Canada

La route des Glaciers

 

Road-trip ouest canadien, juin 2016 : de l’étape 5 à l’étape 6

 

Localisation : Alberta, dans les Rocheuses Canadiennes

Combien de temps? 1 journée

Météo sur cette journée : Le matin de gros nuages, à la mi journée neige, l’après midi soleil avec des températures assez basses voir négatives selon les endroits

 

 

 

Mercredi 15 juin 2016

 

Ça y est! Nous y sommes! Le jour que nous attendions depuis presque un an arrive enfin, celui ou nous allons traverser la mythique route 93, celle qu’on surnomme la route des Glaciers (ou Icefields Parkway). Cette route qui est considérée comme une des plus belles au monde est une véritable aventure qui permet de passer du Parc National de Jasper au Parc National de Banff (ou vice et versa).
 
Elle fait 240km et se situe entre la ville de Jasper pour terminer peu avant le célèbre Lake Louise à environ 60km au nord de la ville de Banff (il est possible de la faire dans les deux sens). Ne t’attends pas à faire cette route en 3h, tu ferais ici une belle erreur! Ne compte pas 3h mais 10h! Oui oui tu as bien lu, 10h, tant il y a de choses à voir, et encore même en 10h tu ne pourras pas tout voir c’est pour dire! Tu l’auras donc compris, il faut prévoir ici de passer une journée entière pour cette traversée des Rocheuses. De plus, si il y a bien un jour ou il faut avoir de la batterie à gogo sur son appareil photo, sa go-pro et son smartphone c’est bien celui ci! Sans oublier un bel espace de stockage sur sa carte SD.

 

 

Cette route est pour nous la base à ne surtout pas louper lorsqu’on se rend dans les Rocheuses Canadiennes, c’est un peu comme aller à Paris et ne pas voir la Tour Eiffel… juste inconcevable! Lors de cette route, ton vocabulaire sera souvent des plus réduits car les trois quart du temps tu ne cesseras de dire: « Waou! ». Attend toi à être plongé dans une nature des plus magiques ou les montagnes géantes sont reines!

 

N’oublie pas également avant ton départ de faire le plein d’essence, surtout si tu parts de Jasper, car il n’y a qu’une seule station en cours de route au croisement de la rivière Saskatchewan ou les prix sont réputés pour être très élevés!
Nous avons décidé de dédier un article entier sur cette route, car nous voulons vraiment tout mettre en œuvre pour tenter de te faire rêver autant que nous avons rêvé ce jour là. Nous te proposons donc ici un article riche en photos ou nous te présentons les principaux « stop », à ne louper sous aucun prétexte! Sans oublier bien sur les magnifiques paysages sur la route.

 

Afin de profiter un maximum de cette journée tant attendue, nous décidons de nous lever à 5h du matin et de décoller à 6h de notre studio à Jasper. Certains nous dirons que nous sommes fous d’être aussi matinale, mais nous pouvons t’assurer que d’avoir la route des Glaciers pour nous deux, tout seuls, à 6h du matin, ça n’a pas de prix!
 
A l’entrée de la route, il nous faut passer un péage de contrôle. Il s’agit ici de contrôler si chaque passager du véhicule dispose bien de son pass pour les parcs nationaux (dans le cas contraire il est possible de l’acheter sur place), sauf qu’à 6h du matin, il n’y a personne. Nous passons donc sans aucun contrôle, bien que nous ayons nos pass pendus au rétroviseur de la voiture.

 

Voila, nous sommes partis et 10 minutes plus tard première surprise! Nous apercevons un coyote courir à toute vitesse sur le coté de notre véhicule, juste incroyable car il suit la voiture! Cet animal est en plus extrêmement rare à voir, c’est juste fou de le voir galoper à même pas 2m de nous. Voici ici un autre avantage de prendre la route au petit matin: tu auras plus de chance de croiser des animaux sauvages!

