Canada

La réserve de Pacific Rim

 

Road-trip ouest canadien, juin 2016 : étape 2

 

Localisation : Centre ouest de l’île de Vancouver

Combien de temps? 2 jours et demi soit 3 nuits

Météo sur ces 2 jours et demi : soleil, nuage, brume – 15 à 20 degrés

 

 

 

Lundi 6 juin 2016

 

Après un magnifique début de voyage à Victoria, nous sommes le lundi 6 juin 2016 il est 7h du matin et nous décidons de prendre la route pour la Réserve de Pacific Rim. Pour rejoindre cette deuxième étape, nous avons 287km soit 3h50 de route d’après Google Map mais nous avons prévu 4 arrêts en cours de route que nous te suggérons de faire

 

 

Avant toute chose, il faut savoir qu’au Canada, du moins dans cette partie du pays à l’ouest, il est très rare de pouvoir dépasser les 100km/h (quand ce n’est pas 60 ou 80 à cause de la faune et/ou des routes sinueuses). Il faut donc prévoir large quand on prend la route. On croise également assez régulièrement des zones en travaux ou la chaussée se rétrécit mais également des routes fermées. Il est donc vivement conseillé d’avoir avec soi une carte IGN en plus du GPS, car il faut préciser aussi que parfois, quand on s’évade en pleine nature, le GPS ne reconnait pas les routes (et ça nous l’avons vécut plus d’une fois sur l’ensemble du trip notamment dans les Rocheuses).

Nous nous arrêtons pour commencer à la sortie de Victoria dans un café qui ressemble beaucoup au Starbuck afin de prendre un petit déjeuner express (car celui de notre hôtel ne débute qu’à 7h30), puis nous prenons la route pour notre premier arrêt du jour:

 

 

DUNCAN, ville des totems!

 

Cette ville propose un parcours en plein centre ville pour aller observer les totems des amérindiens qui viennent du monde entier. Le début commence à la gare (tu ne pourras l’a louper en arrivant, un bâtiment rouge brique avec sa locomotive rouge flash d’époque très jolie). Tu trouveras également à coté plusieurs parking (payants).

 

 

 

A partir de ce point, il faut suivre au sol les pas en jaune. La balade dure une bonne demi heure et est vraiment sympa. Au cours de la promenade, tu passeras devant une quincaillerie: c’est à cet endroit que nous avons acheté les « bears bells » clochettes à ours (nous les avons payé 2 CAD alors que dans le « Visitor Centre » de Sooke elles étaient à 10 CAD…). Profite en également pour acheter du Muskol (un anti-moustique très puissant car il contient du DEET au prix de 12 CAD), celui là, tu ne le trouveras pas en France!

 

 

 

Nous continuons pour notre 2ème arrêt 20 km plus loin:

 

 

CHEMAINUS et ses fresques murales!

 

Nous avons adoré cet endroit, tu y trouveras le même système qu’à Duncan avec les pas jaune au sol (mais nous n’avons pas vraiment trouvé le début du parcours du coup nous nous sommes baladés dans la ville qui est très petite donc on se repère facilement et on fait vite le tour). Les fresques sont très belles et certains petits commerces des plus atypiques comme la maison d’Hansel & Gretel avec ses ours en bois.

 

 

 

 

 

 

 

3ème arrêt, 76 km plus loin pour environ 1h de route : la mini ville de COOMBS avec son célèbre Old Country Market (marché avec ses chèvres sur le toit). Ici nous avons mis en réalité 1h30 car travaux en cours de route ou la chaussée se rétrécissait.

