Canada

Le Parc National de Banff

 

Road-trip ouest canadien, juin 2016 : étape 6

 

Localisation : Alberta, dans les Rocheuses Canadiennes

Combien de temps? 2 jours et demi et 4 nuits (une à Lake Louise et trois à Banff)

Météo sur ces 2 jours et demi : soleil, nuage, neige, températures assez basses dans l’ensemble

 

 

 

Mercredi 15 juin 2016

 

Il est non loin de 16h30 quand nous arrivons à Lake Louise après cette splendide route des Glaciers. Après avoir fait quelques courses dans le minuscule centre ville, nous en prenons la direction de l’auberge de jeunesse.

 

 

 

Notre hébergement: HI Lake Louise, Auberge de Jeunesse ***

 

Ses points forts

 

L’apparence de l’auberge de jeunesse, style grand chalet en bois, très charmant

Le Wifi gratuit

Le parking gratuit

Son tarif attractif

 

Ses points faibles

 

Accueil qui laisse à désirer, pas un sourire, à peine un regard… Nous avons connu beaucoup mieux!

Chambre minuscule

Nous avions demandé une chambre double, nous avons eu une chambre avec deux petits lits séparés

Toilette et Douche communes sur le palier, très salle!

Cuisine commune très salle!

Malgré la situation extérieur de l’auberge au calme, à l’intérieur c’était le grand bazar jusqu’à tard dans la nuit… très mauvaise insonorisation!
 
Comme vous l’avez surement deviné, nous ne recommandons absolument pas cet hébergement et heureusement que nous n’y avons passé qu’une seule nuit car la propreté par endroit faisait vraiment peur! Ce dernier à été le pire sur l’ensemble du trip. Nous avons été très surpris car nous étions passés par une auberge du même groupe à Whistler, lors de notre étape 3, et ce fut différent en tout point! Ici, le lieu nous a fait penser à une grande colonie de vacances ou aucune règle n’était établie.

 

Il faut savoir qu’aux alentours de Lake Louise, les prix des hébergements sont dans l’ensemble très élevés (à cause de la popularité du lieu), contrairement à cette auberge ou nous avons payé 74€ la nuit pour nous deux.

 

 

 

Une fois nos affaire déposées, nous partons en direction du Lac Moraine à une petite demi heure. En sortant de l’auberge, nous sommes entourés de pikas et d’écureuils… trop mignons!

 

 

La route pour le lac Moraine serpente pas mal et une fois arrivés, nous avons la chance d’avoir du soleil. Nous sommes ravis, car voir ce lac sous les nuages ne rend pas du tout pareil. Ce dernier se situe dans la vallée des 10 pics.

 

 

Nous effectuons la courte randonnée du Rockpile (1h A/R) pour voir le lac d’en haut et une fois au sommet de cette pyramide de rochers, la vue est vraiment très belle! Il y a encore une grand nombre d’écureuils qui nous suivent à travers la montée. Ils ne sont pas craintifs du tout et sache que si tu sors un gâteau, tu auras toute la famille à tes pieds!

 

 

 

Le lac Moraine qui se situe non loin du lac Louise, possède de très belles randonnées que nous n’avons pas eu le temps de faire (restant qu’une journée dans les alentours, il nous a fallu faire un choix, nous avons choisi le lac Louise). Si tu envisages de les faire, la plus populaire est la Sentinelle Pass ou, d’après les échos que nous en avons eu, grimpe pas mal mais vaut le détour! N’oublie pas également que tu es ici sur le territoire des grizzlis, il n’est pas rare d’en croiser en ce lieu. Nous terminons notre balade en longeant la rive du lac non loin des petits lodges en bois et des canoés (possibilité d’en louer un).

 

 

 

 

Au moment de repartir, d’énormes nuages font leur apparition! Ouf, nous avons tout de même eu le temps de faire quelques photos sympas car en 5 minutes on ne voit plus aucun sommet, tous sont dans les nuages! Sache également que le parking du lac est très petit, attention donc aux jours d’affluence car ce dernier est vite complet.