 

 

 

Quelques photos du début de la route au départ de Jasper

 

 

 

 

 

Rappel toi, comme indiqué dans l’article précédent (l’étape 5), nous avons réalisé les deux premiers arrêts de cette route la veille, en fin d’après-midi, histoire de gagner du temps le jour J. Les photos qui vont suivre ont donc été prise le mardi 14 juin 2016. Nous en avons profité car il y avait un peu plus de soleil (et nous avons bien fait car ce matin de gros nuages sont présents)

 

 

 

1er stop : La Cascade Athabasca

 

Situées à 33km de Jasper, ces chutes se situent juste à coté du parking de stationnement. Elles ne sont pas très grandes mais extrêmement puissantes! Le débit de l’eau est ici vraiment impressionnant sans oublier le cadre avec les montagnes en fond, vraiment magnifique! Tu trouveras ici plusieurs plateformes d’observation pour les prendre en photos sous plusieurs angles.

 

 

 

Un petit trail d’une dizaine de minutes t’emmènera dans un petit canyon très jolie avant de rejoindre la rivière Anthabasca ou le paysage est encore une fois à tomber! Observer cette eau bleu turquoise, sortir de la roche couleurs marron/oranger… que dire, les mots nous manquent! Rien que le fait d’écrire ces quelques lignes, nous rappellent tellement ces magnifiques souvenirs… On s’y voit encore!

 

 

 

 

 

 

 

2ème stop : La Cascade Sunwapta

 

A 56km de Jasper, soit 23km plus loin après le premier arrêt, tu arrivera aux chutes Sunwapta. Comme la précédente, facile d’accès, cette cascade est vraiment impressionnante pour sa puissance! Deux bras de la rivières contournent une petite île avec sapins avant de se retrouver pour ne former qu’un et se jeter dans le canyon.

 

 

 

Après ces deux premiers arrêts, nous continuons la route en nous arrêtant très régulièrement pour des pauses photos tant l’immensité des paysages qui nous entourent est magnifique. Ici c’est incroyable, à quel point on peut se rendre compte à quel point l’homme est petit, car il ne suffirait par exemple qu’une seule tempête de neige pour rendre cette route impraticable (d’où le faite qu’elle soit souvent fermée l’hiver). La nature peut ici reprendre le contrôle à sa guise! Et même à la mi juin la neige est encore bien présente sur certains sommets.

 

 

 

 

 

 

 

3ème stop : Tangle falls

 

Nous passons par la suite devant la très jolie cascade Tangle (ou des toilettes « nature » sont mis à disposition dans une cabane en bois en face).

 

 

Plus nous avançons, plus le temps se couvre et plus le froid devient de plus en plus intense. Des flocons de neige ne devraient pas tarder à faire leur apparition tant le ciel est bas et lourd. Nous approchons ici de la star de la route des Glaciers: le champs de glace du glacier Columbia. Ce moment nous l’attendons avec beaucoup d’impatience!

 

D’un coup, nous apercevons sur le flanc de la montagne au hauteur de la route des mouflons d’Amérique dont deux très jeunes! Juste extra! Ces derniers débarquent sur la route, tranquilles, on en revient pas et sommes même obligés d’arrêter notre voiture! Ce coté magique du Canada ou tu ne sais jamais à l’avance sur quoi tu vas tomber, c’est toujours la surprise avec les animaux ici, c’est vraiment génial! Ça fait super plaisir de voir cette faune dans leur environnement naturel et non derrière des barreaux dans un zoo ou ils ne sont absolument pas à leur place! Nous sommes, comme le dise les québécois, « en amour avec ce pays »!

 

 

 

 

 

Il est 9h15 et nous arrivons dans un décors absolument inimaginable que nous allons essayer de te retranscrire. Ici le ciel est bas, très bas, et possède une couleur assez particulière, un gris à la fois claire et foncé avec un bleu semi bleuté, accompagné de flocons de neige qui deviennent de plus en plus intense. En fond, des montagnes semi enneigées se fondent dans ce paysage endormie, tout semble figé, nous avons vraiment l’impression d’avoir, l’espace d’un instant, arrêter le temps! Juste ci-dessous, la photo qui résume le mieux l’instant.