 

 

Avant d’arriver au Old Country Market (il suffit juste de mettre COOMBS sur ton GPS et tu passeras devant), tu traverseras une grande rue avec plusieurs commerces, puis le marché sera facilement reconnaissable au vue des nombreuses voitures stationnées sur le bas coté. Il y a de l’herbe sur son toit et de nombreuses chèvres qui passent leur journée à brouter. Cependant ce jour là, il faisait si chaud qu’elles dormaient toutes dans leur petites maisons (présentes également sur le toit) nous ne les avons donc pas beaucoup vues. Un conseil, n’achete pas de nourriture au sein du marché car tout les prix sont doublés… Ici pour le coup c’est un peu attrape touriste!

 

 

 

4ème arrêt: La célèbre Cathedral Grove, 20 minutes plus loin. Ici la route devient de plus en plus belle car on rentre dans la foret.

 

 

 

 

 

 

Que dire sur ce lieu si grandiose! Oui grandiose est bien le mot! Nous avons remonté le temps en nous baladant dans une foret qui possède des arbres âgés de plus de 800 ans! Quel spectacle! La connexion avec la nature est ici vraiment très forte, ce fut notre arrêt préféré! Nous avons passé 40 minutes environ à contempler ces géants. Le Big Tree a été notre préféré (quand tu rentreras dans la foret il se situe sur la gauche puis à droite).

 

 

 

Une fois ces 4 stop réalisés, en route pour Pacific Rim, oui mais il est 14h passée et  nous n’avons toujours rien mangé (il faut dire qu’avec toutes ces découvertes on ne s’est pas vraiment rendu compte de l’heure). Nous décidons donc d’aller jusqu’à Port Alberni, 30 minutes plus loin, cette ville est la dernière avant de rentrer dans la réserve de Pacifique Rim. Il faut savoir qu’à partir de ce point tu ne trouveras rien pendant les 100 prochain km si ce n’est la nature. Si tu as des courses à faire ou de l’essence à mettre c’est maintenant!

 

 

Nous décidons donc de passer au drive du Macdo et de faire quelques courses au supermarché de la ville car à Pacific Rim une cabane toute équipée nous attend pour les 3 prochaines nuits (étrange, certains magasins ne proposent ni de fruits ni de légumes et leurs rayons petit déjeuner se limitent à cupcakes, gauffres et pancakes… pas très équilibré tout ça mais on retrouve bien ici le système américain!).

Enfin prêts, nous continuons notre voyage jusqu’à notre logement « The Outside Inn », du coté d’Ucluelet ou 1h30 de route nous attend.

 

 

Cette route est très sympa, on se retrouve en pleine foret entre rivières et montagnes, ça monte, ça descend, on zigzag pas mal, quel dépaysement! Elle fait de plus partie des « couloirs fauniques », tu auras donc ici de grandes chances de croiser des animaux et notamment des ours noirs (nous concernant nous n’en avons pas vu à cet endroit).

Une fois arrivés au bout de la route, tu trouveras le « Visitor Centre » avec une station essence. Ensuite c’est simple soit tu pars à gauche direction Ucluelet, soit à droite direction Tofino et dans les deux cas, c’est toujours tout droit! N’oublie pas également de mettre en évidence sur ton part-brise ton pass des parcs nationaux. A savoir entre Ucluelet et Tofino il y a 40 minutes de route (on arrive par la route en jaune sur la carte ci-dessous)

 

 

 

 

En tout cas, on constate déjà une chose, nous avons perdu une quinzaine de degrés! L’air est beaucoup plus frai et on ne va pas mentir, ça fait du bien, car à Victoria la chaleur était un peu trop étouffante par moment.

Nous commençons immédiatement par un arrêt au Visitor Centre ou on nous remet le plan de la réserve avec les différents endroits fermés pour cause de travaux, notamment Raddar Hill, un des meilleurs endroits pour observer le couché de soleil Grrr! On apprend également que la route entre Ucluelet et Tofino est en travaux et qu’elle subit des ralentissements fréquents (il faut donc ne pas être pressé quand on veut rejoindre Tofino et cela même en temps normal).