 

 

Nous terminons la journée à l’auberge, ou nous avons préparé et mangé notre diner, du risotto acheté au supermarché du coin. Levés depuis 5h du matin, nous ne tardons pas à nous endormir par la suite

 

 

 

Jeudi 16 juin 2016

 

C’est à 9h du matin que nous arrivons au Lac Louise et waou! Un endroit magnifique avec les glaciers en fond ou l’eau est d’un bleu clair hallucinant et totalement naturel! Le soleil est également au rendez vous ce qui est parfait, car aujourd’hui la plus longue randonnée du voyage nous attend, soit 18km qui nous mènera aux endroits ci-dessous.

 

 

  • Lac Louise (hôtel Fairmont point vert) – Lac Miror (point violet)
  • Lac Miror – Lac Agnès (point bleu)
  • Lac Agnès – Big Beehive (soit le plus haut point de vue sur le lac Louise, point rouge)
  • Big Beehive – Plaine des 6 Glaciers (qui se situent derrière le lac Louise, point marron pour le refuge, point rose pour les Glaciers)
  • Plaine des 6 Glaciers – Lac Louise (en longeant la rive du lac, plage du lac Louise au point jaune)

 


Sache que cette randonnée prend la journée. Nous concernant nous l’avons réalisé en 7h30 avec une pause pic-nique au Big Beehive suivi d’une autre au refuge de la Plaine des 6 Glaciers, ou nous nous sommes réchauffés avec un bon chocolat chaud. Prévis de quoi te restaurer, de l’eau et surtout une bonne thermique, un imperméable et un bon coupe vent car tu verras au fil de l’article comment le temps à tourné ce jour là! Le niveau est jugé modéré sur tout le long du parcours cependant la montée du Big Beehive et des 6 Glaciers est assez hard car on atteind les 2270m d’altitude (pour rappel, le point de départ est à 1714m)! Tu vas donc ici travailler ton cardio! Attention également aux personnes qui souffrent de vertige car le dénivelé est relativement impressionnant selon les endroits et le chemin pour monter des plus étroits (surtout pour le Big Beehive). Pour finir, sois attentif à tout ce qui t’entoure car n’oublie pas que tu es sur le territoire des grizzlis, des lynx, des pumas et bien d’autres…

 

La randonnée commence donc au pied du célèbre hôtel Fairmont situé devant le Lac Louise. Nous ne sommes absolument pas fan de ce dernier, nous trouvons qu’il casse le cadre naturel qui l’entoure à cause de son coté luxueux. Nous aurions préféré voir par exemple des cabanes en bois (qui colleraient beaucoup plus avec le paysage). On te laisse également imaginer le prix d’une chambre à l’intérieur… juste hors de prix!

 

 

Ce qui est étonnant ici, c’est que nous avons limite plus un coup de cœur pour le lac Louise que pour le lac Moraine vu la veille (en général, les personnes qui se rendent en ces lieux préfèrent Moraine). Sans doute car il y a peu de monde, nous sommes pratiquement seuls ce matin à partir en randonnée, nous distinguons juste quelques petits groupes à gauche à droite (à l’inverse de juillet et aout ou le lac Louise est surpeuplé).

 

 

Nous débutons par une montée assez simple en pleine forêt en empruntant le sentier du Lake Agnes Trail. Le chemin est en bon état et relativement large, nous croisons de temps en temps quelques randonneurs. Plus nous prenons de l’altitude, plus le panorama sur le lac Louise est grandiose, et cette eau bleu c’est juste fou, limite à se demander si ce n’est pas chimique!