 

 

Tu l’auras surement deviner, nous arrivons sur le champs de glace du Glacier Columbia, dernier stop avant de passer dans le Parc National de Banff. Nous avons parcouru 100km depuis Jasper.

 

 

 

 

Juste en face du glacier Columbia que tu peux apercevoir ci-dessous:

 

 

 

Nous trouvons un grand centre dans lequel est présent un restaurant, une boutique souvenirs, des bureaux des gardes de Parcs Canada et une billetterie pour pratiquer diverses activités autour du champs de glace. Des la sortie du véhicule, le vent est glaciale, nous sommes gelés en 30 secondes! Nous en profitons pour aller acheter un billet qui porte le nom de Glacier Adventure à 80CAD. L’hôtesse d’accueil nous annonce que notre départ est à 10h et de prévoir des vêtements très chaud car les températures sur le glacier sont négatives

 

Le billet Glacier Adventure est un combo qui regroupe 2 activités:

 

  • L’excursion sur le Glacier Columbia, dans un camion des plus impressionnants (durée 1h30)

 

  • Le Glacier Skywalk qui est une plateforme d’observation vitrée à 280m de haut, avec de magnifiques paysages (durée 1h30)

 
En attendant 10h, nous allons au restaurant à l’étage prendre un « Canadian Breakfast » avec des pommes de terres, du lard, des œufs… un délice! Par contre le prix est moins sympa car 36 CAD/personne pour un petit déjeuner c’est très chère contrairement à ce qu’on a connu auparavant. On voit bien ici que les commerçants profitent du contexte de la route des Glaciers pour arnaquer les voyageurs!

 

 

 

4ème stop : Le Champ de glace du Glacier Columbia

 

Avant de te présenter cet arrêt, il faut savoir qu’il y a des randonnées pour aller observer le Glacier Columbia. La plus facile, pour se rendre juste en face du Glacier ne dure qu’une heure. Une autre est plus technique et dure dans les 3h, elle permet d’observer le champs de glace vue de haut (nous ne l’avons pas faite car les nuages étaient trop bas pour apercevoir le moindre paysage une fois en haut). Sache qu’ici en aucun cas tu ne marcheras sur le glacier en lui même car trop dangereux de s’y aventurer seul à cause des crevasses.

Il est également possible de partir en excursion à pied sur le glacier avec un guide. Plusieurs formules de différents niveaux sont proposées, mais pour cela, il convient de passer plus de temps sur place car la plus longue rando dure la journée.

A 10h précises, nous montons dans un car en petit groupe, ce dernier était loin d’être complet. Il nous emmène à la base des camions géants, ceux qui peuvent descendre des pentes à 45% sur la glace.

 

 

 

 

Une fois arrivés à la base, nous sommes scotchés de voir la taille des engins, et surtout, les roues! Ces dernières doivent faire dans les 1m40 de hauteur.

 

Nous embarquons des ces camions gigantesques et partons direction le Glacier Columbia. C’est vraiment incroyable! Finalement, le fait que la neige ait remplacé le soleil rend l’activité encore plus intense, nous avons limite l’impression d’être des explorateurs du grand nord car plus nous avançons plus la tempête de neige fait rage et on commence à entrer dans un décors de glace réellement impressionnant. Le camion emprunte de plus une pente à 45%, nous sommes limite à la verticale, juste waou!

 

 

 

 

Une fois sur le glacier, le camion s’arrête quelques minutes plus loin dans une zone délimitée par des plots. On nous annonce de ne surtout pas dépasser ces plots, car le glaciers est rempli de crevasses, il ne faut donc en aucun cas, s’aventurer en dehors de la zone sécurisée sans guide! Nous sortons et là c’est vraiment fou, la tempête de neige est des plus forte, le vent est des plus glacial mais waou quels instants incroyables! Nous nous enfonçons à moitié quand on marche et les manches de nos manteaux commencent à geler, nous sommes pas loin des -20°C!