Arrive la fameuse question :

« Est il fréquent de croiser des ours lors des randonnées? » « Faut il acheter une bombe au poivre? » (au prix de 54 CAD tout de même!)

A notre grande surprise la jeune file nous répond:

« Non, bien sur que non! Les ours se situent surtout sur la route que vous venez d’emprunter pour arriver, n’ayez aucune crainte il y a du monde sur les chemins et nos gardes tournent beaucoup pour veiller à ce que les animaux ne viennent pas sur les sentiers… »

Affaire à suivre mais on trouvait cela un chouille suspect (et on a eu raison d’avoir des doutes tu comprendras pourquoi plus bas…).

 

 

 

 

Notre Hébergement : The Outside Inn ***

 

Que dire sur ce lieu, c’était juste parfait! L’hébergement le plus merveilleux du voyage, en pleine foret dans une cabane en bois toute équipée, nous avions même de quoi faire un feu d’extérieur.

Accueillis par le gérant des lieux, un grand monsieur, pieds nus, qui revenait sans aucun doute de surfer à la vue des combinaisons qui séchaient à l’entrée, il nous a tout de suite mis dans l’ambiance en nous faisant faire le tour du propriétaire. Derrière sa très belle maison se trouve dans un cadre très sauvage, quelques cabanes en bois et loft qu’il loue. Nous avions fait exprès de louer en dehors d’Ucluelet, car on voulait vraiment se retrouver en pleine nature! Et la c’était plus que réussi, nous étions comblés! C’était un peu pour nous comme une sorte de « Canadian Dream ».

Avant de nous laisser vaquer à nos occupations il nous dit:

« Du canapé qui donne sur la fenêtre, vous pourrez peut être apercevoir des ours, ils viennent de temps en temps et une semaine avant votre arrivée, une maman puma était juste devant l’entrée de votre cabane, un matin, avec son petit c’était magique »

A ce moment là, nous nous sommes regardés, nous étions à la fois scotchés par ce qu’on venait d’entendre mais en même temps émerveillés. On commençait à comprendre que l’aventure allait vraiment commencer, que la ville c’était terminée et qu’on ne l’a retrouverait qu’à la fin du road-trip lors de notre dernière étape à Vancouver!

 

 

 

Ses points forts

Sa localisation en pleine nature à 5 minutes environ d’Ucluelet (bien que pour certains cela puisse être un inconvénient car en dehors de la ville)

Le calme : ici tu n’entendras que le bruit des animaux ou le bois qui craque.

La cabane en bois toute équipée avec mezzanine : hébergement des plus charmants ou tu seras indépendant!

Le rond extérieur pour faire du feu avec ses deux chaises rouges

L’accueil parfait: en partant aucune vérification, juste mettre les clés dans la boite aux lettres, tout est basé sur la confiance!

 

 

Ses points faibles

Pas de Wifi – Pas d’internet – Peu de réseau (en même temps on le savait donc pour nous ça n’a pas été un point faible)

L’eau de la douche et du lavabo qui parfois avait des couleurs un peu bizarre (marron claire) il ne valait mieux pas la boire.

 

Au total pour ces 3 nuits au paradis nous avons payé 250 CAD soit 175€, tu l’auras compris, si tu es un fan de nature, on te recommande à tout prix cet hébergement!

 

 

 

Une fois installés, il est non loin de 17h, nous décidons de partir à Ucluelet pour faire la « Lightouse Loop », une rando d’une heure qui fait une boucle en passant par le phare (entourée en rouge sur la carte ci-dessous). La fin d’après-midi approche et on ne peut se permettre de partir pour plus longtemps car avec les animaux qui rodent il faut être rentrés avant le crépuscule (soit 19h environ)

 

 

 

Cette randonnée était notre première dans l’ouest et on ne te cache pas qu’au début c’est un peu flippant de s’aventurer comme ça en pleine forêt surtout qu’il n’y avait pas grand monde. On se retourne très vite au moindre bruit, on regarde partout, il ne faut pas être parano ^^ surtout que la foret est vraiment dense (nous sommes loin de nos forets françaises). Mais les paysages en longeant la cote sont des plus grandioses! Il faut savoir que le magazine National Géographique est venu 3 fois à Pacific Rim pour prendre des clichés pour des reportages photos c’est pour dire!