 

 

 

Nous arrivons au premier stop: le lac Mirror. Ce dernier n’est pas bien grand mais est vraiment très jolie, surtout avec le soleil, la nature se reflète ici dans l’eau. Il est dominé par le Big Beehive en fond et entouré d’une très belle forêt de sapins. On se retrouve ici au pied du Big Beehive et waou, c’est là qu’on se rend compte ce qui nous attend pour arriver en haut. C’est assez impressionnant tant ce mont est immense vue d’en bas! Nous croisons au passage un groupe de cavaliers avec leur chapeau de cow-boys qui en profitent pour faire boire leur chevaux, vraiment top de les voir dans un tel cadre!

 

 


 

Nous poursuivons jusqu’au lac Agnès et d’ici c’est assez rapide, le plus gros est fait. Du lac Louise au lac Agnès il y a presque 4km et nous arrivons vers 10h45. Sur le chemin, nous passons devant une très jolie cascade et de très jolies vues.

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir monté un escalier, nous nous retrouvons face au Lac Agnès et nous sommes bluffés! Ce lac est grandiose et avec ce soleil et les montagnes semi enneigées en fond c’est absolument magnifique! Tu trouveras en ce lieu la « Tearoom » du lac (petit salon de thé dans un chalet en bois). Nous en profitons pour faire quelques photos mais sans trop tarder car un long chemin nous attend encore et le plus dure est à venir. Ici malgré le beau temps, le vent est très froid, on sent vraiment la différence de température avec le lac Louise.

 

 

 
Nous continuons donc en longeant le lac Agnès afin de le contourner et de commencer par la suite l’ascension du Big Beehive. Nous croisons plusieurs écureuils, toujours très proche de nous.

 

 

 

 

 

 

 

 

Des le début de la montée, on sent que ça va grimper fort, et la beauté des paysages nous donne la force de nous dépasser! Nous zigzaguons sur un chemin très étroit avec beaucoup de cailloux ou le dénivelé devient de plus en plus impressionnant mais quelle vue sur le lac Agnès! C’est juste splendide!

 

 

 

 

 

Nous montons à notre rythme, car avec le poids des sacs à dos, c’est loin d’être évident! Nous buvons très régulièrement en avalant de temps à autre quelques petits gâteaux.

A 12h30, au bout d’une bonne heure, nous arrivons enfin au sommet de ce mont si imposant, et là, le décors est des plus magiques! Cette image que nous avions tant vu sur internet est enfin sous nos yeux, nous restons sans voix! A ce stade, nous avons déjà parcouru depuis le début 5.4km.

 

 

 

 

 

On en profite pour se trouver un petit endroit avec vue sur le lac Louise pour déjeuner. Cette eau bleu, vue d’en haut c’est vraiment top, sans oublier toute cette forêt et ces montagnes toutes aussi imposantes les unes que les autres. Nous sommes également très vigilant car l’endroit ou nous sommes assis donne sur la falaise, le vide est ici très proche. Autour de nous c’est très calme, il n’y a pas un bruit et les quelques randonneurs présents lors de notre arrivée ont déjà repris la route. Ce silence est tout de même très impressionnant, nous nous sentons comme des fourmis au sein de cette nature immense! On regarde très souvent autour de nous pour voir si des animaux ne sont pas dans le coin car notre crainte première est de nous retrouver face à un des ces grizzlis… surtout que nous sommes seuls sur ce mont à 2270m d’altitude.
 
Nous reprenons notre route, il est non loin de 13h et à ce moment là une chose nous dérange, nous sommes seuls! Complètement seuls, il n’y a personne! Et le chemin que nous devons prendre pour descendre le Mont pour rejoindre la Plaine des 6 Glaciers est en pleine forêt! Notre objectif est donc de croiser d’autres randonneurs afin de se suivre plus ou moins, ce qui est plus rassurant dans le cas ou un animal apparaîtrait. Il est d’ailleurs recommandé de partir par groupe de 4 dans ce coin des Rocheuses.
 