 

 

 

Nous restons une bonne vingtaine de minutes avant de repartir vers la base, quelle expérience de fou! Nous n’oublierons jamais ce moment extra!

 

 

Nous nous dirigeons par la suite vers le Skywalk qui se trouve à l’endroit ou nous avons croisé les mouflons. La visite débute ici par une petite balade le long du flanc de la montagne ou il est raconté comment le Skywalk a été construit, les animaux présents dans les Rocheuses etc. Une fois arrivés sur la passerelle de verre, on ose au début y mettre le pied, tant la hauteur est impressionnante! Il y a en effet 280m sous ce passage de verre, vraiment impressionnant!

 

 

 

 

Nous avons la chance d’apercevoir sous cette passerelle de verre, des chèvres des montagnes. Celles-ci sont blanches avec une petite barbichette sous le menton, mais elles sont relativement loin et avec le verre les photos ne rendent pas très bien. Surprenant de voir comment elles tiennent sur le flanc de la montagne qui est quasi à la verticale.

 

Voici à quoi elle ressemble:

 

 

Ces dernières se trouvent sur les pentes escarpées ci-dessous:

 

 

 

 

Les deux activités terminées, il n’est pas loin de 13h et c’est des souvenirs plein la tête que nous quittons le Parc National de Jasper et que nous reprenons la route pour passer dans celui de Banff.

 

Avant de continuer, sache que le Glacier Columbia a diminué de moitié en un siècle… Beaucoup disent que d’ici quelques années, ce dernier aura définitivement disparu… Il y a quelques années encore, la glace était relativement proche de la route, maintenant il faut une heure de marche pour l’atteindre c’est pour dire. C’est tout de même triste de se dire que d’ici quelques temps cette merveille de la nature ne fera plus parti de notre planète. Presse toi donc d’aller voir au moins une fois ce lieu avant qu’il ne soit trop tard!

 

Une fois dans le Parc National de Banff, les paysages sur la route deviennent très vite de plus en plus spectaculaires! Les montagnes sont des plus imposantes et certaines encadrent de très près la route, comme une impression de nous être transformés en minuscules fourmis face à ces géantes! Elle sont de plus beaucoup plus enneigées que celles de Jasper.

 

 

 

 

 

 

5ème stop : Parker Ridge

 

A 115 km de Jasper, soit 15km après le glacier, tu trouveras plusieurs randonnées à faire dont la plus renommée Parker Ridge. Elle ne fait que 3km pour 2h allée/retour et permet d’aller observer la mer de glace du glacier Saskatchewan sur le Mont Castleguard. Cette dernière était au programme mais arrivés au point de départ les nuages était au plus bas. Nous ne l’avons donc pas faite car en hauteur le paysage était malheureusement caché. Nous continuons donc notre route.

 

 

 

 

 

 

6ème stop : Weeping Wall

 

Nous arrivons au Weeping Wall dit « le mur qui pleure » 10km plus loin, situé à Cirrus Mountain. Ici, lors de l’hiver, des parties de la falaise, haute de plus de 100m, sont complètement gelées. L’été, la glace fond et se transforme en eau semblable à un mur qui pleure. Avec le soleil qui revient, l’endroit est vraiment très beau. Ce dernier est visible de la route, nous passons directement devant en roulant.

 

 

 

 

7ème stop : Saskatchewan River Crossing

 

A 155 km de Jasper, soit 20km après l’arrêt précédent, nous arrivons au fameux « Crossing ». Un bel endroit entouré de montagne ou tu pourras te restaurer et remettre de l’essence. Nous pouvons ici observer la jonction entre 3 rivières: la Saskatchewan (qui prend sa source 1600km, à l’est, dans le lac de Winnipeg), la Howse et la Mistaya.

 

 

 

 

 

 

 

Nous continuons notre voyage, il nous reste à présent que deux arrêts avant de terminer cette route incroyable! Les paysages sont toujours aussi fous!

