso. Pour l’atteindre, il faut marcher une heure dans le champs de lave pétrifiée qui démarre au fond du village d’El Golfo. Elle se situe en bordure du Parc National de Timanfaya (une des seules zone du parc accessible à pied). La balade est sympa mais le paysage reste toujours le même : des falaises et un champs de lave.

 

 

 

 

Les plages de galets

 

Tu en trouveras au village d’El Golfo et c’est d’ailleurs un excellent endroit pour observer le coucher du soleil.

 

 

Il y en a d’autres sous forme de petites criques sauvages qui se situent au pied des falaises dans le Parc Naturel des Ajaches, au sud est de l’île.

 

 

 

 

 

La plage des surfeurs

 

Elle se situe au nord, dans le village Caleta de Famara. Ici tu trouveras une très grand plage de sable blanc bordée par de magnifiques falaises! C’est un excellent spot pour les surfeurs et pour les cerf-volants (car le vent est des plus impressionnants)

 

 

 

 

 

Les couchers de soleil y sont de plus à tomber! Nous avons beaucoup aimé cet endroit!

 

 

 

Les petites lagunes du nord de l’île

 

Sur la route LZ1 non loin du village d’Orzola, tu trouveras des petites lagunes aux eaux transparents et d’après ce qu’on a entendu dire, c’est l’endroit de l’île ou l’eau serait la plus chaude pour se baigner. Ici tu sera protégé du courant et des vagues grâce aux rochers de lave. Lors de notre passage, la mer était agitée, mais l’été, ce lieu serait un endroit idéal pour les enfants. Tu peux cliquer ici pour voir à quoi cela ressemble.

 

 

 

 

Ces plages qui nous ont fait fuir…

 

La Playa de Guacimeta dans le village de Playa Honda, non loin de la capitale Arrecife. Cette dernière se situe juste derrière la piste d’atterrissage de l’aéroport et autant dire que lorsque nous avons atterri sur l’île, nous avons vu les gens qui se faisaient bronzer de près ^^ Ici tu auras un avion qui passera au dessus de ta tête relativement souvent, pas idéal pour se détendre. Par contre ça peut être un bon spot si tu aimes voir atterrir les avions.

 

Les plages situées dans la ville de Puerto del Carmen : ici on a un peu halluciné! Une est tellement petite que les transats sont installés sur le trottoir… C’est assez particulier… D’autres sont entourées par les maisons et/ou hôtels… Cette ville est de plus une usine à touristes, c’est sympa pour y boire un verre mais ça s’arrête la. Ne t’attend pas ici à trouver de belles et longues plages car tout est très entassé. Même topo pour les plages situées dans la ville même de Playa Blanca.

 

 

Cet articles est à présent terminé et nous espérons que ce tour d’horizon des plages de Lanzarote pourra t’être utile si tu viens à partir là-bas. Nous avons beaucoup aimé les découvrir car chacune à son décors qui lui est propre. Niveau originalité nous avons été servi 🙂

A savoir si nous nous sommes baignés? Et bien non, nous sommes rentrés dans l’eau jusqu’aux mollets car en décembre elle était assez fraiche, cependant, certains se baignaient et il est vrai qu’une fois qu’on était dedans on s’habituait vite à la température qui du coup ne semblait plus si fraiche.

 

 

Autres articles à découvrir :

Laisser un commentaire