Nous commençons la descente et coup de chance, lors de l’intersection pour partir vers le lac Agnès, nous rencontrons un couple de notre âge qui va vers les 6 Glaciers! Nous décidons donc de faire un bout de chemin ensemble, il y a environ 5km jusqu’aux Glaciers de là ou nous nous trouvons.

 

 

 

La descente du Mont se fait très rapidement, le chemin est assez étroit et zigzague énormément. Il fait de plus très sombre, on sent que la forêt est très dense car très peu de lumière arrive à traverser. Dans ce genre de moment, il faut avancer et ne pas trop se poser de questions car avec la faune on peut vite devenir parano. Au bout d’une bonne demi heure, nous sortons de la forêt et arrivons sur un chemin très éclairé à flanc de montagne. Nous croisons de plus d’autres groupes de randonneurs qui viennent des rives du lac Louise. En gros quand tu fais une longue randonnée dans les Rocheuses et que tu pars à 2, tu reviens à 10! Ça a un coté très sympa car on croise des personnes de tout les horizons.

 

 

 

 

 

Ici le lac Louise est derrière nous et plus nous avançons, plus nous nous approchons de la Plaine des 6 Glaciers avec son glacier le plus célèbre: Victoria! Le temps commence à se couvrir, il fait de plus en plus froid et quelques flocons de neige font leur apparition (et dire que le matin même on avait un soleil de plomb, incroyable comment le temps change vite)!

 

 

C’est à partir de ce moment que les choses ont vraiment commencé à se compliquer! La montée vers les glaciers parait à première vue relativement simple vue de loin, sauf qu’une fois que nous sommes dessus, nous nous rendons compte que ça grimpe vraiment et avec la fatigue qui commence à se faire sentir et la neige qui arrive de plus belle, c’est assez éprouvant!

 

 

Plus nous montons, plus cela devient difficile mais nous ne lâchons rien bien que nous nous arrêtons assez régulièrement pour récupérer. Les nuages sont très bas et on y voit presque plus rien autour, heureusement dans cette partie il y a beaucoup plus de monde car marcher presque à l’aveugle avec de potentiels animaux autour ce n’est pas vraiment recommandé. Le chemin qui est moins étroit que les précédents et moins vertigineux commence à zigzaguer à nouveau. Quand on croit arriver et bé non ça continue encore et encore, on en voit plus le bout. Nous réussissons tout de même à atteindre le refuge en bois, ou nous nous arrêtons prendre un chocolat chaud qui fait un bien fou! A partir de ce stade il y a environ 1.5km pour terminer la rando, c’est la partie la plus difficile car le chemin est en moins bon état et ça grimpe dure!

 

 

Malheureusement, le climat stoppera notre aventure ici… La neige et le vent commencent à se transformer en tempête, on y voit presque plus rien, continuer dans un tel décors serait vraiment inconscient de notre part. Nous sommes bien entendu déçus! Déçus de devoir faire demi-tour si proche du but mais on ne contrôle pas mère nature. Il faut parfois savoir choisir la voie de la raison avant de s’embarquer dans un contexte qui pourrait vite devenir dangereux.

Voici les deux photos qui montrent au mieux les glaciers en fond avant que la visibilité ne disparaisse

 

 

 

Nous sommes également fatigués et faire 1.5km de plus pour au final ne rien voir à cause des nuages ne vaut pas le coup. Nous reprenons donc la route pour rejoindre les rives du lac Louise, fiers d’être arrivés jusqu’à là! Il est 15h et il nous reste un peu plus de 5km pour retrouver le point de départ.