 

 

 

 

 


 
Cette route est vraiment spectaculaire! Les mots nous manquent! Tu noteras d’ailleurs comment le climat change au fil des photos.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8ème stop : Peyto Lake

 

A 191km de Jasper, nous arrivons au lac Peyto, et autant dire que celui là, on l’attendait vraiment! Pour rejoindre ce dernier, il nous faut monter sur le Bow Summit, un point de vue afin d’avoir une vue grandiose sur l’ensemble du lac et ses montagnes qui l’entourent. Nous avons le droit à une petite balade qui grimpe de 10 minutes et là… Nous te laissons profiter des photos qui parlent d’elles mêmes (et qui bien évidemment, ne sont pas retouchées)! Nous sommes sans voix face à la couleur de l’eau, on se demande limite si c’est bien réel de voir un tel bleu! Ces paysages ont en avaient tellement rêvés!

 

 

 

 

Nous reprenons la route quand d’un coup, nous nous retrouvons dans un embouteillage. Ce genre de chose, sur la route des Glaciers, signifie souvent que les automobilistes se sont arrêtés car un animal est à vue. Nous roulons au pas, et apercevons, quelques mètres devant nous, plusieurs personnes qui sont à l’extérieur de leur voiture, toutes ont un appareil photo en main. Il y a donc bel et bien un animal, et pour que les gens soient dehors ont se dit qu’il ne doit pas être bien dangereux…
 
Et bien on se rend compte que certains touristes sont complètement inconscients et surtout ne respectent rien! Il y a ici sur le bord de la route, un ours noir, totalement tranquille, entrain de chercher de quoi se nourrir sous des petits rochers. Nous hallucinons en regardant une dame approcher ce dernier, à pied, à moins de 5m!! Tout ça pour une photo! Voila comment peut survenir une attaque bêtement, surtout que les ours sont réputés pour partir au quart de tour et ils sont très rapides! Très peu de personnes respectent ici l’animal en lui laissant une distance de confort, il est limite encerclé par une vingtaine de personnes.

 

 

Heureusement ce dernier n’y prête aucune attention, il est bien trop occupé à chercher à manger. Nous sommes bien sur captivés par l’animal qui de notre voiture est si proche de nous, c’est très impressionnant! Mais nous sommes à la fois énervés de voir que l’homme ne respecte rien pour satisfaire son plaisir personnel… Un animal sauvage doit rester sauvage, il ne doit pas s’habituer à la présence humaine, mais ça, beaucoup ont du mal à le comprendre! Ces touristes ont ici réuni les deux critères à banni: Danger et Irrespect!

 

 

 

 

9ème stop : Bow lake

 

7 km après le Peyto Lake, nous voici arrivés à notre dernier arrêt. La lac Bow est très jolie, mais reste pour nous moins grandiose que son voisin. Il n’y a pas de point de vue particulier étant donné que tu le verras en roulant. Nous faisons une pause non loin du Num-Ti-Jah Lodge afin de faire quelques photos et une chose nous surprend ici: il y a des panneaux de danger concernant la présence de grizzlis un peu partout. Il faut savoir qu’autour de ce lac beaucoup de grizzlis ont élu domicile, il est donc très fréquent d’en voir, même dans les camping ou au pied des hôtels! La règle est simple, il faut à tout prix sortir en groupe de 4 et éviter de randonner dans les environs.

 

 

 

C’est donc sur nos gardes que nous profitons du paysage sans trop nous éloigner du véhicule car les grizzlis sont bien plus redoutables que les ours noir! Nous avons une très jolie vue sur les Glaciers Crowfoot, Wapta et Bow ainsi que les montagnes Crowfoot et le Mont Thompson.

 

 

 

A savoir: plusieurs randonnées sont présentent ici pour aller voir les glaciers d’un peu plus près, mais suite au nombre important de grizzlis, nous te recommandons de partir impérativement avec un guide.
 