 

 

 

Nous rentrons chez nous vers 19h, l’inconvénient dans la réserve c’est que tout ferme tôt, les boutiques à 18h en général et il ne faut pas trainer pour manger au restaurant. Cependant après cette journée riche en découverte, nous commençons vraiment à sentir la fatigue, c’est donc avec plaisir que nous retrouvons notre cabane pour nous y faire à manger et y terminer la soirée mais en arrivant surprise dans le jardin… Monsieur le jeune cerf était imperturbable!

 

 

 

 

Mardi 7 juin 2016

 

Réveillés à 5h45 (et oui un road-trip ce n’est pas de tout repos ^^), on se prépare pour partir à 6h45 en direction de Tofino car nous avons rendez vous à 7h40 chez Jamie’s pour nous rendre dans le Maquinna Marine Provincial Park à Hot Spring Cove (sources chaudes du Pacifique). Cet endroit se situe à un peu plus d’une heure en bateau au nord de Tofino, le départ est à 8h pour un retour à Tofino à 14h.

Nous avons été déçu de l’accueil chez Jamie’s, nous avions lu beaucoup d’éloges sur cette compagnie or une fois arrivés à l’accueil pas un sourire, le personnel était très froid, juste un sourire pour encaisser les billets (ça change d’Orca Spirit à Victoria).

Nous embarquons sur un petit bateau avec notre guide, un amérindien, chargé de nous emmener au Maquinna Park. Nous quittons le port par un temps brumeux. En route, le guide parle peu on se contente juste d’observer les paysages: parfois nous sommes en plein nuages à ne rien y voir, parfois on aperçoit les autres petites îles aux alentours. A la différence de Victoria, ici il n’y a pas les USA en face, ce qui engendre une mer plus agitée.

 

 

 

Une fois arrivés avec un grand soleil, notre guide nous abandonne et nous demande de revenir au point de départ à 13h précise pour le retour. A partir de maintenant, c’est à nous de suivre le ponton en bois dans la foret (compte une bonne demi heure de marche) afin d’arriver aux sources chaudes. Avant de débuter la balade, il y a des toilettes mais sans eau courante (on te laisse donc imaginer ^^). Pense à ramener de quoi te restaurer car sur place il n’y a que la nature.

 

 

La balade en foret avant d’arriver est des plus belles, on se croirait en pleine jungle tropicale avec pour seuls bruits le chant de toute une multitude d’oiseaux. Sur le ponton en bois tout un tas de mots sont gravés avec parfois de très jolies dessins.

 

 

 

En arrivant on commence à entendre le clapotis des vagues ainsi qu’à voir de la fumée, un petit abri en bois permet de déposer ses affaires et de se changer (attention non surveillé, il ne faut donc rien laisser de valeur dans son sac, ce que nous avons trouvé moyen. Du coup nous nous sommes trimbalés le sac à dos sur les rochers pour l’avoir à vue).

 

 

Les sources sont très petites, nous nous attendions à plus grand, même si c’est très sympa et relaxant, on fait vite le tour (l’été le lieu doit être blindé… car même si seulement 12 personnes sont emmenées par bateau, il y a plusieurs compagnies qui font la navette). L’eau qui arrive est à 100°C sous terre pour finir à 50°C dans les sources. Autant dire qu’il faut vraiment s’immerger progressivement car sinon on se brule, mais une fois assis dans l’eau c’est juste top!

Prévois des chaussures adaptées pour te baigner car ça glisse énormément. On a cependant vraiment apprécié le fait que tout soit naturel, ici l’homme n’a rien modelé, tout est resté à l’état sauvage ce qui rajoute du charme à l’endroit.