 

 

Ce qui est absolument incroyable, c’est que plus nous redescendons vers le lac Louise, plus le temps se calme et le soleil réapparaît! A croire que les tempêtes de neige ne sont que sur les Glaciers! En route, nous croisons tout un groupe de cavaliers mais au secours! Ils sont au moins 30! Les uns derrières les autres, sans protection quelconque, la tête du cheval dans le derrière de celui de devant et ainsi de suite! Alors ok ici le cadre est magique, mais faire une balade à cheval dans de telles conditions non merci, nous avons eu raison de la faire à Pemberton lors de notre étape 3 ou l’ambiance était beaucoup plus conviviale. Ces derniers viennent du fameux hôtel Fairmont, qui possède sa propre écurie, on ose imaginer pas le prix que ces gens ont du payer.

 

 

 

Nous arrivons par la suite sur la plage du bout du lac Louise en face de l’hôtel, c’est vraiment très sympa! L’eau est toujours aussi bleu mais tellement froide! C’est incroyable de voir cette petite plage entourée par ces montagnes si grandes ou la forêt est si présente, nous sommes sous le charme! Cependant, nous ne nous attardons pas car qui dit point d’eau dit endroit endroit ou les animaux viennent s’abreuver.

 

 

 

 

 

 

 

Nous reprenons donc la route pour les derniers 2km en longeant la rive du Lac Louise, jusqu’à l’hôtel Fairmont.

 

 

Cet endroit est plat, il n’y a aucun dénivelé et le chemin est en excellente état, nous croisons d’ailleurs plusieurs familles et différentes espèces d’oiseaux, toutes plus belles les unes que les autres. C’est à 16h30 que nous terminons cette randonnée, nous sommes rincés mais tellement fiers d’avoir effectué ce parcours grandiose! Nous en avons pris plein la vue et nous recommandons vraiment de la faire si tu te rends sur place.

 

 

Le matin, nous avions prévu de terminer la journée en louant un canoë sur le lac mais la fatigue est si présente que nous décidons finalement de prendre la route jusqu’à la ville de Banff, 60km au sud, lieu ou nous allons passer 3 nuits. Pour rejoindre cette dernière, nous empruntons la promenade de la vallée de la Bow qui est beaucoup plus sympa que la voie rapide. On peut d’ailleurs y croiser assez régulièrement des animaux et nous tombons justement sur une biche qui broute non loin de la route.

 


 

Nous arrivons à Banff aux alentours de 17h30 et allons directement récupérer notre chambre.

 

 

 

Bed and Breakfast Blue Mountain Lodge ***

 

Ses points forts

 

La situation juste à l’entrée du centre ville de Banff, à la fois proche toutes commodités à pied et dans une rue au calme

Parking gratuit

Wifi gratuit

L’excellent accueil

La qualité du petit-déjeuner compris dans le prix de la chambre

La maison en elle-même, vraiment très charmante et à taille humaine

Jolie chambre

La propreté: chacun devait se déchausser à l’entrée

Les cookies offerts chaque jour à 16h et fait maison.

 

Ses points faibles

 

l’insonorisation

 

Nous recommandons vraiment ce Bed and Breakfast ou nous nous sommes sentis comme chez nous. Pour 3 nuits nous avons payé 303€ avec les petits déjeuner compris. La situation est vraiment idéale et l’accueil au top! Ce dernier a fait partie de nos hébergements préférés (ça relève un peu le niveau des hébergements que nous avons fréquenté dans les Rocheuses).

 

 

Nous terminons la soirée en nous baladant dans le centre ville de Banff avec ses nombreuses boutiques, nous sommes vraiment fans. Banff est une petite ville des plus charmantes, rien à voir avec Jasper, le coté chaleureux est totalement au rendez-vous! La ville est entourée par de très belles montagnes. L’avantage c’est qu’ici les magasins ferment assez tard, 21h dans l’ensemble, ce qui laisse le temps de flâner! C’est donc assez animé en restant à taille humaine.