Nous terminons la route des Glaciers à 16h00, ça y est, nous connaissons désormais cette route mythique! Nous sommes bluffés car nous avons vu les paysages les plus dingues de notre vie jusqu’à présent! Nous avons tout de même une pointe de nostalgie à ce moment et nous avons vraiment du mal à réaliser tout ce que nous venons de vivre.

 

Pour rejoindre Banff il y a deux possibilités à la sortie de cette route 93: emprunter l’autoroute (que nous te déconseillons car elle est entourée par des grillages pour empêcher les animaux de traverser. Ça perd ici beaucoup de charme, même si dans un sens, niveau sécurité, c’est plus sur, car avec la vitesse…) ou emprunter la Vallée de la Bow (une route beaucoup plus lente et très jolie à travers la forêt ou tu auras beaucoup de chance de croiser des animaux).

 

Étant donné que nous passerons la nuit au Lake Louise, qui se situe 60km avant la ville même de Banff, nous empruntons l’autoroute. Qu’il est triste d’être dans cette grande voie rapide avec ces grillages autour… Lors de la sortie pour le Lake Louise, nous apercevons une forme sombre dans la forêt sur le côté, nous pensons tout d’abord à un rocher mais non! Il s’agit en réalité d’un grizzli qui se trouve juste derrière le grillage! Impressionnant! Malheureusement pas de photo car avec la vitesse et les voitures derrière il fut impossible de ralentir. Le lake Louise tout comme le lac Moraine sont également les endroits privilégiés de ces animaux, on sent ici qu’on arrive dans le coeur des Rocheuses! Dans tout les cas, ils sont vraiment plus gros que les ours noir, on aimerait pas se retrouver face avec l’un deux à pied…
 
Après une courte pause dans le mini centre ville de Lake Louise, nous en profitons pour prendre les infos en Visitor Centre et faire quelques courses. Nous allons loger ce soir dans une auberge de jeunesse, avec possibilité de nous cuisiner nos plats, avant de rejoindre le lendemain soir, Banff, pour 3 nuits.

 

 

 

Bilan sur cette aventure

 

Départ pour la route des Glaciers à 6h – Fin de cette traversée des Rocheuses à 16h30, nous avons mis au total 10h30!

 

Vous savez désormais à quoi ressemble cette route mythique des Rocheuses Canadiennes! Nous avons vraiment mis tout notre coeur dans cet article pour tenter de vous faire vivre et surtout ressentir les mêmes choses, les mêmes émotions que nous avons vécu ce jour là! Ici, nous nous sommes tout simplement pris une grosse claque car jamais auparavant nous n’aurions imaginé voir de tels paysages! Cette route, il faut à tout prix la vivre au moins une fois dans sa vie! Vivez la avec votre coeur, avec vos tripes… à fond quoi! C’est juste un pur bonheur de se retrouver en osmose avec cette nature si bien préservée! Et ça fait vraiment plaisir de voir, qu’encore aujourd’hui, il reste de tels endroits sur notre planète ou les animaux et les hommes vivent en total harmonie!

 

Sachez cependant pour terminer, que faire cette route sous la pluie et les nuages bas perd tout son charme et comme dans les Rocheuses le temps change très vite, on ne peut jamais vraiment savoir le temps qu’il fera le lendemain. Il vous suffit donc de croiser les doigts très fort, Mère Nature se chargera du reste… 😉
 
A savoir: les personnes qui connaissent cette route seront sans doute surprises de voir à quel point elle était déserte ce jour là et bien c’est l’avantage de la faire en juin. En temps normal c’est plus de 200 000 personnes qui empruntent cet itinéraire lors des mois de juillet et août, il est donc plus difficile de profiter des paysages au calme à cette période de l’année.
Prochaine étape : une journée autour du Lac Louise!
 
A savoir : aucune photo de cet article n’a été retouché.
 
 

La route des Glaciers sur une carte :

 
 

Autres articles à découvrir :

2 réflexions au sujet de « La route des Glaciers »

Laisser un commentaire