 

 

 

A 13h, départ pour Tofino et plus nous avançons plus la brume revient et plus la mer s’agite, c’est un peu les montagnes russes dans le bateau, parfois assez impressionnant tout de même. Après une bonne demi-heure de navigation, coup de chance nous apercevons au loin tout un groupe de baleines grises dont une qui saute hors de l’eau, vraiment énorme! Décidément nous sommes gâtés avec les baleines!

Arrivés à Tofino, nous mangeons au Shelter Restaurant juste en face de Jaimie’s, endroit que nous recommandons, les prix sont corrects et la qualité est top. Nous avons pris salade et soupe à la viande : un véritable délice! Pour une fois on a pu manger équilibré ^^ ça change du burger, des pâtes ou des sandwichs!

L’après midi, nous décidons de faire la randonnée numéro 8 Schooner Trail sur la carte ci-dessous, afin de rejoindre Long Beach, la célèbre plage de la réserve, endroit ou nous avons fait une belle balade par la suite. Au début du sentier nous trouvons un panneau d’avertissement qui indique la présence de loup dans le secteur. Ces derniers auraient été vu à plusieurs reprises ces jours-ci, il faut donc rester sur ses gardes.

 

 

 

 

Avant de t’aventurer sur les petites îles isolées au loin sur la plage, renseigne toi sur les horaires des marées (petit book disponible au Visitor Centre) car elles montent très vite, il serait dommage de te retrouver bloqué.

 

 

 

Une fois la balade terminée (sans loups, ouf!) et de retour à Tofino, nous reprenons la voiture pour nous rendre au trail 3 et 4 (entourés en bleu sur la carte), nous empruntons la « wick road » et nous arrivons sur une route des plus sombres, avec des branches d’arbres cassés un peu partout, ou seul un seul véhicule pouvait s’engager. On se dit que c’est impossible, que le parking de la rando ne peut se trouver au bout… On hésite à faire marche arrière car dans un tel endroit les animaux doivent être aux anges, mais nous continuons tout de même et d’un coup freinage d’urgence! Une grosse boule noir apparait sur le bord de la route, et oui il s’agit bien d’un ours noir, notre premier ours! Ce dernier nous a fixé dans les yeux, puis voyant que personne ne bougeait il a traversé avec son bébé qui le suivait de près.

 

 

 

Règle numéro une dans la réserve: toujours avoir son appareil photo à porter de main, surtout en voiture!

 

Impressionnant! Tout cela s’est déroulé en à peine 20 secondes sous nos yeux! Puis les 2 ont disparu de l’autre coté de la route dans la foret. Heureusement qu’on ne devait pas croiser d’ours d’après le Visitor Centre, en plus avec un bébé ce qui est encore plus dangereux car les mères sont plus agressives en présence de leur petit.

Une chance que nous sommes en voiture! Quelques mètres plus loin se trouve belle et bien le parking qui est désert… et les ours sont partis dans la direction de la randonnée. On rebrousse donc sagement notre chemin avant de terminer à Ucluelet pour aller faire quelques boutiques. Ce petit village de pêcheur reste pour nous moins charmant que Tofino mais est moins chère.

 

 

 

En rentrant, c’est soirée feu de camp à la cabane, après avoir acheté saucisses et marshmallow, quel superbe moment!

 

 

 

 

 

Mercredi 8 juin 2016

 

Ce matin, remis de nos émotions de la veille avec l’ours, on souhaite retenter de nouvelles randonnées. Réveil à 8h pour décoller à 9h (une des rare fois ou on a pu faire une grasse mat’ ^^ en même temps avec les animaux il est déconseillé de partir plus tôt en rando).