 

 

 

Le soir nous dînons chez Tonny Roma, un restaurant spécialisé dans les burgers et la viande. Nous en profitons pour prendre notre plat fétiche: des barbecue ribbs et après une telle journée à randonner, nous engloutissons notre repas à vitesse grand V, un véritable délice! Les prix restent convenables, presque 60CAD pour deux avec boissons et desserts

 

 

 

Vendredi 17 juin 2016

 

Ce matin, nous nous levons à 7h pour aller prendre notre petit déjeuner à 8h et nous rendre au Johnson Canyon à 9h afin de débuter la randonnée jusqu’au ink pots! Ce canyon, nous en avons beaucoup entendu parler et il nous tarde de le découvrir.
Nous empruntons la promenade de la Vallée de la bow ou nous recroisons une biche non loin de la route (décidément c’est leur coin). Arrivés sur le parking à 9h, une chose nous surprend: le monde! Nous sommes en début de matinée en plein mois de juin et il y a déjà énormément de voiture (et là on se dit: qu’est ce que ça doit être en plein juillet/août?). La chose rassurante ici c’est qu’avec toutes ces personnes, nous aurons peut de chance de tomber nez à nez avec un ours.

 

 

Le Johson Canyon se décompose en 3 parties afin d’aller voir ses 3 cascades (de la plus petite à la plus grande). Le sentier est très bien aménagé et nous en prenons vraiment plein la vue
 


 

 

 

 

 

 


Le parcours pour voir les 3 cascades se fait en 2h allée/retour, mais comme nous avons décidé de monter jusqu’aux ink pots il nous reste 5km à compter de la dernière cascade, le tout en pleine forêt. Lors de notre chemin, nous croisons assez régulièrement des empruntes d’animaux… sans doute celles de lynx ou de loups! Nous rattrapons un couple de personnes âgées qui se sont lancés dans cette montée et ces derniers tentent une blague en nous voyant: « Ah tiens des jeunes, en plus ils ont des clochettes à ours, si on en croise un ils pourront nous défendre! » C’est donc sur ces quelques traits d’humour que nous terminons la rando à leur coté, histoire de tous se rassurer car jusqu’à présent nous étions seuls au monde dans cette forêt très dense et sombre.

 

 

 

Voici le paysage une fois arrivée :

 

 

 

Les ink pots sont des trous d’eau ou se reflètent plusieurs couleurs comme le bleu, le vert, le jaune. Cependant ce jour là, le temps est nuageux et les reflets des couleurs se distinguent mal.

 

 

Nous avalons un pic-nique et redescendons jusqu’au parking, il n’est pas loin de 14h. En tout nous avons fait en 5h environ 12km. Autant dire que ça pique dans les jambes car entre les 18km de la veille et les 12 de ce jour, nous sommes déjà à 30km en 2 jours et la journée n’est pas terminée.
 
Si nous avions su, nous nous serions arrêtés à la dernière cascade car le parcours pour accéder aux ink pots a été pour nous des plus ennuyeux et le résultat au bout sans plus.
 
Il faut savoir que tout se déroule en pleine forêt, le chemin est très bien indiqué et en bon état mais il  n’y a ici aucun panorama et ça monte non stop (ce qui a été beaucoup plus épuisant que les fameux 18km de la veille ou nous avons eu plusieurs types de paysages et de dénivelés. Ici ça coupe clairement les jambes car les montées sont très raides et interminables le tout en zigzaguant).
 
Sache également que l’ensemble des personnes s’arrêtent généralement aux cascades, nous nous sommes donc retrouvés seuls une bonne partie de la randonnée et dans une telle forêt c’est parfois assez flippant. Pour faire simple va voir le canyon qui est vraiment magnifique mais ne monte pas jusqu’aux ink pots (du moins si le temps est nuageux).

 

En ce début d’après midi, ou le soleil est de retour, nous décidons de nous rendre au site historique de Banff: « Cave and Bassin », un endroit que nous recommandons! Tu découvriras ici pourquoi Banff est le berceau de tout les parcs nationaux canadien en te baladant dans une grotte absolument magnifique (par contre prépare tes narines car l’odeur de souffre est très présente). Avec le pass des parcs nationaux, l’entrée est gratuite.

 

 

 

 

 

Les indiens avaient, il y a très longtemps, découvert ces sources chaudes avant l’homme blanc. S’y baigner était pour eux comme une purification, un peu comme un cadeau des dieux.

 

Nous poursuivons par la suite avec une balade le long de la Bow river afin d’aller voir sa cascade, un endroit très jolie.

 

 

 

 

Ne loupe pas non loin la boutique Banff Indian Post Trading, un magasin super qui propose de nombreux produits réalisés par les amérindiens, nous avons adoré!

 

Nous terminons notre après-midi par une balade autour des 3 principaux lacs de Banff: le Johnson, le Two Jack et le fameux Minnewanka (mais il est cependant recommandé de ne pas s’éloigner des véhicules, surtout pour le Minnewanka car des grizzlis sont, ce jour là, dans les parages).

 

 

 

 

 

Nous trouvons très sympa les deux premiers lacs, mais déception pour le Minnewanka qui à nos yeux manque de charme.

 

 

Sur le chemin du retour, nous croisons 3 cerfs entrain de brouter dans une prairie en bord de route

 

 

 

En soirée, nous dînons au restaurant Ricky’s All Day Grill, de l’hôtel Banff International, ce dernier était recommandé dans une brochure trouvée en ville mais nous ne sommes pas plus fan que ça. Les prix sont corrects, l’ambiance est sympa mais la qualité de leurs burgers laissent à désirer.

Avant de rentrer, nous terminons notre journée en achetant quelques petits souvenirs (autant à Jasper on les trouvaient kitch autant ici on ne sait plus ou donner de la tête tant il y a de magasins sympa).

Demain réveil 6h pour aller découvrir le Yoho National Park, mais ou nous continuerons de loger à Banff.

 

 

 

Bilan sur cette étape

 

Nous avons eu un réel coup de cœur pour ce par national, les paysages sont absolument fabuleux! Notre plus beau souvenir sera bien sur cette magnifique randonnée autour du lac Louise, le lac Moraine et Peyto mais également la ville de Banff que nous avons vraiment adoré.
Nous n’avons cependant pas pris le téléphérique pour monter au Mont Sulphur, car payer 30e pour juste voir un panorama et redescendre, nous trouvons ça un peu chère tout de même (surtout que nous l’avions déjà fait à Jasper sur le Mont Whistler).
Si tu ne sais pas combien de temps rester à Jasper et Banff, une chose est sur, privilégie Banff sans hésiter! Tu ne le regretteras pas!

 

A savoir: aucune photo de cet article n’a été retouchée.

 

Banff sur une carte :

 

 

Autres articles à découvrir :

2 réflexions au sujet de « Le Parc National de Banff »

  1. bravo, pour votre blog pure nature, vos explication sont ligne d’un Rangers Forestier. sait tu combien de temp il faut pour faire jasper banff, sans prendre l’autoroute grillagé en national, comme tu le conseille, et comment s’appelle cette route aux contact des bois sentier,campagne. Merci , pour un blog très très bien expliqué sur les stops a faites, le trajet ect…

    1. Bonjour,

      Un grand merci pour votre retour sur le blog, ça fait plaisir à lire 🙂
      La route pour faire Jasper / Banff est la Icefiled Parkway (ou route des glaciers). Cette dernière nous l’avons faite en 10h car il y a un milliard de chose à voir (tu trouveras notre article sur cette route dans Destination -> Canada) 😉
      Ensuite, nous conseillons de prendre la Vallée de la Bow (Bow Valley road) afin d’éviter l’autoroute grillagée ou tout perd de son charme (même si c’est une sécurité pour les animaux). Il faut compter environ 1h / 1h30 pour rejoindre Banff par cette route mais c’est beaucoup plus sympa car très verdoyant et beaucoup plus de chance d’apercevoir des animaux sauvages 🙂

Laisser un commentaire