On décide de tenter la numéro 1 Willowbrae Trail et la numéro 2 Half Moon Bay Trail sur la carte au-dessus. Pour rejoindre la numéro 2 il faut déjà commencer par la 1. Ce matin le temps est assez nuageux et brumeux et il n’y a pas foule. Sur le parking de la randonnée on ne compte qu’une seule voiture, sûrement des personnes qui sont déjà en route ça nous rassure un peu.

On commence donc le premier trail par une très longue ligne droite en foret sur 1km, tout est d’un calme olympien, nous avons avec nous un sifflet et nos clochettes à ours pour signaler notre présence. On hésite pas à parler fort et à taper des mains. Arrivés à la jonction des deux randonnées nous avons le choix soi de partir à droite pour terminer la numéro 1, soi de prendre à gauche pour la numéro 2.

Avant de continuer on constate sur notre passage, une poubelle dans un sac plastique complètement explosé au sol accompagné d’un ballon de foot à moitié dégonflé ou est présent de nombreuses traces de griffes… Ce genre de chose c’est rarement bon signe! Cela veut dire d’une, qu’un randonneur a eu la très mauvaise idée de ne pas ramasser ses déchets (ce qui est ici punissable), de deux que les animaux ne sont sûrement pas très loin suite aux odeurs de bouffe qui se dégagent du sac. Mieux vaut ne pas s’attarder, on continue dans un premier temps vers la droite ou un long escalier en bois nous attend pour descendre jusqu’à Florencia Bay.

 

 

Arrivés sur cette plage sauvage, l’ambiance est des plus intrigantes: nous sommes seuls, personnes à l’horizon juste la mer à perte de vue entourée par cette énorme foret sombre. La brume qui règnent ici rajoute en plus tout un coté mystérieux, on ne peut s’empêcher de se sentir observer. On va dire que la poubelle explosée en haut des marches ne nous a pas franchement rassuré et la on se demande: « Et si on se retrouvait face à une bête en remontant l’escalier? » On ne s’attarde pas et repartons assez rapidement en sens inverse, on en profite au passage pour mettre de la musique sur notre téléphone pour faire un maximum de bruit.

De retour à la jonction entre les deux randonnées, la poubelle explosée n’a pas bougé, nous partons pour la rando numéro 2 à gauche. Ici c’est un long ponton en bois, un peu comme à Hot Spring Cove, qui nous mène progressivement sur la plage d’Half Moon Bay. Une fois face à la mer, nous constatons qu’il y a un deux personnes très loin devant nous, sans doute la voiture que nous avions vu sur le parking en arrivant, c’est rassurant de voir du monde même si ils sont très loin! Nous nous baladons sur la plage pendant une vingtaine de minutes, prenons quelques clichés puis repartons par le même chemin ou nous sommes arrivés sauf qu’une petite surprise nous attend, histoire de nous mettre encore plus dans l’ambiance de la vie sauvage!

 

 

Après avoir quittés la plage, ou nous avons au passage pris chacun un gros bâton en bois (ça peut toujours servir pour se défendre) nous marchons sur le ponton et après 10 minutes nous constatons un détails qui n’était absolument pas présent 20 minutes plus tôt: des empruntes toutes fraiches (sur le bois sec, elles se distinguent vraiment très bien)! Il s’agit ici sans hésitation du loup car on apercevait les griffes à l’inverse du puma qui dans ses empruntes affiche juste le bout des pâtes et pas assez ronde pour être celles d’un ours.

Nous avions de plus vu un message d’avertissement la veille, disant que ces derniers avaient été aperçu à plusieurs reprises dans la réserve. Le plus stressant était de se dire que les empruntes allaient dans note direction lorsque nous sommes descendus ce qui voulait clairement dire qu’un loup nous suivait à ce moment là et que la rencontre ne s’est jouée qu’à quelques minutes… Était il toujours dans les parages? Nous ne le saurons jamais!

Sur le coup on se demande si on est pas dans un film, si tout cela est bien réel mais oui oui ça l’est! Ici nous ne sommes pas dans un de ces zoo à observer ces animaux derrières les barreaux, ici nous sommes sur leur territoire. On garde notre calme et nous repartons sans courir d’un pas rapide, en faisant un maximum de bruit, en regardant partout sans oublier la longue allée d’un km à faire pour revenir au parking (qui nous a paru interminable)! Nous n’avons jamais été aussi contents de retrouver notre véhicule!

Après ce début de matinée mouvementé, nous décidons de la terminer dans un cadre plus tranquille à l’Aquarium d’Ucluelet. On tient vraiment a te présenter ce lieu car ce dernier n’est pas un aquarium comme les autres (tu sais très bien toi qui nous suis que nous sommes absolument contre toutes formes de captivité). Ici, chaque fin d’hiver, les soigneurs ramassent sur les plages les animaux échoués par les marrés et les poissons pris au pièges dans les cuves d’eau creusées par la mer sans possibilité de retourner dans l’océan. Tout ce petit monde est placé dans différents bassins (constitué avec des rochers et algues qu’ils vont récupérer directement en mer) afin de se refaire une santé. Six mois plus tard ils sont relâches dans l’océan, ce qui veut dire que tout les ans les pensionnaires sont différents.

 

 

Nous avons bien aimé le principe, l’aquarium est petit on fait vite le tour et ça ne fait pas usine à touriste! Le prix est de 14 CAD soit 10€ et tu peux y revenir comme bon te semble au cours de la journée. Là-bas il ne faut pas leur parler de dauphins, orques et compagnie car pour eux il est inadmissible de voir ces animaux enfermés dans des parcs aquatiques! En te rendant sur place, tu feras de plus une bonne action, car les fonds récoltés aident pour les soins apportés aux animaux

 

A la mi journée, direction Tofino en avalant un sandwich en route avant de nous rendre à Chesterman Beach, une des plages du village de pêcheur.

 

 

Quel coup de cœur pour ce lieu, en plus le soleil est de retour c’est donc un plaisir de s’y balader. Nous passons une bonne partie de l’après midi à cet endroit, quelques surfers sont de plus présents, assez sympa à observer malgré les vagues qui ce jour là se font désirer. Les aigles sont également de sortie!

 

 

 

 

Par la suite, direction le petit centre ville afin de faire les boutiques souvenirs car le départ approche, demain nous partons pour Whistler sur le continent. Nous terminons par aller boire un verre qui s’est terminé en apéritif dinatoire au Sea Shanty Restaurant sur le port, un délice!

Avant de rejoindre notre cabane, nous retournons à Chesterman Beach pour observer un magnifique couché de soleil (l’endroit parfait pour les observer avec Cox Bay). Nous terminons ainsi notre voyage sur l’île de Vancouver avec une magnifique image!

 

 

 

 

Bilan sur cette étape

 

Nous avons bien aimé Pacific Rim et deux jours étaient selon nous suffisant. L’endroit est très sauvage et certains paysages sont vraiment magnifiques (le couché de soleil à la fin nous aura bluffé). Les randonnées sont dans l’ensemble assez courtes et faciles mais le petit hic est qu’elles se ressemblent toutes, entre forets et plages on est vite habitué. Notre préféré reste la Lighthouse Loop à Ucluelet.

On gardera également de superbes souvenirs comme cette rencontre avec cet ours ou encore l’adrénaline ressentie avec ces empruntes de loups, c’est ça aussi l’aventure! Et c’est aussi ça qu’on venait chercher ici.

Dans tout les cas, à ce moment du séjour on commence à comprendre une chose: les animaux peuvent être présents à chaque coins de rues, nous n’avons pas finit d’être surpris! ^^

Prochaine étape: Whistler, village olympique!

 

La Réserve de Pacific Rim sur une carte :

 

PACIFIC RIM EN VIDEO

Autres articles à découvrir :

Laisser un commentaire